Cautionnement : obligation de consentement de la caution en cas de modification du prêt cautionné (Cass Com, 24 juin 2014)

Publié le Modifié le 19/05/2020 Vu 9 035 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La caution doit-elle consentir à toute modification du contrat de prêt postérieure à la conclusion de son engagement ?

La caution doit-elle consentir à toute modification du contrat de prêt postérieure à la conclusion de son

Cautionnement : obligation de consentement de la caution en cas de modification du prêt cautionné  (Cass Com, 24 juin 2014)

Le 24 juin 2014, la Cour de cassation a jugé que la modification du contrat de prêt bancaire postérieure à la souscription d’un cautionnement doit être soumise à l’acceptation de la caution afin que la modification du contrat de prêt lui soit opposable. (Cass Com, 24 juin 2014 N° de pourvoi : 13-21074)

En l’espèce, le gérant d’une société s’est porté caution en garantie du remboursement du prêt accordé à ladite société par un établissement bancaire.

Une fois le versement des fonds effectué, les modalités du prêt et notamment, le taux d’intérêt et la durée ont été modifiés et, ce, sans le consentement de la caution.

La société ayant été mise en redressement puis en liquidation judiciaire, la banque a mis en demeure la caution d’avoir à payer la dette de la société liquidée en application de leur acte de cautionnement.

La caution a alors invoqué la nullité de son engagement, et affirmé qu’elle aurait dû donner son consentement quant à la modification du contrat de prêt bancaire et que par conséquent les nouvelles modalités du contrat ne lui étaient pas opposables.

Ce cas de figure se présente concrétement notamment en cas d'avenant au contrat de prêt.

Les juges de la Cour d’appel ont condamné le gérante à honorer ses engagements et jugé que, en sa qualité de gérant, la caution n’a pas pu méconnaître les modifications apportées au contrat de prêt et les avenants.

Or, concernant la nature et l’étendue du cautionnement, l’article 2292 du Code civil dispose que :

« Le cautionnement ne se présume point ; il doit être exprès, et on ne peut pas l'étendre au-delà des limites dans lesquelles il a été contracté.»

Censurant la position de la Cour d’appel et sur le fondement de l’article 2292 du Code civil précité, la Cour de cassation a jugé que :

« (...) les conditions du prêt ayant été modifiées postérieurement à la souscription de  l’engagement de caution, celle-ci devait les accepter et que la connaissance qu’elle devait en   avoir en sa qualité de dirigeant de la société débitrice ne suffisait pas à caractériser une telle   acceptation (...) ».

En d’autres termes, la Cour de cassation vient poser le principe selon lequel la caution doit consentir à toutes modifications ou avenant au contrat de prêt postérieures à la conclusion de son engagement de caution afin que ces nouvelles modalités lui soient opposables par la banque.

En outre, la Cour de cassation a précisé que, la qualité de dirigeant de la société débitrice ne permet pas de dispenser la banque, de recueillir le consentement exprès de la caution lors d’une modification du contrat de prêt par voie d'avenant.

Cet arrêt est donc important en ce qu’il permet d’envisager un nouvel argument supplémentaire pour la défense des cautions poursuivies en paiement par les banques, lorsque des avenants modifiant le s conditions du contrat de prêt principal ont été signés.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

www.cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1402 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1402 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles