escroquerie sentimentale suite à un mariage

Publié le 28/01/2016 Vu 4021 fois 13 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

28/07/2010 00:14

je suis nationalité française et mon mari de nationalité haitienne.
Nous nous sommes mariés fin 2007 et il a dû repartir au pays pour revenir avec un visa en France. Depuis qu'il a eu sa première carte de séjour, la situation a commencé à dégénérer. Il néglige son foyer et il ne cesse de me mentir. Il a refusé de passer du temps avec moi et se contente de rentrer ponctuellement à la maison, on ne fait rien ensemble, il gère sa vie de son côté. Et à deux reprises il m'a fait clairement comprendre que si j'allais à la préfecture et qu'il obtienne sa carte de séjour, il ne s'opposerait pas au divore et s'en irait sur le champs car il a grand besoin d'aller faire sa vie et que je ne suis pas son genre de femme. Il s'étonne même que je n'ai pas remarqué ses intentions dès le départ de la relation. Il m'a frappé dernièrement et j'ai tenté de me défendre et il s'est précipité au commissariat pour déposer une plainte contre moi pour coups car en leur disant que c'est parcequ'il refuse de quitter l'appartement que je l'ai agressé. je n'ai le droit de ne rien dire sinon c'est des insultes en tous genre ou du mépris.
J'ai entammé une procédure de divorce en février dernier et une conciliation est prévu fin aout prochain. Il souhaite conserver l'appartement qui est au nom de Mr et Mme.
Cet homme a abusé de moi pour obtenir ses papiers et humiliée et a proféré des menaces contre moi, il a même inventé une histoire : il prétend qu'il m'a donné 4000 E pour ses papiers ce qui est bien évidemment faut. je me sens très mal comme violée...
Mon époux travaille en CDI, pour le moment sa carte de séjour n'a pas été renouvelée car je ne suis pas présentée à la préfecture, depuis, il ne m'adresse plus la parole et et fuis de plus en plus l'appt, il ne rentre que tard le soir et s'en va la journée entière.
j'aimerais savoir quelles sont les possibilités qu'il a pour pouvoir obtenir son titre de séjour ?
Aussi, je souhaiterais savoir si je pourrais conserver l'appartement ? compte de son salaire qui de 2400 E et moi 900 E de chomage et le loyer est de 624 E. Nous payons chacun la moitié du loyer

Merci de votre réponse

28/07/2010 11:55

Madame,

Vous êtes victime d'un mariage gris et portez plainte pour violence.

Divorcez et demandez une prestation compensatoire que le juge vous accordera,

Méfiez vous des étrangers qui comptent fleurette et disent aimer les femmes françaises dans le seul but de venir en france et d'obtenir le titre de séjour.

Bien CORDIALEMENT

28/07/2010 19:01

Merci pour vos conseils et votre soutien.
- J'ai adressé au Procureur de la République un courrier pour lui signaler le harcellement moral.
- J'ai déposé deux mains courantes pour les violences conjugales.
- Je suis suivie par l'Escale "associations pour les personnes victimes de violences conjugales".
Après l'audience de conciliation, lors de la requête de la demande de divorce, je demanderais réparation pour le préjudice psychologique subi.

Bien à vous

28/07/2010 19:47

Avez vous un avocat,

Compte tenu de votre situation vous pouvez demander l'aide juridictionnelle,

Par ailleurs, demandez bien une prestation compensatoire, et que vous puissiez à continuer à occuper votre logement au juge.

Tenez moi au courant.

Bon courage

28/07/2010 21:55

Bonsoir,

oui, j'ai donné à mon avocat le dossier de demande d'aide juridictionnelle à compléter, je le déposerais au TGI

Malheureusement, mon avocat ne m'avais pas informé de cette aide et je l'ai déjà avancer pas mal d'argent, j'ai été informée de cela par la maison des femmes victimes de violences.

En ce qui concerne, la prestation compensatrice, je vais en parler à mon avocat dès demain pour qu'il en fasse la demande lors de l'audience de non conciliation.

Merci à vous,

Cordialement

29/07/2010 05:51

Ok,

Donnez moi des nouvelles

29/07/2010 06:44

ok promis

Cordialement

29/07/2010 06:45

ok promis

Cordialement

29/07/2010 19:04

Bjr,

Il parait que lors de la conciliation, le juge ne peut pas obliger l'un de nous à quitter l'appartement si nous refusons de partir. En avez-vous une idée ?

Merci

Cordialement

30/07/2010 20:38

Commencez donc par écrire au préfet pour l'avertir de la situation, comme ça il n'aura pas de renouvelement de sa carte de séjour, ni de carte de résident.

30/07/2010 23:11

oui j'ai averti la Préfecture de l'escroquerie. Depuis sa carte de séjour de un an est arrivé à échéance la fin du mois de mai. La Préfecture a néanmoins procédé au renouvellement mais de mon mari m'avait dit qu'on lui avait renouvellé sa carte seulement pour 3 mois.

Cdt

30/08/2010 19:16

Mon mari a prit un avocat et il me propose d'accompagner Monsieur à la Préfecture pour son titre de séjour et ensuite il se présentera à l'audience de conciliation de demain, autrement ils ne se présenteront pas pour faire durer la procédure. Mais j'ai refusé de coopérer bien, toutefois, j'irais seule avec mon avocat et je verrais bien ce qui se passera.

merci de votre aide

28/01/2016 07:56

Bjr

Je travaille dans une Préfecture au Service des Etrangers et malheureusement ton histoire est arrivée à beaucoup de jeunes femmes naives. Néanmoins les Préfectures, du moins celle de Paris sont de plus en plus strictes et vigilantes sur ce sujet. Je te conseille de te rendre à la Préfecture ou ton mari à son dossier et de faire une déclaration écrite sur son attitude en notant sur ta lettre son numéro d'Etranger que les Services puissent le relier à son dossier.

Superviseur

28/01/2016 08:01

Bonjour PREF75,
Attention aux dates des sujets, vous remontez ici un sujet qui dort depuis plus de 5 ans !
Merci.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. MONGIS

Droit des étrangers

18 avis

Me. Elbase

Droit des étrangers

44 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.