Les mesures affectant la résidence de l'enfant

Publié le Modifié le 07/05/2010 Vu 10 056 fois 2
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Après avoir examiné la notion d'intérêt de l'enfant, et les mesures prises par les juges dans le cadre de la protection de l'autorité parentale, je me pencherai sur les mesures liées à la résidence de l’enfant.

Après avoir examiné la notion d'intérêt de l'enfant, et les mesures prises par les juges dans le cadre de

Les mesures affectant la résidence de l'enfant

Après avoir examiné la notion d'intérêt de l'enfant, et les mesures prises par les juges dans le cadre de la protection de l'autorité parentale,

« L’intérêt de l’enfant : un domaine protégé par les juges. » http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/interet-enfant-domaine-protege-juges-2024.htm

"L’intérêt de l’enfant : une ligne de conduite dans les décisions des juges"

http://www.legavox.fr/blog/maitre-haddad-sabine/interet-enfant-ligne-conduite-dans-2049.htm

je me pencherai sur les mesures liées à la  résidence de l’enfant.

I- Les options dans la résidence de l'enfant

A) résidence alternée entre les parents

La résidence alternée, supposera un minimum d’entente entre le parents, mais aussi, ne sera possible que si les domiciles  des parents ne sont pas trop éloignés, pour permettre à l’enfant et aux parents, de pouvoir l’appliquer correctement ( ex  des domiciles pas trop éloignés, à mi chemin de l’école…), des  conditions de logement pour accueillir l'enfant ou les enfants décentes...)

B) résidence  fixe chez l’un des parents

L’autre parent pouvant disposer d’un droit de visite et d’hébergement plus ou moins élargi. ( voir C)

C) résidence  chez un tiers

L’article  373-3 alinéa 2 du code civil dispose que

« Le juge peut, à titre exceptionnel et si l'intérêt de l'enfant l'exige, notamment lorsqu'un des parents est privé de l'exercice de l'autorité parentale, décider de confier l'enfant à un tiers, choisi de préférence dans sa parenté…Dans des circonstances exceptionnelles, le juge aux affaires familiales qui statue sur les modalités de l'exercice de l'autorité parentale après séparation des parents peut décider, du vivant même des parents, qu'en cas de décès de celui d'entre eux qui exerce cette autorité, l'enfant n'est pas confié au survivant. Il peut, dans ce cas, désigner la personne à laquelle l'enfant est provisoirement confié. »

Ce tiers choisi de préférence avec un lien de  parenté pourra être : les grands-parents.

1re Civ 25 février 2009. pourvoi n°° 07-14.849 a jugé que

Seuls les parents et le ministère public, lui-même éventuellement saisi par un tiers, peuvent saisir le juge aux affaires familiales à l'effet de voir confier l'enfant à un tiers en application de l'article 373-3, alinéa 2, du code civil.

Dès lors, viole ce texte et les articles 373-2-8 du code civil et 1179-1 du code de procédure civile une cour d'appel qui accueille la demande présentée directement devant elle par un tiers.

Article 373-4 du code civil

"Lorsque  l'enfant a été confié à un tiers, l'autorité parentale continue d'être exercée par les père et mère ; toutefois, la personne à qui l'enfant a été confié accomplit tous les actes usuels relatifs à sa surveillance et à son éducation.

Le juge aux affaires familiales, en confiant l'enfant à titre provisoire à un tiers, peut décider qu'il devra requérir l'ouverture d'une tutelle »

II- Le droit de visite et d’hébergement du parent n'ayant pas obtenu résidence de l’enfant avec lui et sa contribution alimentaire pour l'entretien et l'éducation de l'enfant.

Ce droit est fixé de manière libre, en principe et à défaut d’accord,  classiquement fixé une fois par quinzaine, et la moitié des vacances scolaires.

--Les 1ère, 3ème  et éventuellement 5ème fins de semaine du vendredi ou samedi sortie des classes au dimanche (X) heures,

--La première moitié des petites et grandes vacances scolaires les années paires et la seconde moitié les années impaires.

Rien n’empêche un parent de demander un mardi sortie des classes  au mercredi X heures en plus, à savoir un droit élargi.

Les jours fériés qui précédent ou succèdent un jour de visite sont en fréquemment stipulés dans l'ordonnance du juge comme s’ajoutant au droit.

Dans des cas spécifiques, ou extrêmes ce droit peut être encadré,  commissariat, dans un centre de médiation, chez un tiers, voir supprimé...)

Aux parents aussi de s’adapter au droit de visite des grands parents dans l’intérêt de l’enfant...

Enfin, une contribution du parent, qui n'aura pas obtenu la résidence pour l'entretien et l'éducation de l'enfant sera fonction des besoins et ressources de l'enfant.

Demeurant à votre disposition pour vous renseigner et pour ces procédures près le Juge aux Affaires Familiales du lieu de la résidence habituelle des enfants, pour  vous aider à rédiger et motiver une requête auprès de ce Juge, à l’appui d’une intégrale d’un acte de naissance récent de l’enfant, et des précédentes décisions judiciaires.

 

Me Sabine HADDAD

Avocate au Barreau de Paris

Vous avez une question ?
Blog de Maître HADDAD Sabine

Sabine HADDAD

179 € TTC

2633 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
28/05/2010 18:51

bonjour,

Le jaf a désigné comme tiers digne de confiance la mère biologique de l'enfant, en acceptant directement sa demande. Sur lejugement il est stipulé que la mère biologique est considéré comme parent et donc que la jaf peut accepter directement sa demande. Mais dans ce cas, elle ne peut etre désigné comme tiers de confiance??? Elle peut désigner quelqu'un mais pas se désigner elle même??? URGENT Nous devons faire appel du jugement. La juge en la désigneant tiers digne de confiance la considère comme tier et non plu comme parent???

Merci pour vos observations

2 Publié par Visiteur
16/06/2013 12:31

J ai tout pour moi mon ex m a enlevé les enfants et. Malgré les plaintes l aide des service sociaux j ai failli déprimé et abandonne. Rien de plus plus horrible d avoir ses enfants pendant 1 ans et elle les reprend en m interdisant de les voir. C est elle qui avait la garde mais voulant refaire sa vie ses enfants étaient un frein . Mais voila la justice est en cour et tout est en ma faveur j ai un les inspecteur du tribunal l aide social à l enfance et la conclusion est la même les enfants doivent revenir au père pour un meilleur équilibre retrait provisoire de l autorité parental à la mère car. Elle remplissais la tête des enfants comme quoi j était un mauvais père un drogue car soigne d un cancer guérit mais je prend de la vitamine en injection à vie . C'était long j'ai pleure comme un bébé chaque soir j avais l impression que la police soutenait la mère . Heureusement ma famille Ase mon psychologue et mon avocat mon dit que je récupérer mes enfants . Je passe le 24 malgré. Tout je stresse même avec 2 gros rapport en ma faveur j ai perdu toute confiance .

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

179 € Ttc

Rép : 24h maximum

2633 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles