Les biens propres des époux composant la communauté réduite aux acquêts

Publié le 25/08/2014 Vu 29 228 fois 4
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Quels sont les biens composant l'actif de la communauté réduite aux acquêts en cas de mariage sans contrat prénuptial ?

Quels sont les biens composant l'actif de la communauté réduite aux acquêts en cas de mariage sans contrat

Les biens propres des époux composant la communauté réduite aux acquêts

Il est dommage qu'à aucun moment avant la cérémonie de mariage, les époux ne soient informés sur les conséquences patrimoniales de leur union et les effets ce celle-ci sur leur patrimoine personnel en cas de divorce. 

En effet, les époux qui se marient sans contrat de mariage relèvent, par défaut, du régime légal de la communauté réduite aux acquêts.

Or, le Code civil fixe ce qui compose la communauté activement et passivement. 

Ainsi, ce sont les articles 1401 et suivants du Code civil prévoient ce qui compose l'actif de la communauté. 

La communauté se compose activement des acquêts faits par les époux ensemble ou séparément durant le mariage, et provenant tant de leur industrie personnelle que des économies faites sur les fruits et revenus de leurs biens propres.

Tout bien, meuble ou immeuble, est réputé acquêt de communauté si l'on ne prouve qu'il est propre à l'un des époux. 

Si le bien est de ceux qui ne portent pas en eux-mêmes preuve ou marque de leur origine, la propriété personnelle de l'époux, si elle est contestée, devra être établie par écrit. 

A défaut d'inventaire ou autre preuve préconstituée, le juge pourra prendre en considération tous écrits, notamment titres de famille, registres et papiers domestiques, ainsi que documents de banque et factures.

Il pourra même admettre la preuve par témoignage ou présomption, s'il constate qu'un époux a été dans l'impossibilité matérielle ou morale de se procurer un écrit.

Chaque époux conserve la pleine propriété de ses biens propres.

La communauté des époux n'a droit qu'aux fruits perçus et non consommés.

Cependant, une récompense pourra être due à la communauté à sa dissolution pour les fruits que l'époux a négligé de percevoir ou a consommés frauduleusement. 

La loi fixe toutefois une prescription à cette possibilité de récompense puisqu'aucune recherche n'est recevable au-delà des cinq dernières années.

Le Code civil dresse un inventaire précis des biens propres de chacun des époux.

Selon la loi, forment des biens propres de chacun des époux et hors communauté :

- les vêtements et linges à l'usage personnel de l'un des époux, quand même ils auraient été acquis pendant le mariage ;

- les actions en réparation d'un dommage corporel ou moral, quand même elles auraient été acquises pendant le mariage ;

- les créances et pensions incessibles, quand même elles auraient été acquises pendant le mariage ;

- tous les biens qui ont un caractère personnel et tous les droits exclusivement attachés à la personne, quand même ils auraient été acquis pendant le mariage ;

- les instruments de travail nécessaires à la profession de l'un des époux, à moins qu'ils ne soient l'accessoire d'un fonds de commerce ou d'une exploitation faisant partie de la communauté ;

- les biens dont les époux avaient la propriété ou la possession au jour de la célébration du mariage, ou qu'ils acquièrent, pendant le mariage, par succession, donation ou legs. La libéralité peut toutefois stipuler que les biens qui en font l'objet appartiendront à la communauté des époux. De même, les biens tombent en communauté, sauf stipulation contraire, quand la libéralité est faite aux deux époux conjointement ;

- les biens acquis à titre d'accessoires d'un bien propre ;

- les valeurs nouvelles et autres accroissements se rattachant à des valeurs mobilières propres ;

- les créances et indemnités qui remplacent des biens propres ;

- les biens acquis en emploi ou remploi, conformément aux articles 1434 et 1435 du code civil ;

- les biens acquis en échange d'un bien qui appartenait en propre à l'un des époux, sauf récompense due à la communauté ou par elle, s'il y a soulte. Toutefois, si la soulte mise à la charge de la communauté est supérieure à la valeur du bien cédé, le bien acquis en échange tombe dans la masse commune, sauf récompense au profit du cédant ;

- l'acquisition faite à titre de licitation ou autrement de portion d'un bien dont l'un des époux était propriétaire indivis, sauf récompense due à la communauté pour la somme qu'elle a pu fournir.

Grâce à ce qui précède, il est en principe possible de déterminer quels sont les biens propres des époux et ceux composant l'actif de la communauté pour déterminer la nature des biens lors du divorce et des opérations de liquidation partage de la communauté par le notaire. 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

PS : Pour une recherche facile et rapide des articles rédigés sur ces thèmes, vous pouvez taper vos "mots clés" dans la barre de recherche du blog en haut à droite, au dessus de la photographie.

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1376 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
12/01/2017 19:14

Bonjour,

Je me suis marié en 1988 sabs contrat de mariage.
J'ai reçu par succession en 1990 une maison. Celle ci edt donc propre en raison de l'article 1405 du code civil.
Avec mon épouse nous avons acheter les meubles pour le garnir avec des fonds communs. Ainsi ces meubles sont ils propres ou communs ?

Cordialement

2 Publié par Visiteur
22/02/2017 17:49

Bonjour,

J'étais divorcée avec trois enfants majeurs. Depuis je me suis remariée. Je suis seule propriétaire de la maison que nous habitons. La maison est-elle ce qu'on appelle un bien propre ? Mon mari a cinq enfants, possède 30 000 euros dont je souhaite qu'il garde tout l'usage pour lui et ses enfants. Si je décède avant lui, aura-t-il droit à un quart de cette maison en pleine propriété ? Et ensuite ses enfants ?
Merci pour votre réponse

3 Publié par Visiteur
12/03/2018 21:39

Bonjour, j ai acheté un terrain et un bien immobilier avec mon ex femme.celle ci reclame aujourd'hui sa participation de 11000 faite à l'achat du terrain alors que pour ma part j'en avais fournit 9000
Je précise que sa participation provient de son livret A constitué de son épargne avant notre mariage et ma participation provient également d'une épargne personnelle mon PEL
Aussi tous mes comptes perso au moments du mariage ont étaient clôtures et transférés sur notre compte joint. De ce fait ma participation pr la communauté a été d autant plus importante que sa participation pr l'achat du terrain. Je précise qu après le mariage madame avait épargné derrière mon dos ses salaires etc. Donc je voudrais savoir si elle peut prétendre tt de même à une récompense pr sa participation à l'achat du terrain? Si tous mes comptes personnels transformés en compte joint sont comptabilisés ? Si je peux prétendre à un 50/50 sur toutes sont épargne durant notre union et enfin comment puis je faire pour savoir le nombre de compte qu elle avait. Mme recevait ses relevés ailleurs qu à notre domicile donc je ne sais pas comment faire pr quantifier tous les comptes sont elle disposait. En vous remerciant

4 Publié par Visiteur
12/03/2018 21:41

Nous étions mariés sans contrat de mariage et l'argent qu elle possédait ne provenait pas d héritage etc
En vous remerciant par avance pour vos réponses

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1370 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1376 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles