DESHERITER OU AVANTAGER LE CONJOINT PAR TESTAMENT C'EST POSSIBLE.

Publié le 14/11/2013 Vu 8 530 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

comment avantager ou désavantager le conjoint ? Le testament reste un bon moyen surtout en présence d'enfants: explications

comment avantager ou désavantager le conjoint ? Le testament reste un bon moyen surtout en présence d'enfant

DESHERITER OU AVANTAGER LE CONJOINT PAR TESTAMENT C'EST POSSIBLE.

La loi n° 2001-1135 du 3 décembre 2001 relative aux droits du conjoint survivant et des enfants adultérins (JO le 4 décembre 2001, ) et la loi n° 2006-728 du 23 juin 2006 portant réforme des successions, ( JO le 24 juin 2006), applicable depuis janvier 2007 ont modifié le statut du conjoint survivant dans les successions, en   faisant  de lui un héritier à part entière. La réserve héréditaire des parents, a été supprimée, si bien qu’un couple sans enfant peut maintenant prévoir, qu'en cas de décès, le survivant héritera de la totalité des biens.

En tant qu’ héritier, le défunt ne pourra  disposer que des 3/4 de son patrimoine, s'il laisse un conjoint survivant sans descendants, ce qui signifie qu’en l'absence d’enfants, le conjoint se voit certain de recevoir au moins le quart de la succession et ne peut être déshérité.Il sera toujours possible, en présence de descendants de priver son conjoint de tout droit à sa succession en rédigeant un testament...

Je n'aborderai pas la donation au dernier vivant, disposition à cause de mort pour avantager le conjoint, mais le sens du testament sur sa quotité disponible...

I-L’option du conjoint survivant

A) du quart des biens en propriété ou l’usufruit lorsque tous les enfants sont ceux des deux époux,

Il recueille, à son choix :

- soit l'usufruit de la totalité des biens existants, (tous les biens dont le défunt était propriétaire au jour de son décès, déduction faite de ceux dont il aurait, le cas échéant, disposé par testament, et ce, sans aucune autre restriction)

- soit la pleine propriété du 1/4 de ces biens ;

En présence de descendants, le conjoint peut être privé de ses droits successoraux par des donations antérieures ou testament

Le conjoint survivant peut opter, pour l'un ou l'autre choix, à tout moment jusqu'au partage de la succession, sauf si un héritier lui demande par écrit de formuler son option.

Dans ce cas, il a trois mois pour opter par écrit. En l'absence de réponse, il est réputé avoir opté pour l'usufruit. En cas de décès avant d'avoir opté, il sera réputé avoir opté pour l'usufruit...

B)  Lorsque  plusieurs enfants ne sont pas issus des deux époux le conjont perd son droit d’option pour l’usufruit 

Il recueille la pleine propriété du 1/4 des biens.

C)   En l’absence d’enfant et en  présence d'ascendants en vie

l’époux survivant recueille la moitié de la succession en pleine propriété  en présence  de 2 ascendants (parents)

En présence d’un ascendant,l’époux survivant recueille les trois quarts de la succession en pleine propriété.

D)  En l’absence d’enfant et en  présence de frères et sœurs du défunt

Le conjoint survivant a dans ce cas la qualité d’héritier réservataire et recueille la totalité de la succession.

Toutefois, si la succession comprend des biens de famille reçus par l’époux décédé par donation ou succession de parents, alors  ils seront partagés par moitié entre le conjoint et les frères et sœurs ou les descendants de ces derniers

II Pourquoi faire un testament ?

Si un droit d’usufruit est accordé par testament, le conjoint  pourrait renoncer à une partie de son héritage au profit des autres héritiers, ses enfants. 

Lorsque le conjoint survivant se trouve à hériter avec des enfants nés d’une précédente union, le  testament permettrait d’augmenter sa part.

En ca de mariage sans enfant, le testament peut évincer de toute succession ses parents (sauf droit de retour, ) ou frères et soeurs pour protéger son époux, et donc au delà de la moitié de la succession et les parents à un quart chacun.

Il permet d'évincer les parents du défunt lesquels ont un droit de retour.

Ils peuvent récupérer les biens qu’ils avaient donnés à leur enfant.

Les biens repris ainsi ne peuvent représenter plus d’un quart de la succession pour chacun des parents. 

Je reste disponible pour toutes précisions

Maître HADDAD Sabine

Vous avez une question ?
Blog de Maître HADDAD Sabine

Sabine HADDAD

209 € TTC

2666 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

209 € Ttc

Rép : 24h max.

2666 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles