Obligation d'information du titulaire du permis de conduire en cas de retrait de points

Publié le 04/06/2014 Vu 9 016 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Dans quelles conditions le titulaire d’un permis de conduire n’ayant pas bénéficié de l’information exigée par la loi en cas de retrait de points peut-il obtenir la restitution de ces points ?

Dans quelles conditions le titulaire d’un permis de conduire n’ayant pas bénéficié de l’information e

Obligation d'information du titulaire du permis de conduire en cas de retrait de points

Sésame indispensable pour pouvoir circuler au volant d'un véhicule, le permis de conduire voit son sort directement lié au respect du code de la route par son titulaire.

En effet, à chaque fois que le titulaire d’un permis de conduire commet une infraction routière pour laquelle une réduction de points est prévue, le nombre de points du permis est réduit.

Et lorsque le nombre de points est nul, le permis perd sa validité et le conducteur reçoit le formulaire 48 SI.

Cependant, compte-tenu des conséquences pouvant résulter du retrait de points du permis de conduire, la loi entoure la procédure de retrait de points de nombreuses garanties destinées à permettre au conducteur de mesurer les conséquences de l’infraction routière sur la validité de son permis et éventuellement de contester la réalité de cette infraction.

Au titre de ces garanties, le code de la route prévoit que le titulaire du permis de conduire à l'encontre duquel est relevée une infraction donnant lieu à retrait de points doit être informé de certains éléments.  

En effet, pour mémoire, l’article L223-3 du code de la route dispose que :

« Lorsque l'intéressé est avisé qu'une des infractions entraînant retrait de points a été relevée à son encontre, il est informé des dispositions de l'article L. 223-2, de l'existence d'un traitement automatisé de ces points et de la possibilité pour lui d'exercer le droit d'accès conformément aux articles L. 225-1 à L. 225-9. 

Lorsqu'il est fait application de la procédure de l'amende forfaitaire ou de la procédure de composition pénale, l'auteur de l'infraction est informé que le paiement de l'amende ou l'exécution de la composition pénale entraîne le retrait du nombre de points correspondant à l'infraction reprochée, dont la qualification est dûment portée à sa connaissance ; il est également informé de l'existence d'un traitement automatisé de ces points et de la possibilité pour lui d'exercer le droit d'accès. 

Le retrait de points est porté à la connaissance de l'intéressé par lettre simple quand il est effectif. »

L’arrêt rendu par le Conseil d’Etat le 9 avril 2014 vient préciser que l’information exigée par cet article est telle que la régularité de la procédure de retrait de points est subordonnée à la délivrance de cette information au titulaire du permis de conduire. (C.E, 9 avril 2014, N° 360202)   

En l’espèce, plusieurs infractions au code de la route ont été relevées à l’encontre d’un conducteur.

En raison de ces infractions, le conducteur s’est vu retirer des points de son permis de conduire et notifier une décision 48 SI constatant la perte de validité de son permis de conduire pour solde de points nul.

L’automobiliste a alors demandé en justice l’annulation de la décision constatant l'invalidité de son permis de conduire pour solde de points nul et des décisions lui retirant des points à la suite des infractions au code de la route, ainsi que la restitution des points retirés à la suite de ces infractions.

La cour administrative d’appel a rejeté les demandes d’annulation du 48SI au motif que le conducteur avait bénéficié, lors de la constatation des infractions, de l'information exigée par la loi, dans la mesure où il s'était acquitté des amendes forfaitaires et que les mentions figurant sur les procès-verbaux étaient de nature à établir qu'il avait eu la possibilité de prendre connaissance des informations requises par la loi, même si les procès-verbaux n'étaient pas revêtus de sa signature et ne comportaient pas la mention selon laquelle il aurait refusé de les signer.

Cependant, le Conseil d’Etat a annulé l’arrêt de la cour administrative d’appel en rappelant le principe selon lequel :

« la délivrance, au titulaire du permis de conduire à l'encontre duquel est relevée une infraction donnant lieu à retrait de points, de l'information prévue aux articles L. 223-3 et R. 223-3 du code de la route constitue une garantie essentielle donnée à l'auteur de l'infraction pour lui permettre, avant d'en reconnaître la réalité par le paiement d'une amende forfaitaire ou l'exécution d'une composition pénale, d'en mesurer les conséquences sur la validité de son permis et éventuellement d'en contester la réalité devant le juge pénal ; qu'elle revêt le caractère d'une formalité substantielle et conditionne la régularité de la procédure au terme de laquelle le retrait de points est décidé ».

Dès lors, la circonstance que le procès-verbal d'infraction comporte des renseignements exacts sur l'état civil, l'adresse et le numéro du permis de conduire du conducteur, ainsi que sur l'identité et l'adresse du propriétaire du véhicule atteste seulement que le procès-verbal a été dressé en présence de l'intéressé, mais n'est pas de nature à établir qu'il se serait vu remettre une copie de ce document et qu'il aurait ainsi pu prendre connaissance de l'information requise par les articles L223-3 et R223-3 du code de la route.

Il en résulte que l’administration ne peut pas se prévaloir valablement des seuls renseignements figurant sur le procès-verbal d’infraction pour soutenir que le titulaire du permis de conduire à l'encontre duquel est relevée une infraction donnant lieu à retrait de points a bénéficié de l’information exigée par la loi.

En conséquence, le conducteur n’ayant pas reçu cette information pourra, avec l’assistance d’un avocat spécialisé en droit routier, demander en justice l’annulation de la décision administrative lui retirant des points ou constatant l’invalidité de son permis de conduire, ainsi que la restitution des points illégalement retirés.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

PS : Pour une recherche facile et rapide des articles rédigés sur ces thèmes, vous pouvez taper vos "mots clés" dans la barre de recherche du blog en haut à droite, au dessus de la photographie.

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01

abem@cabinetbem.com

www.cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1395 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
02/09/2017 10:40

Bonjour quelle texte de loi désigne une obligation d'avoir le permis de conduire pour conduire?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1390 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1395 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles