1 ère CIV, 12 JANVIER 2011 ET LA RECHERCHE DU DROIT APPLICABLE POUR LE JUGE DU DIVORCE.

Publié le 14/01/2011 Vu 8 709 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le problème de la loi applicable au divorce se posera à partir du moment où l'un des époux est étranger. Encore faut-il se placer au bon moment pour l'apprécier et faire bonne application des textes. C'est ce que la 1ère chambre Civile de la cour de cassation a rappelé le 12 janvier 2011,dans un arrêt qu'il convient de présenter.

Le problème de la loi applicable au divorce se posera à partir du moment où l'un des époux est étranger.

1 ère CIV, 12  JANVIER  2011 ET LA  RECHERCHE DU DROIT  APPLICABLE POUR  LE JUGE DU DIVORCE.

Le problème de la loi applicable au divorce se posera à partir du moment où l'un des époux est étranger.

Encore faut-il se placer au bon moment pour l'apprécier et faire bonne application des textes.

C'est ce que la 1ère Civ, 12 janvier 2011 a rappelé hier dans un arrêt qu'il convient de présenter.

I- 1ère Civ, 12 janvier 2011: la nationalité française de l'un des époux s'apprécie lors du dépôt de la requête en divorce et non à la date de l'assignation

En matière de divorce, il y a deus périodes à distinguer, avant la décision hors cadre du divorce par consentement mutuel.

La date de l'ordonnance de non conciliation, puis la date de l'assignation ( seconde phase postérieure à la première, qui poursuit la procédure.)

Rappelons que les mesures provisoires applicables durant la procédure et visées dans l'ONC, que prendra le juge aux affaires familiales seront celles envisagées par la loi française et que l'application de la loi étrangère ou française se posera au moment du divorce.

L’époux qui se prévaut  de la loi étrangère doit en apporter la preuve  par un certificat de coutume.

Cette preuve porte à la fois sur l’existence et sur le contenu de la loi étrangère.

Il s'agit en fait d'une attestation, établie par un  juriste étranger du pays concerné (ex  avocat,  notaire ou par le Consula

A) Rappel des textes aux visas de l'arrêt

En l'éspèce la cour, en application de l'article 3 du code civil et 9 de la Convention franco-marocaine du 10 août 1981 relative au statut des personnes et de la famille, a considéré qu'un seul des époux était français, oui mais voilà , la cour a analysé les faits en se plaçant à une mauvaise date, d'où sa censure.

1°- L'article 3 al 3 du code civil, dispose

«...Les lois concernant l'état et la capacité des personnes régissent les Français, même résidant en pays étranger. »

Il appartient au juge français, s'agissant de droits dont les parties n'ont pas la libre disposition, de mettre en oeuvre, même d'office, la règle de conflit de lois et de rechercher, au besoin avec le concours des parties, la teneur du droit étranger applicable.

2°- L'article 9 de la Convention franco-marocaine du 10 août 1981

relative au statut des personnes et de la famille ; considère que la dissolution du mariage est prononcée selon la loi de celui des deux Etats dont les parties ont la nationalité à la date de la présentation de la demande ou de l'Etat où les époux avaient leur dernier domicile commun s'ils ne sont pas de même nationalité .

B) La censure de 1ère Civ,12 janvier 2011, pourvoi N°10-10.216

La haute juridiction fait  grief à la cour d'appel de Metz, d'avoir fait application du droit français,  en considération la nationalité française de l'épouse, le 4 novembre 2004, jour de son assignation en divorce, alors que le jour du dépôt de la requête en divorce, les deux époux étaient de nationalité marocaine, la cour d'appel a violé les textes susvisés.

II 1ère Civ, 8 juillet 2010: le domicile en France de deux époux de nationalité étrangère s'apprécie à la date de dépôt de la requête en divorce.

A) Rappel des dispositions de l'article 309 du code civil

Lorsque les juges sont confrontés à un conflit de lois, soulevé en matière de divorce entre deux ressortissants étrangers, ils font en générale application des dispositions de l'article 309 du Code Civil qui précise les cas où la loi française est compétente pour réagir le divorce et la séparation de corps et qui dispose:

« Le divorce et la séparation de corps sont régis par la loi française:

- lorsque l’un et l’autre époux sont de nationalité française ;
-lorsque les époux ont, l’un et l’autre, leur domicile sur le territoire français ;
- lorsque aucune loi étrangère ne se reconnaît compétente, alors que les tribunaux français sont compétents pour connaître du divorce ou de la séparation de corps.
- lorsque la loi étrangère compétente réserve l’initiative du divorce ou de la séparation de corps au conjoint de sexe masculin ou, d’une manière générale, comporte des dispositions portant atteinte à l’égalité des droits entre les époux et dans leurs relations avec leurs enfants lors de la dissolution du mariage. »

Le Tribunal Français qui se déclarera compétent décidera, au regard  de la situation,  quelle sera la loi applicable  au divorce.

Comment les choses se dérouleront, si l'un des époux étranger argue de la Loi étrangère ?

B) C'est à la date du dépôt de la requête en divorce qu'il faut se placer.

1ère Civ, 8 juillet 2010, arrêt 718, pourvoi 09-66-658

a pu rappeler que c’est à la date de saisine de la juridiction, par le dépôt de la requête en divorce, qu’il convient d’apprécier le domicile des époux pour la mise en oeuvre de l’article 309, alinéa 2, du code civil désignant la loi française.

Demeurant à votre disposition pour toutes précisions.

Maître HADDAD Sabine

Avocate au barreau de Paris

Vous avez une question ?
Blog de Maître HADDAD Sabine

Sabine HADDAD

209 € TTC

2666 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
08/02/2011 21:01

bonsoir maitre,
je suis naturalisé francais mon epouse est marocaine acte marocain après francais mon epouse demande le divorce en france j ai demande l aplication de la loi marocaine mais le juridiction francaise au t i et tgi confirme la competence de la france alors j ai fait apel vu les commentaire la loi marocaine doit etre apliquer en france pour divorcer le juge francais peut divorcer mais il faut qu il respecte le droit privé international

c est pour quoi je vous prie de me mettre sur la bonne voie afin que je sache comment faire pour faire apliquer la loi marocaine
aussi est ce que mon epouse a le droit de partage des bien au maroc

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

209 € Ttc

Rép : 24h max.

2666 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles