Garée sur un trottoir pour des raisons de sécurité

Publié le 24/06/2020 Vu 622 fois 6 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

17/06/2020 21:08

Bonjour,

J'habite une petite ville de Gironde, traversée par une départementale trés passante. Je dois, avec plusieurs de mes voisins me stationner sur cette départementale. Les places de stationnements fournies sont donc tracées au sol sur la route en question. La zone a récemment été passé à 30 km/h, sans cassis, mais cette limitation, en entrée de village se situe après une grande "ligne droite", n'est jamais respectée et même trés largement dépassée par énormément d'automobilistes. Il y a en plus de cela, une visibilité très faible due par des automobilistes sur la zone de stationnement.

Afin d'eviter de ne se faire arracher des rétroviseurs ou pire, on doit ce garer sur le trottoir, en laissant 50 cm de distance entre le mur et les voitures. Et même comme cela, la porte ouverte, les voitures passent très proches.

Afin de finaliser un peu le contexte, j'ai manqué de peu de me faire renverser par une voiture alors que j'étais sur un passage piétons et 3 accidents (sur des véhicules en stationnement) sont arrivés sur cette zone l'année dernière. Enormément d'autre témoignages du genre étayent le mien.

Depuis peu, une personne de la commune vient nous voir pour nous dire que nous allons "prendre des prunes" voire la fourrière si on continue de ce garer de cette manière n'apportant, comme seule solution, que de ce garer "correctement" quitte à metre nos véhicule et nos vies en danger.

La question donc est la suivante, juridiquement, peut-il y avoir un moyen pour dire que tant que la sécurité sera en jeu, nous continurons à stationner sur le trottoir ?

Merci d'avance. Dernière modification : 18/06/2020 - par Tisuisse Superviseur

18/06/2020 07:06

Bonjour

La reponse est non , de plus en cas d'accident de pieton obligé de progresser sur la chaussée vous seriez impliqué penalement et civilement .

Je ne vois pas ou se situe le danger à stationner regulierement et prevu par arrété sur une voie limité à 30 à km/h

Demandez au maire avec le concours du departement, l'installation d'un ralentisseur aux normes en debut de limitation de vitesse .

Superviseur

18/06/2020 07:57


La question donc est la suivante, jurediquement, peut-il y avoir un moyen pour dire "tant que la securité sera en jeu, nous continurons à stationner sur le trotoire"?


Bonjour,

Le stationnement en tout ou partie sur le trottoir est un stationnement très gênant (article R417-11 CR), réprimé par une amende de 135€ avec possibilité de mise en fourrière.

Il n'existe pas de dérogation.


À fin d'evité de ne se faire arracher des rétroviseurs ou pires, on doit ce garré sur le trotoire, en laissant 50 cm de distance entre un mur et les voitures.


Essayez de passer avec un fauteuil roulant sur 50cm entre un mur et les voitures et dites-nous si c'est aisé ?

23/06/2020 13:50

Merci de vos réponse.

C'est une zone non adapté au fauteuille dans tout les cas, même si le trotoire était dégagé, nous somme dans une zone avec des pentes dans les 30° un peu partout et aucune solution pour avoir autre chose que cela ou des escaliers.
Il me semble que c'est bien plus de 50cm cars avec la pousette nous passion sans probleme.

Comme je l'ai dit plutot, si la zone 30 était respecté, ce serai possible, mais elle ne l'est aucunement.
La visibilité des utilisateurs est tres faible, donc on peu tres bien ouvrir la porte et avoir une voiture qui arrive sans même sans rendre compte.
On ce fait souvent "insulté" cars on ouvre nos porte, les gens doive trouvé cela anormal que l'on ce gare a nos place...
La route fait de agen a bordeaux, sur tout son long, de petit village sont présent, tous ou presque son pourvu de place latérral comme les notres mais avec des ralentisseurs ou chicanne.
Quand ce n'est pas le cas, la visibilité est au minimum bonne.
Pour vous donné une meilleur idée potentiellement du contexte, voici la zone en question.
Google street view
Dans certain cas, tel que la mercedes effectivement celle ci gene la circulation des pietons.
Mais la zone en question est au niveau de la fiat et de la toyota, tout en sachant que les place en façe sont privé et donc reservé au propriétaire.

Cela étant dit, je comprend que du coups, celon la loi, je doit me mettre en dangé plutot que me protégé a fin de la respecté.

Merci encore dans tout les cas pour vos retours.

23/06/2020 20:01

Bonjour,

"Cela étant dit, je comprend que du coups, celon la loi, je doit me mettre en dangé plutot que me protégé a fin de la respecté."

Le fait de mettre des piétons en danger en empiétant sur le trottoir ne semble curieusement pas vous poser de problème de conscience. Ne venez pas vous justifier avec votre "espace de 50 cm", il ne permettra pas à un fauteuil de circuler.

23/06/2020 22:50

La présence de fauteuil est un faux souci, une pousette tres large passe sans probleme.
Quand bien même si jamais il y avait un fauteuil qui passé je ferai en sorte qu'il puisse passé sans ce mettre en dangé.
Toujours étant pour une minorité de gens (qui ne vienne pas ici cars topologie du lieu est de toute façon blocante pour) il est préférable que une majorité ce place en situation de danger.

De toute façon j'ai eu ma réponse, qu'importe la question du fauteuil ou non.
Merci de votre temps, bonne journée.

Superviseur

24/06/2020 07:02


une pousette tres large passe sans probleme.


Avec 50cm, j'en doute...

On voit bien sur cette photo :



Je ne vois vraiment pas pourquoi les véhicules ne stationnent pas sur les places matérialisées, elles sont là pour cela. La rue semble même assez large pour que des véhicules s'y croisent malgré ceux en stationnement, ce qui n'est pas le cas partout...

Répondre
Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. CONSOLIN

Droit routier

0 avis

Me. Sarrailhé

Droit routier

0 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.