La fille héritera quelque chose !

Publié le 20/10/2020 Vu 1233 fois 5 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

20/10/2020 09:36

Bonjour,

Une histoire d'un père est qui est décédé ya 31 ans maintenant, il a laissé une fille qui na pas connue son père car il est décédé 3 mois avant sa naissance. Donc la fille n'a aucune information sur la situation de son père mais à part qu'il a travaillé comme livreur d'après les informations des gens.

Je souhaite savoir si la fille aura un droit sur quelque chose si oui lequel et quelle sont les demarches à faire svp.

20/10/2020 09:42

Bonjour,



je fais probablement erreur mais je ne sais qu'une chose c'est que l'enfant simplement conçu est réputé né chaque fois qu'il y va de son intérêt (infans conceptus).

L'enfant conçu doit naître vivant et viable ce qui est le cas en l'espèce donc il peut hériter.

L'option successorale de l'héritier est un droit conféré à l'héritier de choisir entre l'acceptation pure et simple, l'acceptation à concurrence de l'actif net ou la renonciation à succession. Son délai de réflexion est de 4 mois, au-dela duquel il peut être contraint d'"opter" dans les 2 mois suivant la sommation qui lui est faite ; faute de choix dans ce délai, il est réputé acceptant pur et simple.

Références : Code civil : articles 768, 771, 772, 773. Code de procédure civile : articles 1334 et suivants.

Code civil, dila, légifrance :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006070721/LEGISCTA000006136273?etatTexte=VIGUEUR&etatTexte=VIGUEUR_DIFF#LEGISCTA000006136273

Code de procédure civile, dila, légifrance :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006070716/LEGISCTA000006165245?etatTexte=VIGUEUR&etatTexte=VIGUEUR_DIFF#LEGISCTA000006165245
__________________________
De la discussion jaillit la lumière.

Superviseur

20/10/2020 10:13

Bonjour CUJAS 26150,

Il faut rajouter que si personne ne vous oblige à faire un choix, vous avez 10 ans au maximum pour vous prononcer. Passé ce délai, vous êtes considéré comme ayant renoncé à la succession.

20/10/2020 10:30

Bonjour Janus et Yukiko,



merci pour tout.

Svp, pourriez-vous donner les références textuelles de vos remarques?



Cordialement.
__________________________
De la discussion jaillit la lumière.

Superviseur

20/10/2020 11:51

Article 780 cc



Article 780
Modifié par Loi n°2006-728 du 23 juin 2006 - art. 1 () JORF 24 juin 2006 en vigueur le 1er janvier 2007






La faculté d'option se prescrit par dix ans à compter de l'ouverture de la succession.


L'héritier qui n'a pas pris parti dans ce délai est réputé renonçant.



La prescription ne court contre l'héritier qui a laissé le conjoint
survivant en jouissance des biens héréditaires qu'à compter de
l'ouverture de la succession de ce dernier.


La prescription ne
court contre l'héritier subséquent d'un héritier dont l'acceptation est
annulée qu'à compter de la décision définitive constatant cette nullité.



La prescription ne court pas tant que le successible a des motifs
légitimes d'ignorer la naissance de son droit, notamment l'ouverture de
la succession.



VersionsLiens relatifs

Modérateur

20/10/2020 17:18

bonjour,

il faudrait être certain que le père décédé avant la naissance de sa fille, a fait une reconnaissance anténatale , pour que celle-ci soit sa fille reconnue à l'état civil.

le père était-il marié avec la mère de cette fille.

voir ce lien :

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15884

salutations

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. HADDAD

Droit civil & familial

2651 avis

209 € Consulter
Me. BEM

Droit civil & familial

1426 avis

249 € Consulter