Nullité de la signification des actes des commissaires de justice à une adresse confirmée par le voisinage

Publié le 25/04/2024 Vu 444 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Peut-on faire annuler la significations des actes des commissaires de justice quand l’acte n’a pas été remis à personne et dont l’adresse de domicile est confirmée par le voisinage, en l'absence d'autres diligences ?

Peut-on faire annuler la significations des actes des commissaires de justice quand l’acte n’a pas été r

Nullité de la signification des actes des commissaires de justice à une adresse confirmée par le voisinage

Le 19 mars 2020, la Cour de cassation juge que la seule confirmation au commissaire de justice du domicile du destinataire de l'acte par le voisinage ne suffit pas à établir, en l'absence d'autres diligences, la réalité de son domicile (Cour de cassation, deuxième chambre civile, 19 mars 2020, 19-12.079) 

 

En l’espèce, un restaurateur a fait l'objet d‘un contrôle de l'Urssaf qui a constaté la présence de trois travailleurs dont la déclaration préalable à l’embauche n’avait pas été effectuée par l’employeur. 

 

L’URSSAF est un organisme privé, chargé d’une mission de service public, à savoir le financement de la protection sociale.

 

Ainsi, l'Urssaf a adressé une mise en demeure de payer les cotisations impayées puis fait signifier une contrainte. 

 

La contrainte est une procédure de recouvrement des cotisations sociales, des majorations de retard et des pénalités impayées qui donne lieu à l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception. 

 

Elle équivaut à un titre exécutoire, tel un jugement, qui permet de faire des saisies si aucune opposition n’a été faite par le débiteur dans le délai de 15 jours. 

 

Le restaurateur a fait opposition contre cette contrainte devant le tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) afin contester la demande de règlement de l'Urssaf. 

 

Il contestait la validité des modalités de signification de la contrainte par l’huissier de justice, aujourd’hui appelé commissaire de justice.

 

En effet, ce n’est que quand un huissier de justice doit signifier un acte et que la remise à personne ou à une personne présente acceptant de le recevoir s’est révélée impossible qu’il peut « déposer l’acte à son étude »

 

Or, dans la présente affaire, la signification n'avait pas permis de toucher le restaurateur car elle avait été faite à l'adresse du commerce qui avait fait l’objet d’une radiation auprès du registre du commerce et des sociétés. 

 

Dans de pareils circonstances, les huissiers de justice doivent mentionner sur leurs procès-verbal de signification de l’acte, les circonstances caractérisant l'impossibilité de la signification à personne, indiquer que le destinataire était absent lors de son passage et que personne n'était présent au domicile pour recevoir l'acte ou que le destinataire est inconnu à cette adresse. 

 

En cas de signification impossible, le code de procédure civile impose aux huissiers de justice de faire des recherches complémentaires comme par exemple se renseigner auprès du voisinage sur le « domicile du destinataire »

 

Concrètement, l’huissier doit aller faire du porte à porte auprès du voisinage pour vérifier que le destinataire est domicilié ou non à l'adresse indiquée. 

 

Ainsi, en toute hypothèse, la signification d’un acte par un huissier de justice ne peut être régulière que si l'huissier a procédé à la vérification du « domicile du destinataire », c’est à dire se faire confirmer la bonne adresse du destinataire de l’acte par un voisin. 

 

Ainsi, le restaurateur a invoqué la nullité de la signification de la contrainte pour irrégularité. 

 

Les premiers juges ont considéré que la signification était régulière au seul motif que l'huissier avait vérifié que le restaurateur était domicilié à l'adresse indiquée qui lui avait été confirmée par le voisinage. 

 

Néanmoins, la Cour de cassation a cassé et annulé l’arrêt d’appel estimant que la réalité du domicile du destinataire d’un acte d’huissier de justice ne peut pas valablement être établie par une simple enquête de voisinage.  

 

La Haute cour a ainsi jugé :

« Qu'en statuant ainsi, alors que la seule confirmation du domicile par le voisinage, sans autre précision, n'était pas de nature à établir, en l'absence d'autres diligences, la réalité du domicile du destinataire de l'acte ». 

Il ressort de cette décision que les huissiers de justice doivent obligatoirement faire figurer, à peine de nullité, dans leur procès-verbal de signification de leurs actes : 

 

  • les circonstances caractérisant l'impossibilité de la signification à personne ;

 

  • l’information sur la présence ou l’absence du destinataire lors de son passage et que personne n'était présent au domicile pour recevoir l'acte ;

 

  • la confirmation par le voisinage de la  réalité de la domiciliation du destinataire ;

 

  • ses vérifications complémentaires sur la réalité du fait que le destinataire était bien domicilié à l'adresse indiquée. 

 

En l’absence de telles mentions, les destinataires des actes des commissaires de justice pourront efficacement les contester pour violation des dispositions légales. 

 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici)

 

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1434 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h max.

1434 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles