HELP : licenciement abusif et gérante manipulatrice

Publié le Vu 3551 fois 62 Par Marylodisme
30/11/2014 23:08

Marylodisme,
Oui, vous pouvez aussi discuter de cela avec un avocat a qui vous présenterez vos preuves. Il vous présentera probablement d'autres solutions que les deux que vous citez : ainsi vous pourriez peut-être rester en entreprise, mais trouver un moyen de partir en trouvant un cherchant un emploi à côté. Vous pourriez peut-être aussi envisager une rupture de contrat à l'amiable sans vous faire virer ou démissionner. Je ne dis pas que cela est mieux ou moins bien, ni même forcément possible, mais que le mieux est d'être accompagné par quelqu'un qui vous expliquera vos droits, vos devoirs et qui vous guidera en fonction des éléments que vous avez récolté, que vous pourriez récolté, de ce que pourrait avoir votre employeur contre vous (en l'attente du courrier faisant suite à l'entretien préalable), mais également de votre disposition mental et votre santé.
Courage.

01/12/2014 00:07

Hors de toute polémique à laquelle je ne répondrai plus, je ne suis pas sûr que ce soit vous qui puissiez décider de votre sort, car ce qui semble être oublié, c'est qu'une procédure de licenciement est en cours, ce pourquoi ma stratégie était plutôt de voir ce qui va se passer avant d'hypothéquer la suite car à moins de rencontrer des devins, je ne vois pas qui pourrait vous le dire...
C'est d'ailleurs semble-t-il dans ce sens que sont allez les membres de l'organisation syndicale même si à mon sens, vous n'aviez même pas besoin d'envoyer la lettre concernant l'entretien préalable, mais ce n'est pas très important...
En cas de licenciement même pour faute grave, si vous remplissez les conditions d'ancienneté d'affiliation, vous aurez bien sûr droit à l'indemnisation par Pôle Emploi et éventuellement pourriez obtenir le financement de la formation...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 00:39

@pmtedforum,
sans répondre à une quelquonque polémique, vous l'entretenez et depuis le premier post de réponse jusqu'à celui-ci, notamment avec votre "comme il semble être oublié".

Marylodisme a bien noté qu'elle risquait d'être virée, elle ne l'a pas oublié, mais vous semblez ne pas l'avoir lu.
Et il y a l'attente de ce que va révéler la lettre faisant suite à l'entretien préalable au licenciement auquel elle n'a pas assisté, comme je l'ai écrit et donc pas oublié, et que vous semblez n'avoir pas lu non plus.

Voilà pour répondre à votre remarque sur nos oublis, en espérant avoir répondu à vos craintes d'oubli et que cela mettent enfin fin à ce ping pong.

Enfin, un conseil dans une maison de la justice afin de se préparer à toute les éventualités, qui sera ensuite mis à jour avec cette nouvelle étape de la procédure n'hypothèque rien.

01/12/2014 01:00

Ce n'est pas à vous que je réponds même si vous vous croyez autorisé à parler au nom de l'auteur du sujet et j'ai mieux à faire...
Vous devriez vous relire vous-même pour constater encore vos contradiction au fil du sujet, à l'intérieur de votre précédent message et par rapport à celui-ci...
Même s'il m'arrive souvent de conseiller sur ce forum de se rapprocher d'une organisation syndicale voire d'un avocat spécialiste, j'essaie quand même d'avoir des réponses plus consistantes que d'uniquement renvoyer les internautes pour avoir des conseils car sinon, il ne servirait pas à grand chose...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 01:11

Voilà donc que vous continuez la polémique.
Encore une fois, il n'y a aucune contradiction. La trame est la même :" voici les éléments qu'il pourrait être constitutif de preuve si vous devez vous défendre. A voir si vous pouvez les récupérer ou non. Mais essayez de voir de ce côté. Essayez de voir de vous rapprocher d'un avocat pour voir selon votre cas ce que vous pouvez faire. Ne partagez pas toute les éléments sur internet."

Et je note simplement depuis le début que vous ne lisez qu'en diagonale les commentaires des uns et des autres.
Soit, faites des conseils que vous considérez comme consistant.
Je préfère effectivement donnez des pistes sur les éléments à avoir et où regarder. Ca ne leur sert probablement pas à grand chose, mais je préfère ceci que de leur fermer des portes parce que j'estime sans connaître les éléments en possession de Marylodisme que ces pistes sont inutiles. Je ne me le permettrais pas. Si cela ne vous dérange pas, alors faites. Mais je ne crois pas qu'il y ait besoin pour cela de dénigrer les conseils des autres, comme vous l'avez fait sur mon premier commentaire. Je trouve ça très hautain et laid de se permettre de dénigrer les autres, parce que ceci ne fonctionnera pas selon vous même si vous n'en savez rien (à moins que vous connaissiez le dossier, les collègues etc ?) ou comme vous l'avez fait aussi sur "la contradiction de sa stratégie" (visiblement, un thème qui vous ait cher )

Chacun sa méthode.
Bien à vous.

01/12/2014 01:19

J'enfonce les portes ouvertes ou je les ferme, il faudrait savoir...
Si vous êtes susceptible au point de penser que parce que l'on dit qu'il serait étonnant d'obtenir des témoignages de collègues dans l'entreprise simplement pour que l'intéressée ne s'illusionne pas trop, c'est dénigrer vos conseils c'est que nous n'avons pas la même conception des contributions...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 01:23

Vous les fermez en disant que cela n'est pas à envisager.
Vous les ouvrez en disant "tiens, ça va pas être facile d'obtenir ces témoignages".
Au final à ouvrir et fermer continuellement, vous faites du vent.
Donc, je vous laisse continuer ce moment de fraîcheur.
Bien à vous.
ps : c'est vrai, mon conseil n'est surement pas aussi qualitatif que le vôtre, si cela peut vous faire du bien, tout comme la stratégie de madame n'était pas la bonne, qu'elle n'aurait pas du faire ci ou ça... bref... Merci de vote grandeur dans vos contributions, vous rattrapez notre bêtise qui nous coûte d'être grondés parfois.

01/12/2014 09:42

Bonjour tout le monde.

Je pense en effet que ce sera difficile d'obtenir les témoignages de mes collègues : même si nous sommes proches elles ont toute vraiment besoin de ce travail et ne voudront pas le risquer (2 sur 4 sont des mères célibataires)
Je pourrais essayer de demander le témoignages d'anciennes dont elle s'est débarassée, mais à l'époque ça n'allait pas encore aussi mal entre ma gérante et moi donc elles ne pourront que parler de leur cas...

En fait, si je cherche des solutions, c'est parce que je sens/suis persuadée qu'ils ne vont pas donner suite à cet "entretien" car ont envoyé la lettre sans que je n'ai fait l'abandon (d'où l'énervement immédiat de ma gérante quand elle a reconnu ma voix au magasin).
Sincèrement, après tout ça (les hurlements puis la lettre), y retourner et me retrouver face à elle sera encore plus dur/oppressant.
En plus, du coup avant de raccrocher quand elle avait appelé au magasin, elle m'a dit "Tu craqueras avant moi !"... ce que j'entend comme 'Je vais t'en faire voir de toutes les couleurs désormais jusqu'à ce que j'ai enfin ta démission' (vu qu'elle ne veux pas payer pour me licencier).

01/12/2014 09:56

Bonjour,
Je vous félicite pour votre lucidité malgré que je ne vous ai jamais dit que ce n'était pas à envisager mais qu'il serait étonnant que ça fonctionne et d'avoir bien su comprendre le sens de mes messages et contributions...
En revanche vous ne pourrez être réellement persuadée qu'ils ne vont pas donner suite à la procédure de licenciement que lorsque le temps aura passé car vous ignorez si c'est l'abandon de poste qui est envisagé comme motif surtout que ce n'est pas en général immédiatement ou même dans les jours suivants que l'on lance une telle procédure pour abandon de poste sans que l'employeur se soit enquéri des intentions de la salariée...
Comme je l'ai dit, il n'y a pas de solution miracle et vous auriez à la limite intérêt à laisser faire l'employeur pour qu'il vous licencie et donc ne pas l'alerter sur les vices de procédure...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 10:05

Merci,

J'aurais aimé voir votre message me disant que la lettre de "reproches" était une mauvaise idée avant d'envoyer cette dernière... je l'avais déjà envoyée et quand j'ai vu le message mon coeur s'est serré et je me suis dit que c'était pourtant évident, mais à ce moment là j'avais surtout pensé à assurer mes arrière : qu'on ne me reproche pas par la suite de ne pas avoir averti la direction de ces agissement... :-(

Quant à la procédure d'abandon, moi je la connais. Mais mes supérieurs je ne suis pas sûre... ma gérante était tellement persuadée que j'allais faire cet abandon dans tous les cas qu'elle a du se dire que le plus vite ça se faisait le mieux, quitte à sauter des étapes...

01/12/2014 10:27

Je n'ai pu vous le dire que lorsque j'en ai eu connaissance mais plus qu'un reproche, c'était pour vous conseiller de ne pas envoyer d'autres lettres et de laisser faire pour mieux contester le licenciement ensuite dans tous ses aspects...
Je ne suis pas devin mais si l'employeur a décidé de se séparer de vous parce qu'il estime que vous lui coûterez trop cher car déjà, si vous avez plus d'un an de présence dans l'entreprise, il devra déjà vous maintenir le salaire, il risque de vouloir franchir les étapes et de trouver un autre motif de licenciement, donc, je pense qu'il n'y a plus qu'à attendre...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 10:42

Ca fera 2 ans dans 3 jours que je travaille pour eux.

Dans tous les cas, je lui coûte plus cher que les autres étant donné que je ne suis pas un "contrat aidé", mais vu qu'elle m'a fait signé un CDI quand elle avait besoin de moi (elle se débarrasait d'une autre à l'epoque de la fin de mon second CDD) elle galère désormais à "se débarasser de moi".

Mais, pour le moment, je ne leur coûte rien étant en arrêt...

Je vais attendre pour cette lettre c'est sûr, mais elle me panique tellement/j'ai tellement peur de retourner travailler qu'il me faut aller voir des gens pour me faire conseiller afin d'arriver à un peu moins stresser (c'est pour ça que même ayant demandé conseils à un syndicat je suis venue poser mes questions sur le forum, je préfère avoir plusieurs avis qu'un seul).

Cette situation est tellement angoissante.

01/12/2014 10:51

Comme je vous l'ai dit, l'employeur doit au moins vous verser l'indemnisation légale des absences pour maladie ou accident ou même un maintien du salaire supérieur suivant les dispositions de la Convention Collective applicable...
C'est bien pour cela que j'ai essayé de vous conseiller pour ne pas seulement vous dire d'aller voir ailleurs...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

01/12/2014 12:44

Je viens de regarder mes anciennes fiches de paies (j'avais été en arrêt 2 semaines fin septembre et 1 semaine début octobre).
J'ai touché plus ou moins la même chose que d'habitude mais je pensais que c'était grâce à la Sécurité sociale (ma gérante m'avait dit me mettre en arrêt maladie si ça allait pas comme ça c'était pas elle qui me payait).
J'avoue que j'ai du mal à comprendre tout ce qui est écrit sur mes fiches de paies...

01/12/2014 14:31

Il faudrait savoir si vous avez perçu les indemnités journalières de la sécurité Sociale ou si c'est à l'employeur qu'elles ont été versées par subrogation mais en tout cas elles ne se montent jamais à la totalité du salaire, l'employeur a bien donc dû devoir les compléter...
Il faudrait donc que vous fassiez examiner vos feuilles de paie il conviendrait de consulter le Convention Collective applicable à ce propos...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

02/12/2014 13:13

Bonjour !

Je viens vous voir car j'ai appelé la CPAM ce matin pour être sûre qu'ils avaient reçu mon arrêt de travail (du 20/11), la jeune femme m'a répondu que oui mais que par contre ils n'avaient pas reçu d'attestation de salaire de la part de mon employeur.
Je suis directement allée chez mon syndicat, et ils m'ont conseillé d'envoyer un recommandé à mon employeur pour lui réclamer d'envoyer cette attestation. Nous sommes le 2 et je suis généralement payée le 5 (et reçoit ma fiche de paie le même jour), est ce que vous pensez que j'attend ma fiche de paie pour envoyer ce courrier ou est ce que je lui montre (en l'envoyant aujourd'hui) qu'elle arrivera pas à se jouer de moi aussi facilement ?
Et si je l'envoie aujourd'hui, que dois je écrire exactement ?

Merci d'avance...

02/12/2014 13:36

Bonjour,
Vous pouvez envoyer votre lettre recommandée avec AR dès aujourd'hui en rappelant à l'employeur son obligation légale de transmettre l'attestation de salaire immédiatement conformément à l'art. R323-10 de la Sécurité Sociale
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

02/12/2014 14:14

Merci de la réponse rapide !
Dois-je leur fournir la photocopie dudit arrêt maladie, même si je n'ai que celle de la partie à transmettre à la sécu ?

02/12/2014 14:30

En regardant mes anciennes fiches de paies (j'ai été absente fin septembre et début octobre), il n'y a écrit "Indemnités Sécurité Sociale" que sur celle d'octobre... pensez vous qu'ils transmettent ces attestations en fin d'arrêt maladie du coup ?

02/12/2014 15:41

Pour l'arrêt-maladie, il aurait été plus prudent de l'envoyer par lettre recommandée avec AR ou de le transmettre contre décharge, si ce n'est pas le cas, mais il me semble inutile pour l'instant d'en joindre une photocopie...
L'attestation de salaire ne peut pas être transmise en fin d'arrêt-maladie sinon la CPAM ne pourrait pas calculer me montant des indemnités journalières et ce n'est pas prévu comme ça, en revanche, il faut un délai pour leur versement qui se fait normalement par quinzaine en fin de période...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

02/12/2014 16:05

Ok, donc c'est bien qu'ils ne veulent pas l'envoyer...

J'ai RDV demain matin 8h avec mon médecin pour éventuellement prolonger cet arrêt.
Je pensais donc envoyer cette prolongation, en même temps que le courrier dont vous me parlez, demain matin en LRAR en précisant dans la lettre que mon arrêt est en pièce jointe (pour ne pas qu'ils prétendent qu'il n'y avait qu'une lettre).
J'irai ensuite directement à la CPAM pour y déposer leurs volets et voir avec eux si en fournissant mes dernières fiches de paies ils pouvaient débloquer le truc (j'ai lu que ça pouvait se faire dans certaines CPAM).

Qu'en pensez vous ???

Je stresse tellement, je ne fais que réfléchir à ce que pourrait faire ma gérante pour me nuire (je n'en dors pas, ou difficilement ; d'où mon appel matinal à la CPAM car j'ai pensé cette nuit à l'éventualité où elle prétendrait ne pas avoir reçu l'arrêt vu qu'elle n'avait pas répondu à mes messages quand je le lui avait dit...).
J'en ai marre :-(

02/12/2014 16:11

Effectivement, vous pouvez essayer cette démarche vis à vis de la CPAM mais il n'est pas sûr que ce soit accepté...
Plus vous stressez et plus cela pourrait contenter la gérante si elle le savait, il vaut toujours mieux essayer de prendre les évènement sereinement et avec recul...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

03/12/2014 14:18

Bonjour,

J'ai envoyé le courrier ce matin en même temps que la prolongation de mon arrêt.
Puis suis allée à la CPAM poser cette prolongation et leur demander conseil... ils ont directement téléphoné chez mon employeur et la conseillère vient de me laisser un message vocal pour me dire que c'était ok car elle avait enfin les attestations.
Du coup j'ai envoyé mon courrier pour rien et ça va encore être mal prit, mais au point où j'en suis avec eux...! [smile3]

Je me demandais, du coup, j'avais lu que au bout de 30jours d'arrêt mon employeur devait me faire passer une visite médicale à mon retour... et s'il ne le fait pas qu'est ce qui se passe ? (c'est pas pour tout de suite je sais, mais je me renseigne.)
Est ce que je réclame ? Est ce que le médecin du travail réclame ? Est ce que je retourne au travail quand même ? Est ce que personne ne vérifie vraiment ?

(je résous une question, 2 nouvelles arrivent [smile25] )

03/12/2014 14:45

Bonjour,
Effectivement, l'employeur doit vous faire passer une visite de reprise pour tout arrêt d'au moins 30 jours...
Lorsque vous saurez que normalement l'arrêt ne sera pas prolongé, je vous conseillerais d'en informer l'employeur par lettre recommandée avec AR en lui demandant d'organiser la visite de reprise pour qu'elle soit programmée dès le lendemain du terme de l'arrêt en cours car vous souhaitez la passer avant de vous rendre à l'entreprise pour travailler...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Infos en Droit du Travail du privé : tedforum.com

05/12/2014 20:32

Bonjour à tous.

Je reviens vers vous car j'ai été payée moins que d'habitude alors que mon arret n'etait qu'à partir du 20 (j'ai donc fait presque 3 semaines).
La Sécu a du prendre du retard du coup à cause des attestations, mais je sais pas trop quoi penser...

Répondre

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. KADDOUR

Droit du travail

1 avis

Me. JANVIER

Droit du travail

20 avis

Bénéficiez de 20min de consultation offerte avec un avocat. En profiter
Nouveau sur Légavox.fr

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.