modification d'une scène d'accident

Publié le 29/10/2022 Vu 473 fois 8 Par
logo Legavox
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

28/10/2022 00:01

Bonjour,

Les questions que je vous soumets sont, on ne peut plus claires :

1- Les gendarmes ont-ils le droit de falsifier une scène d’accident ?

Oui ou non ?

2- Les gendarmes ont-ils le droit de soustraire et faire disparaitre un véhicule sans en faire l’expertise ?

Oui ou non ?

3- Les gendarmes ont-ils le droit de ne jamais rendre le véhicule sur lequel la victime est décédée ? A la famille?

Oui ou non ?

4- Les gendarmes ont-ils le droit de faire des faux?

Oui ou non ?

-5 Un expert nommé par un juge a t’il le droit, de trahir son mandat ?

6- Un juge a-t-il le droit de mentir pour valider les dires des gendarmes ?



Le conseil d’état, la cour de cassation n’ont pas voulu prendre en considération, les questions qui sont émises plus haut. Jusqu'a la Cour Eurpoéenne, la procédure a été validée sans que je puisse intervenir sur le fait que cette scène d'accident a été modifiée!

il faudrait que je puisse faire valoir qu'une scène d'accident ne peut être modifiée.

Seule une révision est pour moi envisgeable , le garde des sceaux ne réponds pas, à qui écrire pour que cela soit pris en compte, merci de me fournir une adresse efficace! Ou quelqu'un capable de faire accepter ce fait sans équivoque.

A. G Dernière modification : 28/10/2022 - par Chaber Modérateur

Superviseur

28/10/2022 06:58


Les questions que je vous soumets sont, on ne peut plus claires :


Bonjour,

Ce ne sont pas de vraies questions, qu'attendez-vous de nous ?

Modérateur

28/10/2022 07:40

bonjour

les gendarmes sont assermentés pour dresser un constat d'accident. Pour contester il faut des témoignages et des éléments probants

L'expert judiciaire est neutre et doit répondre à la mission qui lui a été confiée par le juge

Le juge se base sur le constat établi par les forces d'ordre

Les forces de l'ordre ont mission de faire enlever de la voie publique des épaves accidentées

Modérateur

28/10/2022 13:25

bonjour,

les réponses a vos questions sont évidentes, les autorités concernées n'ont pas le droit de travestir la vérité.

mais, il ne suffit pas d'affirmer, il faut prouver ce que vous affirmez.

lorsqu'on met en cause sur la même affaire, les gendarmes, un expert et un juge, c'est que votre affaire n'est pas si claire que vous l'affirmez.

voius devez commencer par prendre un avocat qui en fonction de votre dossier, saura vous conseiller.

salutations

28/10/2022 13:52

Bonjour,

L'avocat il l'a déjà (celui de l'appel).

De toute façon seuls les avocats à la Cour de cassation peuvent défendre ou représenter.

Cdt.
__________________________
La dictature censure toutes critiques et agresse la démocratie.

29/10/2022 16:25

bonjour

le fait est que je ne sais plus à qui m'adresser

j'ai les documents de ce que je dis et affirme

La scène de l'accident a été modifiée avant que les gendarmes investiguent

je peux vous envoyer les comptes rendus avec les preuves le COVID a empéché certaines choses

le mieux c'est que je vous les envoie. je n'ai rien à cacher.

vous me parlez d'avocats, j'en suis à plus de 50 000 euros, les jugements tournent en rond et je n'arrive pas à faire valoir cette scène d'accident. Personne n'a voulu interroger ce témoin, et de plus les juges l'ont fait parler en citant des propos totalement imaginaires, c'est faux, personne n'a interrogé ce témoin(même si son audition interviendrait 17 ans après, au moins les juges sauraient). quand à l'expert celui-ci a recherché ce témoin sur les pages blanches, eh biensur il ne l'a pas trouvé, C'est montrueux, il suffisait de demander aux gendarmes qui avaient son état civil complet.

A.G

29/10/2022 16:40

Pour ce qui de la cassation

c'est même passé en conseil d'état et c'est monté en cour européenne.

Le probléme c'est que les gendarmes sont assermentés et ils ont fait foi par exemple;

Le PV photographiqe montrent l'implication des parpaings

Le plan est faux aucun parpaing n'est représenté et il est faux tecniquement

Nous sommes dans le village, le disque chauffeur indique plus de 80 km/h

ce 44T n'est pas conforme à la législation

Les gendarmes diront qu'il roulait normalement ils oublieront la législation et l'excès de vitesse,

Les gendarmes feront rouler un 49.9CC à plus de 80 km/h, ils ne feront pas d'expertise et ils laisseront détruire cet engin sans le rendre et sans en avertir la famille.(cet engin avait été acheté 15 jours avant l'accident)

J'ai là aussi toutes les preuves ......



A.G

29/10/2022 16:55

Pour Janus

le garde des sceaux ne péponds pas( 8 lettres)

Le Président de la République ne répond pas (2 lettres)

Le Conseil d'état ne répond pas (8 lettres)

Seule un révision efficace prouverait que la scène d'accident est fausse, et le travail des gendarmes est faussé depuis le départ. Pour cela, j'ai le témoignage qui est sans équivoque, il suffit de lui demander où étaient les éléments qu'il dit avoir retiré.

il y a 3 avocats sur toulouse, un avocat cassation et conseil d'état, un dernier pour la cour européenne

Tous ces gens là se sont polarisés sur la procédure des gendarmes et personne n'a voulu entendre ce témoin.

il me faut donc un avocat qui sache faire une révision!

A.G

29/10/2022 17:08

Bonjour,

Ni le Président de la République, ni le Garde des Sceaux ne peuvent se substituer à la Justice, le Conseil d'Etat a déjà été saisi apparemment et a tranché...

A ma connaissance tous les avocat de la Cour de Cassation et du Conseil d'Etat sont sur la Région parisienne...
__________________________
Cordialement.
P.M.

Répondre

Avez-vous déjà un compte sur le site ?

Si oui, veuillez compléter les champs email et mot de passe sur le formulaire en haut de page pour vous connecter.

Sinon, complétez le formulaire d'inscription express ci-dessous pour créer votre compte.

Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Image Banderole Conseil-juridique.net

Consultez un avocat

www.conseil-juridique.net
Me. ayache

Droit pénal

3 avis

Me. Fregosi

Droit pénal

4 avis