Nullité du cautionnement dont la mention manuscrite de la caution indique une société bénéficiaire « X »

Publié le Modifié le 23/09/2021 Vu 1 164 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Une caution peut-elle faire annuler son cautionnement si sa mention manuscrite mentionne une société « X » au lieu du nom de la société bénéficiaire ?

Une caution peut-elle faire annuler son cautionnement si sa mention manuscrite mentionne une société « X »

Nullité du cautionnement dont la mention manuscrite de la caution indique une société bénéficiaire « X »

 

On pourra aussi dénommer l’affaire jugée le 12 novembre 2020 par la Cour de cassation comme l’affaire « Zezette épouse X » en mémoire à la célèbre pièce du Splendide. 

 

On pourra aussi dénommer l’affaire jugée le 12 novembre 2020 par la Cour de cassation comme l’affaire « Zezette épouse X » en mémoire à la célèbre pièce du Splendide. 

 

La Haute Cour a en effet annulé un cautionnement dont la mention manuscrite de la caution mentionne une société « X » au lieu du nom de la société bénéficiaire. (Cass. ch. com., 12 nov. 2020 n°19-15.893)

 

Afin de faire prendre conscience à la caution de la portée juridique et des conséquences financières de son engagement, l’article 2292 du Code civil dispose que :

 

« Le cautionnement ne se présume point ; il doit être exprès, et on ne peut pas l’étendre au-delà des limites dans lesquelles il a été contracté. »

 

Le législateur a ainsi consacré le respect d’un formalisme obligatoire pour qu’un cautionnement soit juridiquement valable et opposable pour faire jouer la garantie de paiement de la caution. 

 

Toutes les cautions qui s’engagent envers un créancier professionnel dont une banque par exemple doivent reproduire fidèlement une mention manuscrite précise. 

 

C’est au travers de cette mention à recopier manuscritement par la caution que la loi considère que celle-ci a pu prendre parfaitement conscience de la portée de son engagement.

 

Autrement dit, la mention légale obligatoire garantie que le consentement de la caution soit éclairé. 

 

Concrètement, les cautions doivent écrire de leur main, la mention telle qu’elle figure à l’article L.331-1 du Code de la consommation, à savoir :

 

« En me portant caution de X...................., dans la limite de la somme de.................... couvrant le paiement du principal, des intérêts et, le cas échéant, des pénalités ou intérêts de retard et pour la durée de...................., je m'engage à rembourser au prêteur les sommes dues sur mes revenus et mes biens si X.................... n'y satisfait pas lui-même. »

 

En application de ce texte, la cour de cassation annule tous les cautionnements dont les mentions manuscrites ne sont pas régulières par rapport au texte de loi. 

 

Elle a estimé ainsi sévèrement au cas présent que la mention manuscrite visant le « bénéficiaire du crédit » ne permettait pas de déterminer l'identité du débiteur garanti. 

 

Aux termes de son arrêt du 12 novembre 2020, la Cour de cassation a ainsi annulé le cautionnement litigieux car la caution avait remplacé la lettre « X » par la seule indication « le bénéficiaire du crédit ». (Cass. Com. 12.11.2020 n°19-15.893)

 

La Cour pose le principe selon lequel un cautionnement est nul, faute de désignation du débiteur garanti par son nom ou sa dénomination sociale, à la place de la lettre « X » de la formule légale, dans la mention manuscrite par chaque caution. 

 

De plus, les juges ont considéré qu’il était peu important que le bénéficiaire soit clairement identifié dans le reste du texte de l’acte de cautionnement

 

A cet égard, les juges ont considéré de manière très importante qu’il était peu important qu’il existe une mention pré-imprimée figurant dans le corps du contrat de cautionnement indiquant la dénomination sociale du débiteur garanti, ou que l'une des cautions fût, par ailleurs gérant, de la société cautionnée.

 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
Tel : 01 40 26 25 01
Email : abem@cabinetbem.com
www.cabinetbem.comVOUS

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1434 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h max.

1434 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles