LA SOLIDARITE ENTRE EPOUX ET PARTENAIRES PACSES

Publié le Modifié le 21/11/2011 Vu 38 562 fois 6
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Indépendamment du régime matrimonial choisi, en cas de mariage , ou de Pacs, la loi oblige les époux, partenaires pacsés à contribuer aux charges du mariage selon leurs moyens financiers. Si un conjoint ne remplit pas ses obligations, l'autre peut l'y contraindre en justice et faire une demande de contribution aux charges du mariage. Il ne faudra pas confondre deux relations bien distinctes : La contribution à la dette et l’obligation à la dette : La contribution à la dette, ou aux charges de la vie courante concerne le rapport des époux entre eux. Il s’agira de savoir à qui appartient la charge du règlement de la dette et de déterminer qui de l'un ou l'autre des conjoints supportera la dette. L’obligation à la dette visera la relation époux/créanciers au regard de la solidarité d’une dette (article 220 al 2 du code civil). Il s'agira de déterminer quel patrimoine va pouvoir être saisi par les créanciers de l'un ou l'autre des membres du couple. Quels salaires et quels biens ? Si la dépense est solidaire ou non.

Indépendamment du régime matrimonial choisi, en cas de mariage , ou de Pacs, la loi oblige les époux, parte

LA SOLIDARITE ENTRE EPOUX ET PARTENAIRES PACSES

Indépendamment du régime matrimonial choisi, en cas de mariage , ou de Pacs, la loi oblige les époux, partenaires pacsés à contribuer aux charges du mariage selon leurs moyens financiers.

Si un conjoint ne remplit pas ses obligations, l'autre peut l'y contraindre en justice et faire une demande de contribution aux charges du mariage.

Il ne faudra pas confondre deux relations bien distinctes :

La contribution à la dette et l’obligation  à la dette :

La contribution à la dette, ou aux charges de la vie courante concerne  le rapport des époux entre eux. Il s’agira de savoir à qui appartient la charge du règlement de la dette et de déterminer qui de l'un ou l'autre des conjoints supportera la dette.

C'est ce que j'envisagerai ici.

Article 220 alinéa 1

chacun des époux a pouvoir pour passer seul les contrats qui ont pour objet l'entretien du ménage ou l'éducation des enfants. Toute dette ainsi contractée par l'un engage l'autre solidairement. La solidarité ne joue pas pour les dépenses manifestement excessives, eu égard au train de vie du ménage, à l'utilité ou l'inutilité de l'opération à la bonne ou mauvaise foi du tiers contractant. Elle ne s'exerce pas non plus sur les achats à terme s'ils n'ont pas été conclus du consentement des époux, ni sur les emprunts, à moins que ces derniers ne portent sur des sommes modestes nécessaires aux besoins de la vie courante.

L’obligation à la dette visera la relation époux/créanciers au regard de la solidarité d’une dette (article 220 al 2 du code civil).Il s'agira ici de déterminer quel patrimoine va pouvoir être saisi par les créanciers de l'un ou l'autre des membres du couple. Quels salaires et quels biens ?

Je me pencherai sur l’obligation de contribution aux charges du ménage et à l’éducation des enfants.

Les conséquences de la solidarité font que chaque membre du couple engage l'ensemble de ses biens, ses revenus et salaires et peut être obligé au paiement de la totalité de la dette. Celui qui aura payé le tout aura un recours contre l'autre en fonction des facultés respectives de chacun.

I- La nature des dettes solidaires

A) Les dettes courantes liées à l'entretien du ménage "extra contractuelles"

nourriture,habillement,enseignement,chauffage, électricité, eau, téléphone

Les dépenses de confort et d’agrément (vacances) non excessives au regard du train de vie du ménage.

L'achat de biens de consommation courants: électro ménager, informatique et audio qui ne sont pas  à tempérament, hors train de vie du ménage...

Les créanciers peuvent en conséquence réclamer leur dû au mari ou à la femme, indifféremment, sans qu'aucun d'eux puisse s'y opposer. L

Le régime matrimonial du couple n'a pas d'importance : les créanciers peuvent saisir, au choix, des biens communs, les salaires ou les biens propres de l'un ou l'autre des époux.

B) Les dettes liées à l'entretien et  l'éducation des enfants

zx dettes scolaires , extra scolaires

C) Les dettes ménagères contractuelles

- le loyer
- les indemnités d'occupation
- les charges de copropriété
- les emprunts contractés en vue d'améliorer le logement
- les cotisations sociales pour la retraite et l'assurance maladie

1ère Civ, 4 juin 2009, pourvoi n° 07-13.122

Les cotisations dues par un époux au titre d'un régime obligatoire d'assurance vieillesse constituent une dette ménagère dès lors qu'elles ont pour objet de permettre au titulaire de la pension d'assurer, après la cessation de son activité professionnelle, l'entretien du ménage et que ce régime institue, à la date où les cotisations sont dues, le principe d'un droit à réversion au profit du conjoint survivant

D) Les dettes fiscales

- l'impôt sur le revenu;

- la taxe d'habitation ( pour les époux qui vivent ensemble)

- l'ISF

II-Les personnes concernées

A)   Les époux

L'article 220 du code civil, fait peser sur les époux une obligation solidaire, a vocation à s'appliquer à toute dette, même non contractuelle, ayant pour objet l'entretien du ménage ou l'éducation des enfants, sans distinguer entre l'entretien actuel et futur du ménage.

Cet article prévoit  que chacun des époux a pouvoir pour passer seul les contrats qui ont pour objet l'entretien du ménage ou l'éducation des enfants.

Toute dette ainsi contractée par l'un engage l'autre solidairement.

B) Les partenaires pacsés


L'article 514-5 du Code civil précise que les partenaires pacsés sont tenus solidairement des dettes de l'un d'eux pour les besoins de la vie courante et les dépenses liées à leur logement commun.

Le contrat de pacs pourrait envisager une participation définie.

C)  Les concubins ?

Le concubinage n'étant pas un statut légal, il n'y a aucune obligation de contribution. Celle-ci est donc laissée à la discrétion du couple.

Conséquence : un concubin ne peut contraindre l’autre à participer aux charges du ménage.

1ère Civ,27 avril 2004, pourvoi n° 02-16.29

La solidarité ne se présume pas ; elle doit toujours être expressément stipulée, sauf dans le cas où elle a lieu de plein droit en vertu d’une disposition légale.

… le texte visé, qui institue une solidarité de plein droit des époux en matière de dettes contractées pour l’entretien du ménage ou l’éducation des enfants, n’est pas applicable en cas de concubinage.

Cette décision s’inscrit dans la suite d’une jurisprudence constante.

Cependant; les tiers pourraient demander la contribution de l’autre concubin en faisant jouer la théorie de l’apparence pour demander la solidarité de l’autre.

Ainsi si les concubins donnent, l’apparence d'un couple marié par leur attitude ,par exemple en se faisant appeler par le même nom

III- Une contribution personnelle au regard des facultés financières de chacun.

A)  Celui qui aura payé le tout aura un recours contre l'autre en fonction des facultés respectives de chacun.

L'article 214 du code civil fixe la proportion dans laquelle les époux sont tenus de contribuer aux charges du mariage et aux dépenses ménagères.

Le contrat de mariage ou de Pacs pourrait envisager une répartition particulière.

B)  La contribution peut être versée  en nature

C) L'article 1414 du code civil et le régime communautaire

Les gains et salaires d'un époux ne peuvent être saisis par les créanciers de son conjoint que si l'obligation a été contractée pour l'entretien du ménage ou l'éducation des enfants, conformément à l'article 220 du code civil.

Dans un prochain article, j'envisagerai Les limites à la solidarité.

LES LIMITES A LA SOLIDARITE DES DETTES ENTRE EPOUX

Demeurant à votre disposition pour toutes précisions.

Sabine HADDAD

Avocate au barreau de Paris

Vous avez une question ?
Blog de Maître HADDAD Sabine

Sabine HADDAD

179 € TTC

2583 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
19/07/2011 15:15

Bonjour,
Pouvez-vous m'éclairer?
Je suis marié et j'ai 2 enfants. J'ai contracté un credit personnel chez Cetelem que j'ai fini de rembourser. Entretemps ma femme a contracté sur mon compte personnel ouvert chez Cétélem d'autres crédits sans mon autorisation avec prélévements sur son compte bancaire personnel. Aujourd'hui elle a des souci de rembourser ses crédits (elle en a contracté partout).
Cetelem peut-il m'obliger à rembourser les crédits de ma femme?

2 Publié par Me Haddad Sabine
19/07/2011 15:35

s'il s'agit de crédits consommation, pour l'entretien du ménage et de montant modeste, vous êtes solidaire, vis à vis de cet établissement.
Il faudrait en cas de demande de remboursement démontrer que la cosignature n'est pas la vôtre.

Avisez l'établissement de la situation par RAR, ddemandez double des contrats

je reste disponible
cordialement

3 Publié par Visiteur
02/11/2012 00:26

"L'article 514-5 du Code civil précise que les partenaires pacsés sont tenus solidairement..." erreur maître, c'est l'article 515-4 qui énonce que les partenaires sont tenus solidairement...

4 Publié par Visiteur
02/09/2013 13:31

Bonjour,
J'ai contracté un pacs avant 2007 (juillet 2006) et j'ai une interrogation quand à l'achat d'un bien immobilier en propre de ma compagne de l'epoque. Notre convention stipule que seuls les biens mobiliers sont indivis. Ledit bien à été vendu et une dette subsiste quant à l'emprunt, est ce que je peux être aussi solidaire de cette dette là?
Merci pour votre réponse

5 Publié par Visiteur
25/10/2014 22:41

Bonjour,
Je suis mariée il y a six ans (régime de la communauté légale) avec un enfant de 9 ans et les trois dernières années j'ai loué avec mon époux une cabane pour passer nos vacances à la montagne. Cette année il a fait la réservation en pensant que nous allons faire comme les années précédentes (je n’étais pas au courant de ce qu'il voulait faire), décision que je ne partage pas car nous sommes un peu juste d'argent maintenant. Le propriétaire de la cabane nous demande une somme pour l'annulation de la réservation et je veux savoir si je serais encore solidaire de cette dette. Merci en avance.

6 Publié par Visiteur
14/05/2016 18:55

bonjour,

je suis pacsé avec ma femme depuis 2008 ( régime séparation des bien ). Nous avons deux enfant, et nous travaillons tous les deux.

Je gagne 200€ de plus qu'elle, mais je prends en charge 90% des dépenses ( loyer, alimentation, internet, mutuelle, etc...). Elle a toujours une excuse pour ne pas participer aux dépenses.

Mon épargne fond à vue d'oeil. Je commence sérieusement à en avoir marre et j'envisage la séparation.

J'aimerai garder le logement ( dont je paye intégralement le loyer ) et la garde de mes enfants ( que j'éduque et nourris ).

Comment faire ?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

179 € Ttc

Rép : 24h maximum

2583 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles