Lancement Juribot, un chatbot juridique boosté à l'IA

Publié le 20/12/2023 Vu 4728 fois 26 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

robot représentant Juribot

Une question juridique ?

Posez votre question juridique gratuitement à notre chatbot juridique sur Juribot.fr

Administrateur

22/05/2023 10:46

Bonjour la communauté Légavox,

Je ne poste pas souvent mais pour cette occassion je sollicite la communauté pour avoir votre avis. Nous lançons un nouveau projet qui s'appelle Juribot : www.juribot.fr

Juribot est un nouveau chatbot juridique à base d'IA qui s'appuie sur du renforcement par apprentissage collaboratif afin de répondre à des questions juridiques en droit français.

Juribot est entraîné à partir de données juridiques diverses, notamment à partir de sources officielles ou de base documentaire privées appartenant à Aïkan (éditeur de legavox.fr) mais surtout, Juribot est capable de s'améliorer grâce à l'apprentissage par renforcement. C'est à dire qu'il apprend de ses erreurs. Ainsi, plus nous serons nombreux à l'utiliser et à partager nos connaissances et meilleur il sera. En vous inscrivant, vous pourrez commencer à corriger/compléter les réponses du chatbot.

Je vous laisse me faire vos retours

Modérateur

22/05/2023 13:45

Bonjour,

Ce serait super parce qu'on peut espérer qu'un chatbot ne se livrera pas à de vaines polémiques ni à des pollutions de discussions comme le font "certains" intervenants sur ce site.

C'est assez pénible à lire.

Superviseur

22/05/2023 17:38

Bonjour à tous,
Je suis franchement "scotché" par le niveau d'ores-et-déjà atteint.
J'ai utilisé 3 sujets parmis mes spécialités, les réponses sont conformes à ce que j'aurais moi même répondu, mais en un temps records.

Juste un truc, on dit plutôt démembrement que démembrage .


Bravo à l'équipe !
__________________________
Lien pour vous guider: Justice.fr
Ici, humilité dans nos exposés et empathie envers nos visiteurs, sont indispensables.

Modérateur

22/05/2023 22:22

J'apprécie particulièrement le chabot met ses références à droite de l'écran que l'on peut consulter pour approfondir.

Bientôt la mort des forums où les intervenants vident leur rancoeur de la vie sans répondre correctement ?

Administrateur

23/05/2023 00:42

Merci de vos premiers retours qui sont plutots encourageants !

Je ne pense pas que cela puisse remplacer un forum, tout du moins pas pour le moment.

En effet, Juribot reste assez limité dans sa capacité à appréhender des sujets complexes. L'utilisation du bot doit se faire à partir de questions simples et d'un contexte précis et limité, ce qui, nous le savons, n'est pas toujours le cas de nos visiteurs qui peinent parfois à reformuler leur question juridique simplement ou à attirer l'attention sur le bon fondement ou la bonne règle. De même, parfois, le manque de source ou le croissement des sources peut désorienter le bot.

Je pense qu'il s'agit d'un outil qui va devenir un bon support pour des juristes ou des justiciables, parfois suffisant même pour des questions simples, mais que les juristes et les avocats ont encore de beaux-jours devant eux :) En tout cas, le droit n'étant pas une science exacte, je ne doute pas que les débats continueront d'animer les forums.

Après cela reste un bon outil pour préparer ses réponses sur le Forum Légavox, n'est ce pas ? c'est toujours plus rapide de relire/corriger que de rédiger une réponse de A à Z.

Superviseur

23/05/2023 06:39

Bonjour,

Perso, je déteste l'IA, certains spécialistes disent qu'elle causera la fin de l'humanité et je le pense aussi.

23/05/2023 07:57

BONJOUR

Et pourtant, si elle n'est pas encore au point sur des thèmes comme le juridique ou la santé vous l'utilisez déjà tous les jours avec votre pc ou votre smartphone.

Faites le rapprochement avec un moteur de recherche élaboré, ou google lens..

Bien d'accord pour dire qu'il faut cadrer tout cela, c'est le rôle du CPEN ou autre institution.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bot_informatique

23/05/2023 10:15

(suite)

Concernant les lotissements il aurait dû préciser leur définition actuelle (article L.442-1 du Code de l'urbanisme), ainsi que pour les résidences pavillonnaires (article R.431-24 du Code de l'urbanisme).
__________________________
La dictature censure toutes critiques et agresse la démocratie.

23/05/2023 11:43

ADMIN dit bien qu'il faut enrichir le robot, n'hésitez pas à vous inscrire pour participer.

23/05/2023 12:23

Bonjour,

Face à une définition simpliste et insuffisante que l'on a pu lire : "La finalité du Code du travail étant de poser les règles entre un employeur et un employé" Juribot propose une réponse plus pertinente, complète et intelligente :


La finalité du Code du travail est de régir les relations entre employeurs et salariés en France, en établissant un ensemble de règles et de droits pour assurer la protection des travailleurs et le bon fonctionnement du marché du travail.

La finalité du Code du travail englobe plusieurs objectifs, tels que :


1. Protéger les droits des travailleurs : Le Code du travail établit des normes minimales en matière de conditions de travail, de rémunération, de durée du travail, de congés, de santé et de sécurité au travail, etc. (par exemple, l'article L. 3121-33 du Code du travail fixe la durée légale du travail à 35 heures par semaine).

2. Encadrer les relations entre employeurs et salariés : Le Code du travail définit les droits et obligations des parties dans le cadre du contrat de travail, ainsi que les procédures à suivre en cas de litige (par exemple, l'article L. 1231-1 du Code du travail prévoit les différentes causes de rupture du contrat de travail).

3. Promouvoir l'égalité et lutter contre les discriminations : Le Code du travail interdit les discriminations fondées sur des critères tels que l'âge, le sexe, l'origine, la religion, etc. (par exemple, l'article L. 1132-1 du Code du travail).

4. Favoriser le dialogue social : Le Code du travail prévoit la mise en place d'instances représentatives du personnel et de négociations collectives pour permettre aux salariés de participer à la prise de décisions concernant leur entreprise (par exemple, l'article L. 2311-1 du Code du travail).

Il est important de noter que le Code du travail est en constante évolution pour s'adapter aux changements économiques, sociaux et technologiques. Les exclusions, exceptions ou dérogations peuvent varier en fonction des situations spécifiques et des dispositions légales en vigueur.


__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

Superviseur

23/05/2023 12:35


Comme je l'ai toujours dit le terrain d'assiette des lots n'est pas une partie commune


Bonjour Beatles,

Mais sur ce point, nous sommes tout à fait d'accord. Pour exemple, ma copropriété horizontale (800 pavillons), la seule partie commune qui nous reste est l'antenne de télévision et le réseau de distribution qui va avec...

23/05/2023 14:24

Bonjour,

Juribot sera certainement très utile,pour des questions simples en droit du travail ou de la consommation, mais sur des questions beaucoup plus complexes ,comme l'immobilier ou le droit de la famile ou la fiscalité , rien ne remplacera le conseil d'un avocat spécialiste .

cordialement

23/05/2023 15:23

Personne n'a prétendu et notamment pas l'Administrateur du site que Juribot se substitue à tout mais pour une définition simple comme la finalité du Code du Travail sa version est intérssante et évite une simplification excessive et incomplète...

Il est évident qu'il ne traite pas de sujets particuliers et pas plus d'un dossier...
__________________________
Cordialement.

Je vous conseillerais de vous méfier de réponses d'usurpateurs qui n'ont qu'une compétence limitée pour répondre et parfois les inventent sans référence juridique et/ou veulent se substituer au Juge en interprétant la Jurisprudence avec mauvaise foi.

Administrateur

23/05/2023 23:22

Hello,

En effet, en vous inscrivant sur Juribot, vous allez pouvoir corriger directement la réponse du bot. Alors bien évidemment, nous vérifions de notre côté que la correction est correcte, on ne peut pas prendre le risque d'apprendre n'importe quoi au bot venant du premier venu.

Le sujet de la dangerosité de l'IA est effectivement un sujet intéressant qui soulève beaucoup de questions, pas nécessairement sur la thèmatique du juridique, nous aurons toujours les avocats, les juristes et les assureurs pour nous protéger et limiter l'impact pour peu qu'on soit conscient des limites de ces outils.

Ce que nous allons sans doute voir, et c'est le sens du temps, après l'apparition des ordinateurs, de Google, de Wikipédia, peu à peu, les questions très simples vont disparaîtres du périmètre des avocats/juristes au profit des sujets plus complexes (mais en réalité cette évolution est déjà en marche, c'est simplement qu'elle s'accélère).

Sur l'IA au sens large, c'est un autre sujet, les risques sont multiples : harmonisation de la pensée, fakenews, IA incontrolable sur les réseaux, nouveaux virus informatiques, etc. Cette révolution industrielle arrive donc avec son lot de bénéfices et de risques. Mais l'homme à toujours su s'adapter aux évolutions industrielles, parfois dans la douleur... et il y a fort à parier que ce ne soit pas très différent cette fois-ci. Esperons juste que la balance penchera davantage du côté des bénéfices.

Superviseur

24/05/2023 06:42

Une interview intéressante ce matin à la radio d'un neurobiologiste au sujet de l'IA, perso, ça me rempli d'effroi. Heureusement que j'ai bientôt fini ma carrière (quoi que je viens de prendre un an de plus avec la réforme), car je ne pense pas pouvoir m'adapter à ce nouveau monde !

24/05/2023 07:30

Hello !

Quelque soit le domaine je vois mal un site d'information IA remplacer les apports d'humains professionnels de ce domaine.

La question de fond dans toutes ces "offres" informatiques est celle de la motivation et de l'intérêt de leurs gestionaires (cf adage "si c'est gratuit, c'est toi le produit !").

Remarque : en tout cas ici évoquer l'IA n'a pas l'air de calmer les luttes d'égo et autres polémiques aussi encombrantes qu'inutiles...

A+
__________________________
Débattre d'idées ou d'arguments, oui, mais sans pour autant s'en prendre aux personnes qui les expriment, ni les juger ou leur faire la morale !

Superviseur

24/05/2023 08:08


nous vérifions de notre côté que la correction est correcte...


C'est important.

Bien d'accord pour la prudence et le recul nécessaire mais quoi que l'on en dise, nous utilisons quasiment tous, presque quotidiennement l'IA, même balbutiante, depuis longtemps
Personnellement, je consulte des robots de prévision graphique, climatique aussi et j'utilise Lens, c'est passionnant.

@ demain.
__________________________
Lien pour vous guider: Justice.fr
Ici, humilité dans nos exposés et empathie envers nos visiteurs, sont indispensables.

Superviseur

10/06/2023 09:11

Aucun "détournement" je pense, ce n'est qu'un système d'intelligence artificielle (IA) comme on peut en utiliser nous mêmes tous les jours sans même le savoir.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045593731


Juribot n'est à mes yeux qu'un puissan(t moteur de recherche capable de trier et personnaliser les résultats, puis d'en faire un texte resemblant à l'écriture humaine.

Le problème est davantage lié aux algorithmes gourmands en données, souvent personnelles, de certains "BOTs" dont l' usage nécessite le respect de certaines précautions, comme le dit la CNIL.


__________________________
Lien pour vous guider: Justice.fr
Ici, humilité dans nos exposés et empathie envers nos visiteurs, sont indispensables.

10/06/2023 09:22

Au vu de la dernière phrase du deuxième alinéa je pense qu'il y a détournement :

La CNCDH appelle enfin à reconnaître des droits aux personnes ayant fait l'objet d'une décision impliquant un algorithme, notamment le droit à une intervention humaine dans le processus de décision, ou encore un droit au paramétrage des critères de fonctionnement du système d'IA.
Je ne pense pas que JURIBOT puisse se substituer à une intervention humaine dans le processus de décision d'un juge.
__________________________
La dictature censure toutes critiques et agresse la démocratie.

Superviseur

10/06/2023 10:27

Aïkan n'a pas pour objectif de développer JURIBOT afin qu'il puisse se substituer à une intervention humaine dans le processus de décision d'un juge.

C'est simplement un outil robotisé, il a besoin des interventions humaines pour "apprendre", et délivrer des informations juridiques pour répondre à des questions courantes relatives au droit français, le reste est de la science fiction.
__________________________
Lien pour vous guider: Justice.fr
Ici, humilité dans nos exposés et empathie envers nos visiteurs, sont indispensables.

10/06/2023 11:02

Il est évident, au vu des différentes interventions, que les POUR ne convaincront pas les CONTRE et inversement ; soit l'on va sur les forums soit l'on va sur JURIBOT ; mais vous conviendrez que de se sevir d'un forum pour faire une réponse JURIBOT est inapproprié si ce n'est de la provocation dans le but de polémiquer.
__________________________
La dictature censure toutes critiques et agresse la démocratie.

Superviseur

10/06/2023 11:49

Personnellement, je ne pense pas que cela soit inapproprié quand ADMIN dit, et je le pense aussi.


Après cela reste un bon outil pour préparer ses réponses sur le Forum Légavox, n'est ce pas ?

D'autre part, il est intéressant de lire ce sue dit l'éditeur.

https://www.aikan.io/activites/solutions-digitales/lancement-juribot-chatbot-juridique
__________________________
Lien pour vous guider: Justice.fr
Ici, humilité dans nos exposés et empathie envers nos visiteurs, sont indispensables.

10/06/2023 14:42

Bonjour.

Vis à vis de "l'intelligence artificielle" Beaucoup de gens ignorent que déjà aujourd'hui, un moteur de recherche comme "you" utilise largement l'I.A et que selon de récentes publications, Microsoft pourrait intégrer l'intelligence artificielle à Bing dès cette année, et que Google va suivre.

Les sujet est pour moi passionnant, car très attentif au développpement du numérique depuis des années.

10/06/2023 16:09

Bah! On contestait bien, à l'époque, l'arrivée des métiers à tisser; en 1889, les esprits les plus brillants s'opposaient à l'érection de la tour Eiffel et aujourd'hui, la tour Eiffel est pour le monde entier le symbole de Paris et puis je suis à peu près certains qu'à l'arrivée du téléphone certains disaient que ça ne servait à rien, etc.

21/09/2023 12:27

Bonjour,

J'ai posé une question sur le préavis en cas de démission en Alsace. La réponse n'est pas bonne. Il aurait du répondre 2 semaines pour un ouvrier.

Ma question : Je travaille en Alsace comme ouvrier. Quel est mon préavis en cas de démission ?

La réponse : En Alsace-Moselle, le droit local s'applique. En général, la durée du
préavis est de 1 mois. Cependant, cette durée peut être allongée à la
demande de l'employeur, mais cela ne peut se faire qu'avec l'accord du
salarié. Il est essentiel de mettre cet accord par écrit et d'avoir les
signatures des deux parties. L'écrit devra indiquer clairement la durée
de cette prolongation.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. HADDAD

Droit des ntic

2651 avis

209 € Consulter
Me. BEM

Droit des ntic

1426 avis

249 € Consulter