Inapplicabilité de la prescription acquisitive immobilière trentenaire en cas de possession précaire du bien par un locataire

Publié le 15/04/2019 Vu 6 663 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Un locataire peut-il prétendre au bénéfice de la prescription acquisitive immobilière trentenaire : l’usucapion ?

Un locataire peut-il prétendre au bénéfice de la prescription acquisitive immobilière trentenaire : l’us

Inapplicabilité de la prescription acquisitive immobilière trentenaire en cas de possession précaire du bien par un locataire

Le code civil permet à toute personne « possesseur » d’un terrain ou d’un bien immobilier d’en acquérir la propriété par le simple écoulement du temps.

Le délai légal de « prescription acquisitive » autrement appelé l’« usucapion » est en principe de 30 ans.

Toutefois, le législateur a encadré cette possibilité d’acquisition « non conventionnelle » afin de protéger le véritable propriétaire du bien convoité.

En effet, le jeu de la prescription acquisitive trentenaire est conditionné à l’existence d’une possession continue, non interrompue, paisible, publique, non équivoque et à titre de propriétaire.

Concrètement, la personne qui revendique la possession du bien doit pouvoir prouver s’être comportée à l’égard de tiers (voisins, impôts) comme le véritable propriétaire et justifier avoir exercé sur ce bien des actes matériels d'occupation.

Ces actes matériels d’occupation du bien peuvent être prouvés par tous moyens.

Il peuvent ainsi par exemple être prouvés par le biais de factures de travaux ou d’aménagement du bien, des avis d’imposition (taxes d’habitation ou foncière), des témoignages ou attestations, etc ...

Le législateur a aussi posé des cas d’exclusion du bénéfice de la prescription acquisitive trentenaire.

Ainsi, le locataire, le dépositaire, l'usufruitier et tous autres qui détiennent précairement le bien ou le droit du propriétaire ne peuvent le prescrire.

Pour cause, lorsque le possesseur est dans les lieux grâce à un bail ; on dit que sa possession est « précaire ».

A cet égard, la Cour de cassation considère que «le seul fait pour un locataire d'avoir cessé de payer le loyer au propriétaire ne suffisait pas pour intervertir son titre, en a déduit à bon droit que les héritiers de M. X... F... G... ne pouvaient invoquer le bénéfice de la prescription acquisitive ; » (Cour de cassation, troisième chambre civile, 27 septembre 2006, 05-14561).

Plus récemment, le 25 octobre 2018, la Cour d’appel d’Aix-en-Provence a jugé que :

« l’inexécution du contrat de bail et le désintérêt des propriétaires pour ces biens, ne sont pas de nature à faire disparaitre la précarité de l’occupation des consorts X, la précarité initiale de leur possession s’opposant à toute prescription acquisitive. » (Cour d’appel Aix-en-Provence, 25 octobre 2018, n°16/16267)

Il en résulte que même des locataires qui n’auraient jamais réglé de loyers et qui ont supporté les taxes d’habitation, frais d’entretien et d’amélioration du bien ne peuvent pas valablement prétendre au bénéfice de l’usucapion ou de la prescription acquisitive.

Le fait de ne pas payer de loyer et de rester dans les lieux pendant plus de trente ans ne suffit donc pas à rendre, le locataire, propriétaire.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem

Avocat à la Cour

27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 26 25 01

abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1419 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par rwildmark
05/05/2022 20:26

Bonsoir. Mes parents sont propriétaire de leurs maison depuis 2000 avant cela il était locataire de ce même logement depuis 1985 .Hors notre voisin viens de vendre sa maison et il s'est aperçut que d'après le cadastre une erreur avait était commis lors des bornages lors de la construction et que 30m2 qui sont chez nous lui appartient et il nous les réclames . Ma question est ce qu'une prescription peut t'être envisager
puisque cela fait 37 ans que mes parents habite cette maison 15 en tant que locataire puis 22 ans en tant que propriétaire.
Merci de votre réponse
Cordialement
Mr Orcel

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1419 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles