Résumé de l'accord-cadre entre le Vatican et la RDC

Publié le 02/02/2023 Vu 2 590 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les deux parties font transparaître dans cet accord-cadre le principe de souveraineté qui régit chaque État. Tout en œuvrant ensemble pour le bien-être spirituel, moral, social, culturel et matériel de la personne humaine.

Les deux parties font transparaître dans cet accord-cadre le principe de souveraineté qui régit chaque Éta

Résumé de l'accord-cadre entre le Vatican et la RDC

Le Vatican et la RDC ont dans le souci d'améliorer les conditions de vie de la population signé un accord cadre qui fixe le cadre juridique de leur collaboration.

Pour rappel, l'un a d'importants infrastructures en RDC au service de la population ainsi que des ecclésiastiques, religieux et religieuses dévoués à l'édification de la personne humaine et au développement de la société. Et l'autre apprécie ce soutien à sa population et consent à prendre des mesures d'accompagnement afin de faciliter cette mission qui contribue au bien-être de sa population et au développement de son pays. 

Cet accord cadre, qui date du 20 mai 2016 et qui compote vingt et un articles, fixe le cadre de collaboration entre les deux États et rappelle aux parties que toutes les divergences qui pourraient surgir dans l’interprétation ou dans son application sera régler par voie diplomatique.

Les deux parties font transparaître dans cet accord cadre le principe de souveraineté qui régit chaque État. Ce qui garantit l'indépendance  et  l'autonomie de chacun, tout en œuvrant ensemble pour le bien-être spirituel, moral, social, culturel et matériel de la personne humaine, ainsi qu’en faveur de la promotion du bien commun. 

Pour faciliter les différentes missions au pays, les demandes de visas et de permis de séjour, présentées par des ecclésiastiques ou des religieux régis par le droit canonique et envoyés en mission en République Démocratique du Congo par l’Autorité compétente de l’Eglise catholique, sont examiné avec bienveillance, et en cas de concession, ils sont délivrés gratuitement. 

La partie RDC s'est engagée à informer préalablement l'évêque ou le (la) supérieure du lieu de résidence du religieux qui aurait enfreint les lois civiles et pénales du pays. 

Pour ce qui est du patrimoine de l'Église catholique, la RDC s'est engagée à lui assurer le droit d'user, d'en jouir paisiblement ou d'aliéner librement. 

Pour le mariage canonique célébrée par l'Église catholique, la RDC s'est engagée à lui accorder une  importance particulière au regard du fait qu'il contribue à l’édification de la famille au sein de la Nation. 

En vue de faciliter la mission de l'Église catholique, la RDC rassure sur le respect de la liberté d'association et de culte. Elle rassure aussi sur les mesures d'accompagnement. 

Les deux parties reconnaissent la conférence épiscopale nationale du Congo comme canal pour des échanges bilatérales. C'est avec elle que devrait être créée une commission mixte avec la RDC en vue de repondre aux demandes documentées de rétrocession des biens patrimoniaux appartenant à l’Eglise catholique, expropriés à partir de 1974.

Cet article vous a été utile ?

Maitre Maxence Kiyana

Avocat 

Formateur certifié par le cabinet international CCM Worlwide. 

Email: maxencekiyana@gmail.com

Appel, WhatsApp, SMS: +243813602076

Twitter: www.twitter.com/maxencekiyana

Facebook: www.facebook.com/maxencekiyana

Linkedin: www.linkedin.com/in/maxence-kiyana-14a7b469

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.