Les différents délais de prescription de l'action en justice prévus par la loi

Publié le Modifié le 20/07/2016 Par Anthony Bem Vu 103 454 fois 18

Bréviaire des différents délais de prescription de l'action en justice prévus par la loi

Les différents délais de prescription de l'action en justice prévus par la loi

Le délai de prescription de l'action en justice est fondamental dans tous procès. 

En effet, l'écoulement du temps prive du droit d'agir. 

Or, la loi fixe différentes durées pour prescrire selon la matière du litige et plus particulièrement selon l'objet des demandes en justice. 

La multiplicité des délais de prescription contribue à la complexité de la pratique contentieuse du droit et de l'action en justice pour le justiciable. 

Ainsi, à titre d'exemple les différents délais de prescription sont de :

3 mois : 

Les actions fondées sur la loi pour la liberté de la presse telles que les infractions d'injure ou diffamation sont prescrites passées un délai de 3 mois à compter de la publication des propos litigieux. 

Sur internet, bien qu'il soit parfois impossible de connaître la date exacte de publication, ce délai ne se renouvelle pas chaque jour et le délai d'action n'est pas extensible.  

Au nom de la liberté de la presse le législateur a fixé en 1881 un délai de prescription extrêmement court. 

A l'heure de l'Internet généralisé ce bref délai n'a plus de sens et constitue une véritable limite à la protection des droits des victimes. 

1 an : 

La provocation à la haine, l'apologie du terrorisme ou la discrimination sont enfermées dans un bref délai d'un an. 

De même que les actions en responsabilité contre les déménageurs ou en matière de contrat concernant toutes les actions auxquelles le contrat de transport peut donner lieu. 

2 ans :

La prescription est de deux ans entre professionnels et consommateurspour les biens ou les services qu'ils leur fournissent

La prescription de l’action en remboursement d’un crédit est de deux ans tout comme les actions relatives au droit bancaire

Le point de départ du délai de prescription, commence le jour de la déchéance du terme du prêt pour le capital et pour chaque échéance, le jour de son non-paiement (Cour de Cassation, 1ere chambre civile, 11 février 2016, pourvoi n° 14-27143).

Toute action portant sur l'exécution ou la rupture du contrat de travail se prescrit par deux ans à compter du jour où celui qui l'exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d'exercer son droit.

L'action en garantie de conformité doit être engagée par le consommateur dans les deux ans à compter de la délivrance du bien.

Les actions relatives à un contrat d'assurance (actions en paiement de l'indemnité, action en responsabilité pour manquement au devoir de renseignement ou de conseil, nullité du contrat) se prescrivent par 2 ans à compter de l'événement qui y donne naissance ou, en cas de sinistre, à compter du jour où les intéressés en ont eu connaissance. 

3 ans :

Toutes les actions dérivant d'un contrat de bail (charges et loyers) sont prescrites au-delà du délai de trois ans à compter du jour où le titulaire d'un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant d'exercer ce droit. 

L'action en paiement ou en répétition du salaire se prescrit aussi par trois ans à compter du jour où celui qui l'exerce a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l'exercer. 

5 ans :

Le nouveau délai de prescription de droit commun (de principe) de l'action en justice est de 5 ans. 

Ainsi, la prescription civile et commerciale est de 5 ans à compter du jour où le titulaire d'un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l'exercer.

Il en résulte que les actions entre commerçants ou entre commerçants et non-commerçants se prescrivent par 5 ans. 

Ainsi, les consommateurs disposent d'un délai de 5 ans pour rechercher la responsabilité contractuelle ou délictuelle des professionnels (à l'exception des dommages corporels pour la durée de prescription est de 10 ans). 

La prescription en matière de propriété intellectuelle est de cinq ans.

Le délai de prescription pour agir en matière de nullité du testament est de 5 ans après la mort du disposant. 

10 ans

Les actions en responsabilité nées à raison d'un événement ayant entraîné un dommage corporelen réparation de victimes directes ou indirectes sont prescrites au-delà de 10 ans à compter de la date de la consolidation du dommage initial ou aggravé. 

Les actions en matière de construction immobilière d'origine contractuelle dirigées contre les constructeurs et leurs sous-traitants se prescrivent au bout 10 ans. 

Les actions visant les manquements du constructeur à son devoir de conseil, les dépassements de délais ou de coût, ou de violation des règles d'urbanisme sont à engager avant l'expiration du délai de 10 ans.

La prescription de l'exécution des titres exécutoires (décisions des juridictions de l'ordre judiciaire ou de l'ordre administratif et les transactions soumises au président du tribunal de grande instance lorsqu'elles ont force exécutoire) est de dix ans. 

30 ans

La prescription acquisitive d'un droit de propriété immobilière est de 30 ans ou de 10 ans en cas d'acquisition de bonne foi et par juste titre.

50 ans

La prescription des droits d'auteur varie selon le droit en question. 

Les atteintes aux droits d'auteur se prescrivent selon le délai de droit commun. 

Toutefois, le délai de péremption du droit patrimonial est de 50 ans à compter du 1er janvier de l'année civile suivant la révélation de l'œuvre au public. 

Le droit moral sur une œuvre de l'esprit est imprescriptible. 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

www.cabinetbem.com

Vous avez une question ?

Anthony BEM

249 € TTC

1315 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publié par cabenji
31/05/16 21:17

bonjour, maitre

Dans l'optique de remise en cause de contrat d'assurance vie datant des années 2006 et 2007 de mon grand et ma grand mére, 2007 de ma mère.
( à compter du jour où le titulaire d'un droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l'exercer.)

Le point de départ est bien le jour ou ma mère est décéder en 2012????

Et le délais d'action commence a cette date pour 5 ans ou bien 2 ans ???

Cordialement

Publié par Maitre Anthony Bem
31/05/16 23:03

Bonjour cabenji,

Je vous confime que le point de départ de l'action aux fins de remise en cause du contrat d'assurance vie est bien a priori la date où votre ma mère est décédée en 2012 et que le délai est bien de 5 ans.

Cordialement.

Publié par Visiteur
17/01/17 16:16

Après une vente forcée d'une maison individuelle, et donc titre exécutoire (qui couvrent pas la dette )la banque a 10 ans donc pour demander la somme restante?

Publié par Visiteur
27/03/17 00:49

bonjour maitre
en /11/2011 jai ete victime d'une coupure abusif de la part de gdf ,coupure de gaz et electricité pendant une semaire ,malger j ai ete a jour pour les facture (erreure de leur part),il m ont cuasé pleins de dommage econonique et morale je suis une maman de 3 enfants maintenent je veux demander des indimineté cest possible merci

Publié par Visiteur
10/08/17 09:40

Bonjour' j ai travaille jamais payee jamais declaree aux organismes sociaux ' aucun contrat ecrit. L'employeur etait un lycee prive' le ta s est declare incompetent. La date d embauche est le 13 9 13. Jugement rendu debut 2017. Un autre avocat a saisi le tp pour requalification du cdd en cdi avec dom et int, plus travail dissimule soit six mois de salaire, j ai porte plainte aupres du procureur 5 ans. Aujourd hui, l autre avocat en defense nous sort le nouveau delais de prescription en civil. Il parle de l interruption du delais de prescription au ta et dde au tp de declarer irrecevable notre requete car rejetee definitivement au ta (cc 2016 et loi de 2013) alors que le ta a rejete pour incompetence car ce n est pas la responsabilite de l etat mais de l ogec du lycee prive.
La loi de 2013 inclut l incompetence et l interruption de la prescription- de plus on a saisi la cour appel admn que va t il se passer? Combien de temps cela va t il durer cette histoire' dept nord. J etais enseignante en eco gestion. Avec mes remerciements pour la reponse. Pseudo profeco

Publié par Visiteur
15/08/17 11:00

Bjr en cas de décès d'un membre d'une société ( transport) là prescription est de combien de temps pour k les orphelins, perdent le droit de pension ou services rendus . ? Merci

Publié par Visiteur
10/10/17 11:07

Bonjour maître ,

Un artisan me réclame 8 ans après le paiement de la retenue de garantie de 5 % que j'ai eu la possibilité de retenir grâce au CCAP que ce dernier avait signé.
J'ai effectue cette retenue car ce dernier a engendre des désordres dans mon domicile désordre qu'il n'a jamais voulu prendre en charge mais qu'il a reconnu ( son assurance a réglé une partie de ces derniers).

Suis je dans l'obligation de lui payer cette somme ou avons nous dépassé un délai de prescription me permettant de m'affranchir de ce règlement sachant que cette retenue m'a permis de régler en partie la remise en état des désordres effectues par cet artisan.

Cordialement

Publié par Maitre Anthony Bem
10/10/17 11:35

Bonjour Symbol,

Afin de me permettre de prendre connaissance de votre situation personnelle en détail et de disposer de toutes les informations nécessaires pour vous répondre en toute connaissance de cause, je vous propose de me contacter en privé pour une consultation.

A cet égard, je vous invite à choisir l’une de mes différentes modalités de consultation en cliquant sur « consultation » en haut de cette page.

Cordialement.

Publié par Visiteur
06/11/17 18:35

Bonjour Maître,
Un ami est relancé par un huissier de justice pour faire suite à un jugement du Tribunal d'Instance de La rochelle en date du 3 avril 1987 ayant statué au civil pour un dossier de crédit leasing d'un véhicule automobile dont le contrat n'a pas été signé par cet ami ses papiers d'identité ayant été volés quelque temps auparavant.Vu le temps écoulé, le délai de prescription s'applique t'il pour cette affaire? Bien cordialement. JL CROUAIL

Publié par Visiteur
17/12/17 10:51

Bonjour Maître,

Des analyses biomédicales à visées de recherches (1998) et à visée diagnostiques (2005) ont été réalisées sans consentements sur deux enfants mineurs et les parents.
Nous l'avons découvert en 2013. Un avis de la CADA du 07/11/2013 indique que les consentements non pas pu être retrouvés.(Ce qui confirme l'absence de consentements)
Suite à la réforme des délais de prescriptions, pourriez vous m'indiquer si nous pouvons encore agir devant les tribunaux par une action pénale ?
Cordialement

Publié par Visiteur
03/02/18 23:27

Bonsoir maître,
Je suis veuve depuis 2010,des enfants. lors du décès de mon époux,nous étions séparés, non divorcés
J'étais et suis en conflit avec sa famille,j'ai pris un notaire qui n'a pas réglé la succession, elle dit que ne connaissant pas l'inventaire ce n'est pas possible
Mon mari était directeur de sociétés, marchand de biens,taxé sur l isf et nous n'avons pas été contacté, ni hérité, j'ai un courrier du notaire que j'ai mandaté qui dit que les biens ont disparu, qu'il ya eu détournement.... Merci de bien vouloir me dire s'il existe des recours, restant à votre disposition, bien cordialement

Publié par Visiteur
13/02/18 19:51

Bonsoir Monsieur,
Pouvez vous me preciser le délai de prescription d'une action contre L'Etat pour quelconque faute ou délit d'un agent ou groupement des agents du service publique (agents de la mairie + les profs d'école + Conseil Général + Inspection académique) ?

Publié par Maitre Anthony Bem
14/02/18 08:12

Bonjour Victoire,

Le délai d’action en responsabilité contre l’état est de 5 ans à compter de la date de la faute.

Cordialement.

Publié par Visiteur
02/04/18 11:49

Bonjour maitre
J'ai signe un compromis de vente avec une societe immobiliere. La reiteration authentique devait intervenir au plus tard en 2011.
Cette signature ne s'est jamais concretisee au motif qu'en 7 ans, le vendeur n'aurait toujours pas reussi a solutionner un probleme d'empietement sur le terrain (En realite je crois qu'il est de mauvaise foi, que la raison est qu'il espere vendre à plus offrant). Je precise que ce cas de figure n'est pas envisage dans le compromis.
Est il vrai que je n'ai plus le droit de d'intenter une action en vente forcee par prescription ?
Cordial remerciement.

Publié par Maitre Anthony Bem
02/04/18 16:49

Bonjour Ah Mah,

Je vous confirme que vous n’avez plus le droit d'intenter une action en justice aux fins d’obtenir la vente forcée, à cause du délai de prescription.

Cordialement.

Publié par Visiteur
02/04/18 22:13

Bonjour maitre,
Je m'interroge sur le délai de prescription pour entamer une action civile pour obtenir des dommages-intérêts sur la base d'une infraction. En d'autres termes, la faute du défendeur serait une infraction du Code pénal tel que le blanchiment de fond par exemple. Le délai de prescription serait-il celui de droit commun(5 ans) ou le régime est-il différent? en fait, je me demande s'il faut considérer le délai de prescription civile ou celui de l'infraction en question au pénal ?
Cordialement.

Publié par Maitre Anthony Bem
06/09/18 14:59

Bonjour mbogos,

Depuis la loi n°2017-242 du 27 février 2017, portant réforme de la prescription en matière pénale, parue au journal officiel du 28 février 2017, le délai de prescription des poursuites en matière de terrrosime est de 20 ans à compter de la date de commission des faits.

Cordialement

Publié par Puce34
08/03/19 12:59

Bonjour maître ,
Je voudrais savoir le délai de prescription pour porter plainte contre un artisan véreux (dépôt de bilan en 3013)...Pour une installation abusive de clim à prix disproportionnée chez un membre de ma famille ,décédé en 2009..la succession n'étant toujours pas ouverte.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 2.600 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1300 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1315 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles