La procédure de contestation des oppositions irrégulièrement formées par les créanciers lors de la vente du fonds de commerce : la mainlevée

Publié le Modifié le 30/01/2020 Vu 2 438 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Comment le vendeur d’un fonds de commerce peut-il récupérer le prix de vente lorsque des oppositions irrégulières ont été formées par des créanciers ?

Comment le vendeur d’un fonds de commerce peut-il récupérer le prix de vente lorsque des oppositions irré

La procédure de contestation des oppositions irrégulièrement formées par les créanciers lors de la vente du fonds de commerce : la mainlevée

Lors de la cession d’un fonds de commerce, les créanciers du cédant peuvent former des oppositions dans le but de bloquer la distribution du prix de vente auprès du vendeur.

En effet, en principe, le montant de la vente d’un fonds de commerce doit être séquestré auprès d’un séquestre durant une certaine durée fixée par la loi.

Ainsi, le prix de cession d’un fonds de commerce ne doit pas être immédiatement versé au cédant, car des créanciers du vendeur peuvent former des oppositions dans les 10 jours à compter de la dernière publication de la cession, c’est-à-dire à compter de la date de l’annonce de la vente du fonds au Bulletin Officiel des Annonces Civiles et Commerciales (BODACC).

Les créanciers qui n’auront pas fait opposition dans le délai légal imparti perdront le droit de s’opposer au versement du prix de vente du fonds auprès du vendeur.

Il existe un débat sur le délai dont disposerait l’administration fiscale pour pouvoir faire opposition au versement du prix de vente d’un fonds de commerce.

En effet, il est fréquent qu’elle ne respecte pas le délai de 10 jours pour faire opposition ni le lieu d’opposition officielle de la créance d’impôt ou encore le formalisme de l’opposition.

Il peut donc être opportun de contester l'opposition au versement du prix de vente d’un fonds de commerce formée par l’administration fiscale pour, le cas échéant, tenter de diminuer ou annuler la dette fiscale.

Lorsque les oppositions formées sont irrégulières, le vendeur peut saisir le président du tribunal en référé afin de percevoir le prix de vente malgré les oppositions formées.

Ainsi, le vendeur peut saisir le président du tribunal de commerce d’une requête en référé ayant pour objet l'autorisation de percevoir le prix de vente, malgré l'existence d'une opposition.

Cette procédure est prévue à l’article L141-16 du Code de commerce qui dispose que :

« Si l'opposition a été faite sans titre et sans cause ou est nulle en la forme et s'il n'y a pas instance engagée au principal, le vendeur peut se pourvoir en référé devant le président du tribunal, à l'effet d'obtenir l'autorisation de toucher son prix, malgré l'opposition. »

Dès lors, une opposition est irrégulière si elle a été faite sans titre et sans cause.

Le juge doit donc vérifier si les conditions de validité de l'opposition sont bien remplies.

Il opère un tel contrôle notamment lorsqu’il recherche si l’opposition indique la cause et le montant de la créance, si l'opposition a été faite dans les formes et le délai légal, ou encore si la créance est certaine et exigible.

En tout état de cause, l’opposition irrégulière n'est pas en elle-même constitutive d’une faute justifiant l'octroi de dommages-intérêts (Civ. 2e, 10 févr. 1977, n°75-13.844).

Enfin, il convient de distinguer la procédure de mainlevée de celle du cantonnement

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

 

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1423 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1423 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles