Résumé de la loi sur les télécommunications et le TIC

Publié le 23/02/2023 Vu 1 560 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication connaissent un développement rapide à l’échelle mondiale. Cet article résume la loi n° 20/01 du 25 novembre 2020.

Les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication connaissent un dévelop

Résumé de la loi sur les télécommunications et le TIC

Cet article résume la loi  n° 20/01 du 25 novembre 2020 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication, tout en reprenant son exposé des motifs qui retrace l’évolution législatif et les innovations.

Les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication connaissent un développement rapide, suite aux profondes mutations que subit ce secteur à l’échelle mondiale. 

Elles constituent ainsi un domaine d’activités commerciales et techniques présentant plusieurs enjeux et défis à relever tant sur le plan économique, social, humain que sécuritaire. Ce qui impose évidemment la nécessité de revoir et d’adapter, en conséquence, l’état de la législation en vigueur en la matière, en l’occurrence, la loi n° 013/2002 du 16 octobre 2002. Celle-ci s’avère aujourd’hui inadaptée à certains impératifs qui sont liés   notamment à la sûreté de l’Etat, à la protection des droits des usagers du secteur et à la structure du marché.

D’une manière générale, les lacunes qui se dégagent de la loi en vigueur se caractérisent entre autres par :

- la prise en compte de seuls aspects des télécommunications ignorant ceux lieu aux technologies de l’information et de la communication y compris leurs nombreuses applications ;

- le chevauchement de certaines compétences du ministre ayant les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication dans ses attributions et de I’ Autorité de régulation ;

- l’inadaptation et/ou l’insuffisance des dispositions en matière d’interconnexion et de gestion des fréquences ;

- la non prise en compte de la problématique de l’identification obligatoire des abonnés, de l’homologation des équipements et de la fraude ;

- l’absence des dispositions relatives à la gestion du domaine pays internet ,

- l’insuffisance du régime des sanctions.

En outre, cet arsenal juridique souffre de l’absence des dispositions pouvant assurer la protection de la vie privée de la personne humaine et de ses données à caractère personnel face aux multiples dangers résultant du développement des technologies de l’information et de la communication.

Pour combler ces défaillances, la révision du cadre légal s’est avérée nécessaire afin de sécuriser ce secteur et de le rendre beaucoup plus compétitif.

 La présente loi vise donc une meilleure organisation de l’exercice des activités commerciales, en application de l’acte uniforme portant sur le droit commercial général et en conformité avec l’article 122, point 8, de la Constitution.

Elle apporte les principales innovations suivantes :

1. la prise en compte des nouvelles technologies de l’information et de la communication ;

2. la révision des définitions technico-juridiques et le complément de la notion des télécommunications avec celle des technologies de l’information et de la communication, mieux adaptée à un contexte de convergence des réseaux et des services ;

3. la redéfinition du régime de l’exploitant public en retirant toute idée de monopole et en ouvrant à la concurrence toutes les activités du secteur ;

4. la généralisation, à l’exception du régime de l’exploitant public, à tous les exploitants du secteur des régimes applicables aux activités des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, qui sont fondés uniquement sur la nature des réseaux et services, à savoir :

- le régime de concession ,

- le régime d’autorisation ,

- le régime de déclaration.

5. l’introduction des règles spécifiques applicables en matière d’interconnexion, d’accès et de partage d’infrastructures,

6. l’introduction des règles tarifaires et celles garantissant la concurrence loyale entre opérateurs et l’indication des obligations spécifiques pour les opérateurs considérés comme puissants ;

7. l’énoncé des règles claires en matière de gestion des fréquences radioélectriques et des autres ressources rares (numérotation, adressage et nommage),

8. la clarification des principes de gestion des fréquences radioélectriques et des autres ressources rares (numérotation, adressage et nommage) ,

9. la prise en compte des milieux défavorisés par la promotion des services universels gérés par un établissement public,

10. la clarification de la répartition des compétences entre le ministre ayant les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication dans ses attributions et l’Autorité de régulation du secteur ainsi que le placement de cette dernière sous la tutelle du ministre ;

11. la mise en place des mécanismes relatifs à la protection des données à caractère personnel ;

12. l’obligation de l’identification préalable des abonnés ;

13. l’Introduction des dispositions relatives à la gestion du domaine pays internet ;

14. le renforcement du pouvoir de contrôle administratif et technique du secteur ;

15. la définition et la répression des fraudes et infractions liées à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

Au surplus, la présente législation permet aux trois intervenants du cadre institutionnel prévu de recourir, chaque fois que de besoin, à toute compétence ou expertise nationale pour des raisons de sécurité et de développement du pays.

La présente loi vise, en outre, si rendre les  télécommunications et les technologies de l’information et de la communication un secteur véritablement porteur de croissance économique et créateur d’emplois en République Démocratique du Congo.

Elle intègre, par ailleurs, les principes et options économiques, techniques, socialcs et sécuritaires dont :

1.  l’économie libérale et la fin des monopoles ;

7.  le désengagement de l’Etat du secteur marchand ;

3.  la neutralité technologique ;

4.  l’homologation obligatoires des équipements terminaux;

5.  la répression de la fraude ;

6. la protection accrue des droits et libertés garantis par la Constitution.

Loi s’article autour de huit titres suivant :

 Titre I : Des dispositions générales ;

Titre II : Des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication ;

Titre III : De la protection de la vie privée et des données à caractère personnel des utilisateurs de réseaux et de services des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication ;

Titre IV : De la cybersécurité, de la cryptologie, de la cybercriminalité et de la fraude ;

Titre V : De la concurrence et des règles tarifaires ;

Titre VI : Du régime fiscal, parafiscal, douanier et social Titre VII : Des dispositions pénales

Titre VII : Des dispositions transitoires, abrogatoires et finales

Cet article vous a été utile ?

Maitre Maxence Kiyana

Avocat 

Formateur certifié par le cabinet international CCM Worlwide. 

Email: maxencekiyana@gmail.com

Appel, WhatsApp, SMS: +243813602076

Twitter: www.twitter.com/maxencekiyana

Facebook: www.facebook.com/maxencekiyana

Linkedin: www.linkedin.com/in/maxence-kiyana-14a7b469

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.