Obligation légale des banques de rembourser immédiatement leurs clients en cas d’opérations bancaires non consenties

Publié le 29/09/2022 Vu 983 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Quelles sont les principales modifications apportées par le législateur en matière de fraude bancaire ?

Quelles sont les principales modifications apportées par le législateur en matière de fraude bancaire ?

Obligation légale des banques de rembourser immédiatement leurs clients en cas d’opérations bancaires non consenties

A défaut de sanctions contraignantes, les établissements bancaires n’exécutaient pas avec diligence leur obligation de remboursement immédiat de leur clients victimes de fraudes bancaires.

 

Le 16 août 2022 a été votée une loi « portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat » qui imposent aux banques le respect d’une obligation légale de rembourser immédiatement leurs clients en cas d’opérations bancaires non consenties et prévoient des sanctions financières en cas de violation.

 

Cette obligation est prévue à l’article L 133-18 du code monétaire et financier.

 

Selon ce texte, les prestataires de services de paiement et les banques doivent rembourser au payeur le montant de l'opération non autorisée « immédiatement ».

 

L'utilisateur de services de paiement doit signaler, sans tarder, à son prestataire de services de paiement ou sa banque une opération de paiement non autorisée ou mal exécutée.

 

Il dispose pour ce faire d’un délai de treize mois suivant la date de débit sous peine de forclusion.

 

A moins que le prestataire de services de paiement ou sa banque ne lui ait pas fourni ou n'ait pas mis à sa disposition les informations relatives à cette opération de paiement.

 

Ainsi, le législateur vient de poser des sanctions en cas d'opération de paiement non autorisée signalée et à défaut de remboursement immédiat.

 

En effet, l’article L 133-18 du code monétaire et financier impose aux prestataires de services de paiement et banques d’avoir à rembourser immédiatement après avoir pris connaissance de l'opération ou après en avoir été informé, et en tout état de cause au plus tard à la fin du premier jour ouvrable suivant.

 

Ce n’est que s'il y a de bonnes raisons de soupçonner une fraude du client communiquées par écrit à la Banque de France que les prestataires de services de paiement et banques peuvent valablement refuser le remboursement.

 

Le cas échéant, le prestataire de services de paiement ou la banque rétablit le compte débité dans l'état où il se serait trouvé si l'opération de paiement non autorisée n'avait pas eu lieu.

 

En cas de manquement du prestataire de services de paiement à cette obligation, les pénalités suivantes s'appliquent :

 

1° Les sommes dues produisent intérêt au taux légal majoré de cinq points ;

2° Au-delà de sept jours de retard, les sommes dues produisent intérêt au taux légal majoré de dix points ;

3° Au-delà de trente jours de retard, les sommes dues produisent intérêt au taux légal majoré de quinze points.

Cette mesure s’applique essentiellement en cas de vol de chèque débité avec une signature imitée, d’usage sur internet de carte bancaire ou de vol et d’usage de carte bancaire chez des commerçants, avec ou sans réelle autorisation.

 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

 

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1423 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1423 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles