Concubinage : qui peut rester dans le foyer ?

Publié le 22/10/2020 Vu 509 fois 6 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

21/10/2020 08:45

Bonjour,

Actuellement en rupture de concubinage, mon ex-concubin et moi sommes en désaccord concernant la personne qui doit partir de notre logement. Nous souhaitons rester chacun au sein du logement mais sans l'autre, bien évidemment. Je précise que nous avons tout les deux signés le contrat du bail (que c'est le seul document que nous ayons en commun depuis 7 ans) , que notre bailleur est un bailleur social et que nous n'avons pas d'enfants. Mon ex concubin est en CDI et moi en CDD. Actuellement, celui-ci paye le loyer mais je paye les charges à côté (électricité par exemple).

Que faire dans ce genre de situation ?

Qui peut prétendre ou non rester dans le logement ?

Existe T-il des textes de lois pouvant m'éclairer sur cette situation précise ?

Modérateur

21/10/2020 09:39

bonjour,

vous êtes tous les deux locataires de ce logement avec les mêmes droits et obligations.

aucun de vous deux ne peut contraindre l'autre à partir.

vous êtes condamnés à vous mettre d'accord pour savoir celui qui restera dans le logement si le logment n'est pas sous occupé.

salutations

21/10/2020 10:10

Bonjour,



je ne répond pas directement à votre question mais voici si vous arrivez à résoudre votre conflit d'intérêts :

voici une citation dont la source est sur ce lien :

https://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/concubin-deloge-apres-separation-1579.htm



Si un seul des deux concubins souhaite partir, il devra donner congé. L'autre restera dans les lieux en tant que locataire. Cependant, uniquement en l'absence de clause de solidarité (2°) le colocataire qui quitte le logement reste tenu du paiement du loyer et des charges jusqu'à l'expiration de son préavis.

Celui qui reste s'acquittera du paiement du loyer et des charges. Toutefois, lorsque le bail prévoit une clause de solidarité, celui qui a donné congé reste également tenu de leurs paiement jusqu'à l'expiration du bail, c'est-à-dire même après son départ.

Le montant du dépôt de garantie ne peut être restitué tant que le logement n'est pas libéré par le locataire restant.

Fréquemment le bail envisagera une clause de solidarité, susceptible de produire effet, même après le départ d’un seul.

2°- La clause de solidarité et d'indivisibilité rend le concubin qui quitte les lieux garant du paiement avec celui qui reste.

Cette clause suppose que chacun des locataires sera tenu responsable du paiement de la totalité du loyer et de toute somme due au bailleur jusqu'à l'expiration du bail.

Dans tous les cas, qu'il y ait ou non une clause de solidarité, le colocataire qui quitte le logement sans donner congé au bailleur reste tenu du paiement du loyer et des charges jusqu'à l'expiration du bail.
__________________________
Le Droit vient en aide à ceux qui sont vigilants.

Mémento d'orientation juridique

Superviseur

21/10/2020 11:08


Celui qui reste s'acquittera du paiement du loyer et des charges. Toutefois, lorsque le bail prévoit une clause de solidarité, celui qui a donné congé reste également tenu de leurs paiement jusqu'à l'expiration du bail, c'est-à-dire même après son départ.


Bonjour CUJAS 26150,
Ce n'est plus vrai depuis la loi ALUR. La solidarité prend fin au maximum 6 mois après le congé effectif du colocataire sortant.

Article 8-1 de la loi 89-462 :


VI. ― La solidarité d'un des colocataires et celle de la personne qui s'est portée caution pour lui prennent fin à la date d'effet du congé régulièrement délivré et lorsqu'un nouveau colocataire figure au bail. A défaut, elles s'éteignent au plus tard à l'expiration d'un délai de six mois après la date d'effet du congé.

Superviseur

21/10/2020 11:12


celui qui a donné congé reste également tenu de leurs paiement jusqu'à l'expiration du bail, c'est-à-dire même après son départ.




Ce n'est pas exactement cela, la solidarité...

Le colocataire sortant n'a plus à payer de loyer dès la fin de son préavis. Durant la période de solidarité, il peut être amené à payer le loyer seulement si le colocataire restant ne le paie pas. Il garde ensuite le droit de se retourner contre son ex-colocataire pour être remboursé.

En fait, c'est la même situation que la caution.

21/10/2020 11:41

Bonjour,



je suis très déçu par le blog que j'ai cité parce que l'article que j'ai cité a été modifié après la loi ALUR.

Comme quoi, même sur le blog d'un avocat il peut y avoir des erreurs.

Je remercie pour tout youris et janus2fr.
__________________________
Le Droit vient en aide à ceux qui sont vigilants.

Mémento d'orientation juridique

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. TOUCHE

Droit civil & familial

0 avis

Me. CUISINIER

Droit civil & familial

4 avis

Image Banderole Devenez bénévole sur Légavox

Devenez bénévole

Légavox

Participez à la communauté Légavox en devenant bénévole et en aidant les internautes dans leurs problématiques juridiques du quotidien.