Les droits des grands -parents sur leurs petits-enfants

Publié le 18/09/2013 Vu 2 987 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

L’enfant doit se construire en famille avec ses parents et grands-parents en particulier en ayant des contacts réels avec ces derniers par le biais de correspondances, téléphone, mails, cadeaux ,visites ou/et hébergement . Le droit de visite et d'hébergement des grands parents sur leurs petits-enfants est donc à prendre en compte.

L’enfant doit se construire en famille avec ses parents et grands-parents en particulier en ayant des contac

Les droits des grands -parents sur leurs petits-enfants

L’enfant doit se construire en famille avec ses parents et grands-parents en particulier en ayant des contacts réels avec ces derniers par le biais de correspondances, téléphone, mails, cadeaux ,visites ou/et hébergement .

Le droit de visite et d'hébergement des grands parents sur leurs petits-enfants est au sens large quelque soit la situation de l’enfant ( adopté ) ou des parents ( divorcés, en instance de divorce, pacsés, en concubinage…) par la loi en son article 371-4 du code civil Modifié par LOI n°2013-404 du 17 mai 2013 - art. 9

Ce texte  dispose : « L'enfant a le droit d'entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seul l'intérêt de l'enfant peut faire obstacle à l'exercice de ce droit. Si tel est l'intérêt de l'enfant, le juge aux affaires familiales fixe les modalités des relations entre l'enfant et un tiers, parent ou non, en particulier lorsque ce tiers a résidé de manière stable avec lui et l'un de ses parents, a pourvu à son éducation, à son entretien ou à son installation, et a noué avec lui des liens affectifs durables . »

En cas de refus ou de conflit, un recours devant le juge aux affaires familiales est recevable.

I- Le sens de ce droit :  pour un meilleur rapport entre enfant(s)  et grands parents

  1. La nécessité de préserver les liens

Ce droit doit permettre aux grands-parents de voir leurs petits-enfants en présence ou en dehors des parents et de les héberger de temps en temps à leur domicile

Un simple droit de visite danslieu dit médiatisé pourrait s’envisager en cas de difficultés

  1. Le rôle du juge en cas de difficultés : gérer les tensions et pressions liées à la procédure pour une meilleure rencontre

Si aucun accord ne peut intervenir à l'amiable entre les parties, les relations sont réglées par le juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance dont dépend le domicile de l'enfant qui statue.

En général cette saisine fais suite à des demandes verbales et/ou écrites par mises en demeure réitérées .
 Il  sera saisi par voie d’assignation en justice rédigée par l’avocat, dont le ministère est obligatoire.

Le procureur de la république aura son mot à dire dans cette procédure.

II- L’attitude du juge pour limiter ou refuser le droit de visite et/ou d’hébergement des grands parents

Une analyse de la vie privée des familles est ainsi exposée et décryptée.

  1. Fixation et modalités d'exercice de ce droit

La fréquence et l'organisation des visites seront en cas de difficultés  déterminées par le JAF. Lequel apprécie librement  la situation dans le sens de  l'intérêt de l'enfant pour lui permettre d'entretenir ou non des relations  avec ses grands-parents au regard des comportements invoqués

Il pourra au regard des difficultés exposées, ordonner durant la procédure une mesure dite « avant dire droit » consistant en une enquête sociale ou des expertises médico psychologiques et à  fixer dans l’attente des résultats des experts  une un droit de visite provisoire  au domicile ou dans un lieu médiatisé afin de donner un cadre aux relations.

Il peut aussi ordonner d’office une médiation qu’elle soit sollicitée ou non par la famille.

Ce ne sera que dans un second temps, que le droit définitif sera statué.

En général, ce droit est fixé un week-end ou une journée par mois, outre une voir deux semaines pendant les vacances d’été.

Le JAF peut aussi entendre l'enfant  capable de « discernement » et doit le faire si celui-ci en fait la demande au tribunal de grande instance ou au juge aux affaires.

Il peut aussi le faire auditionner par des enquêteurs sociaux et se fera librement son opinion après audition

B) La limitation ou le refus du droit de visite et/ou d’hébergement des grands parents : Les « motifs graves « soumis à l’appréciation du JAF

divers exemples:

l’inaptitude des grands parents à s’occuper de l’enfant, la parole de l'enfant et son refus de voir ses grands-parents ; la situation de crise et les mauvaises relations entre les parents et les grands-parents au risque de perturber l'enfant; le caractère dangereux ou agressif  des grands-parents pour l’enfant : ex condamnation des grands parents etc

Demeurant à votre disposition pour toutes précisions, mises en demeure de respecter vos droits ou  tout recours en ce sens

Maître HADDAD Sabine

Avocate au barreau de Paris

Vous avez une question ?
Blog de Maître HADDAD Sabine

Sabine HADDAD

209 € TTC

2666 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
04/01/2016 22:18

Bonsoir Maitre
Et quand un seul des parents ne veut pas que les grands parents voient les enfants et que l'autre n'ose pas leur amener, qu'en est il?
Si le parent d'accord les amène quand même, se met il en tord?
Merci

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

209 € Ttc

Rép : 24h max.

2666 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles