Refus plainte par la gendarmerie.

Publié le 23/06/2009 Vu 2695 fois 8 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

16/06/2009 09:07

Bonjour j'ai 16 ans et il y a une semaine j'ai eu un accident en scooter, une femme avait grillé son stop (en agglomération). J'ai été emmener à l'hopital pendant que la femme et les témoins se faisait intérroger puis ensuite j'ai été voir la gendarmerie avec mon père pour avoir des informations sur la femme et récupérer mon scooter et mon assurer qu'elle a eu une contravention. Mais la gendarmerie à refusé de me donné des informations sur elle et refuse ma plainte. Donc suite à ceci je devrait payer les réparations de mon scooter car tant que je n'ai pas de preuve en quoi que c'était moi qui n'était pas en tort, mon assurance ne repayera pas mes répérations. Que dois-je faire et pourquoi refuse t-il ma plainte ? Dernière modification : 17/06/2009

Modérateur

16/06/2009 15:10

Bonjour, normalement, la Police a fait un constat sur l'accident, car elle est intervenue sur place. Vous devez faire une déclaration d'accident à votre assurance. Si vous avez des témoins de l'accident, il faudra fournir leurs coordonnées à votre assurance.
C'est les assurances qui détermineront les responsabilités dans cet accident, ce n'est pas le travail de la Police.
Si vous avez été blessé, vous pouvez déposer plainte pour blessures involontaires. Un agent n'a pas le droit de vous refuser cette plainte, mais il faudrait y aller accompagné d'un de vos parents, ou les deux...
La personne sera alors poursuivi devant le Tribunal Correctionnel, et vous devrez vous porter partie civile pour obtenir des dommages et intérêts qu'il vous appartiendra de chiffrer (un avocat sera alors recommandé..)

16/06/2009 18:35

Oui mais les témoins ont parlé aux gendarmes et ils me refusent même ceci. Peut être que la gendarmerie a mal fait son travail mais ils ne veulent me donner absolument pas les informations que je souhaiterai que ce soit sur la femme ou les témoins. J'ai bien fait une déclaration d'accident à mon assurance mais les preuves qui montre que je ne soit pas en tort c'est la gendarmerie qui les a. Ils ne veulent pas me montrer la contravention que la femme a eu ni que je porte plainte.
Je ne sais plus quoi faire.

Modérateur

16/06/2009 18:47

Ils n'ont pas à vous montrer la contravention et vous ne pouvez pas déposer plainte puisque vous êtes mineur, donc il faut y aller accompagné de vos parents...

16/06/2009 20:07

Razor à tout à fait raison, et cela me fait plaisir de le retrouver...suite à mon absence...

Vous êtes mineur, donc mis à part pour certains délits et crimes vous ne pouvez pas déposer plainte, car ce sont vos parents qui sont vos responsables.

Que vous n'ayez pas accès aux coordonnées relevées par les gendarmes, c'est tout à fait normal, ils n'ont pas à divulguer ces informations. Par contre, ce n'est pas parce que les gendarmes se sont déplacés qu'ils ont établi une procédure accident, qui n'est faite que pour des accidents graves.

Et les gendarmes n'ont pas comme nous de "main courante", qui rappelons le, n'a pas d'existence légale.

Comme vous l'a dit razor, c'est à vos parents de se déplacer.
__________________________
Le droit pénal général et spécial français est vaste, complexe et les peines individualisées, nul ne pourrai se prévaloir de détenir les seules vraies réponses aux questions...la collégialité et l'expérience de chacun sont de rigueur.

17/06/2009 07:59

Mais comme je les dit au début j'y suis allé avec mes parents en sortant de l'hopital et ce n'est pas pour autant qu'ils m'ont donné quoi que se soit comme information et même à mon père il refuse la plainte. Et si je vais dans votre sens je devrai être mort ou a moitié pour pouvoir faire marcher l'assurance pour les réparations de mon scooter. Cette femme était en tort, j'ai pas demandé cette accdident alors je ne vois pas pourquoi je devrai payer les réparation de mon scooter alors que je n'ai absolument rien fais pour le vouloir.
Donc pourquoi même à mes parents refusent ils la plainte ?

17/06/2009 09:53

Ce qui m'étonnerai c'est que les gendarmes aient verbalisé la conductrice sans avoir établi de procédure accident (mais ce n'est pas obligatoire).
Ne vous mettez pas martel en tête, contactez votre assurance, déclarez le sinistre avec les coordonnées de la gendarmerie, ce sont eux qui se mettront en contact avec les forces de l'ordre car ils sont habilités à obtenir des informations personnelles concernant les tiers lors d'un accident.
Pour pouvoir mieux vous répondre, dites nous de quelles blessures vous souffrez, si vous bénéficiez d'un certificat d'ITT, si vous disposez d'un certificat descriptif des blessures établit par le médecin urgentiste, etc...
Ainsi je pourrai vous dire s'il y a matière ou non à déposer plainte, et si oui, à quel article faire référence...
__________________________
Le droit pénal général et spécial français est vaste, complexe et les peines individualisées, nul ne pourrai se prévaloir de détenir les seules vraies réponses aux questions...la collégialité et l'expérience de chacun sont de rigueur.

17/06/2009 12:14

j'ai eu des brûlures et des ématomes sur toute la partie gauche du corp et oui j'ai eu un papier pour l'assurance. Mais je pense que j'envérrai une lettre au Procureur car même l'assurance n'a pas pu avoir d'informations car la gendarmerie a refusé de les divulguées à eux aussi.

23/06/2009 16:35

Si vous êtes sûr de votre bon droit, et de pas être à l'orgine de l'accident, vos parents ont la possibilité de déposer plainte directement au près du Procureur de la République, près le Tribunal de Grande Instance, par lettre recommandée avec accusé de réception.
Ils devront y préciser que les gendarmes ont refusés de prendre la plainte de vos parents (la votre c'est normal, étant donné que vous êtes mineur), et que votre assureur n'instruit pas le sinistre du fait de l'absence de réponse de la gendarmerie.
Il y a 3 textes qui peuvent être visés :

- article R 625-2 du code pénal, visant une atteinte involontaire à la vie et à l'intégrité physique ayant entraîné une ITT inférieur à 3 mois (si vous disposez d'un certificat d'ITT), réprimé par une amende de 5ème classe à 1500 €

- article R 625-3 du code pénal pour la même infraction sans ITT, réprimé à une contravention de 5ème classe, lorsque la violation manifeste est délibérée d'une obligation de prudence de sécurité imposée par la loi ou le réglement à été démontrée

- article 222-20 du code pénal, si vous bénéficiez d'un certificat d'ITT, et que la violation manifeste d'une obligation de prudence a été démontrée, réprimé à un an d'emprisonnement et 15000€ d'amende

Pour ma part, je ne saurai trop vous conseiller de faire bouger votre assurance ! Vous la payez pour ça ! Et comme tout le monde, les assurances sont chères, donc bougez les ! C'est leur travail !!!!
__________________________
Le droit pénal général et spécial français est vaste, complexe et les peines individualisées, nul ne pourrai se prévaloir de détenir les seules vraies réponses aux questions...la collégialité et l'expérience de chacun sont de rigueur.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. CONSOLIN

Droit routier

0 avis

Me. Sarrailhé

Droit routier

0 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.