Relaxé de la poursuite pour conduite sans permis de conduire et grand excès de vitesse

Publié le 05/08/2013 Vu 7 302 fois 2
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le 12 juillet 2013, le Cabinet Bem a obtenu du Tribunal correctionnel de Laon la relaxe d’un client à qui il était reproché la conduite d’un véhicule à moteur malgré une injonction de restituer le permis de conduire résultant du retrait de la totalité de ses points et un grand excès de vitesse (Tribunal de grande instance de Laon, Chambre correctionnelle, 12 juillet 2013).

Le 12 juillet 2013, le Cabinet Bem a obtenu du Tribunal correctionnel de Laon la relaxe d’un client à qui i

Relaxé de la poursuite pour conduite sans permis de conduire et grand excès de vitesse

Comme l’illustrent des jugements commentés sur ce blog, il est possible pour les automobilistes privés de leur permis de conduire suite à la réception d’une décision 48 SI de récupérer les points qui leur ont été retirés sur leur titre de conduite ainsi que leur permis.

Pour ce faire, il suffit, avec l’assistance d’un avocat spécialisé en droit routier, de présenter une requête en annulation de la décision 48 SI auprès du Tribunal Administratif compétent.

Au terme de cette procédure, dans la grande majorité des cas, le permis de conduire annulé est rétroactivement crédité de tout ou partie de ses points, de sorte que le permis est censé n’avoir jamais été annulé.

Toutefois, pendant le temps de la procédure administrative en récupération des points, l'annulation du permis de conduire empêche son titulaire de conduire un véhicule terrestre à moteur.

Ainsi, en cas de contrôle du solde de points restant sur le permis par les autorités de police ou de gendarmerie, ces dernières peuvent légitimement verbaliser le conducteur pour conduite sans permis.

À cet égard, il convient de rappeler que la décision 48 SI porte injonction à son titulaire d'avoir à restituer son permis de sorte que sa conservation ne soit plus d'aucun intérêt.

De ce fait, lors d’un simple contrôle ou d'un contrôle de vitesse, un automobiliste ayant reçu une décision 48 SI peut se retrouver prévenu devant le juge correctionnel du chef de conduite sans permis résultant du retrait de la totalité de ses points, alors même qu'une procédure en annulation de cette décision soit en cours devant le juge administratif.

Dans une telle situation, il est tout à fait possible d'obtenir du juge pénal qu'il suspende sa décision en attendant celle du juge administratif ou qu'il prononce la relaxe en invoquant l’annulation de la décision 48 SI par le juge administratif.

De plus, le ministre de l'intérieur ne restitue pas les points sur le permis de conduire aussitôt que le juge administratif le lui ordonne entraînant une période de risque de poursuite pénale.

En l’espèce, lors d’un contrôle de vitesse en bord de route, un agent de police judiciaire a dressé un procès verbal constatant que le conducteur du véhicule avait dépassé la vitesse maximale autorisée d’au moins 50 km/h.

Après avoir interpellé l'automobiliste, les gendarmes ont procédé aux vérifications d’usage concernant le permis de conduire et constaté qu'il avait été annulé.

En conséquence de ces constatations, l'automobiliste s’est vu notifier une convocation à comparaitre devant le tribunal correctionnel de Laon pour répondre des chefs de conduite d’un véhicule à moteur malgré injonction de restituer le permis résultant du retrait de la totalité des points et excès de vitesse.

Celui-ci a tout de même bénéficié d'une relaxe eu égard aux vices et causes de nullité de la procédure.

En effet, d’une part, aucune référence concernant l’appareil de contrôle de vitesse n’était indiquée dans le procès verbal.

Or, la jurisprudence exige la retranscription de l’identification de l’appareil de contrôle de vitesse sur le procès verbal d’infraction.

En l’absence d’identification de l’appareil ou en raison de mentions imprécises ou contradictoires, le procès verbal de constat de l’infraction pénale doit être annulé.

Au cas présent, aucune mention d’un quelconque appareil de contrôle ou de mesure n’est rapportée dans ledit procès verbal.

Pourtant, cette notification est une formalité substantielle du procès-verbal de constatation des infractions, puisqu’il permet tant à la défense qu'à la juridiction saisie de vérifier le respect des règles de validité du contrôle de vitesse.

D’autre part, le délit pénal de conduite d’un véhicule est infondé en cas de jugement annulant la décision 48SI d'invalidation du permis de conduire.

En effet, le permis de conduire n’est plus invalide au moment des faits quand la décision 48SI est annulée par le tribunal administratif de Versailles car cette annulation a un effet rétroactif.

En substance, ces arguments ont été accueillis favorablement par le tribunal correctionnel de Laon et le prévenu a été relaxé des fins de la poursuite.

Il résulte donc de ce jugement qu’il est tout à fait possible, pour les automobilistes à qui il est reproché des infractions routières telles que la conduite sans permis ou l’excès de vitesse, d’obtenir la relaxe avec l’assistance d’un avocat spécialisé en droit routier.

Je suis à votre disposition pour toute information ou action.

PS : Pour une recherche facile et rapide des articles rédigés sur ces thèmes, vous pouvez taper vos "mots clés" dans la barre de recherche du blog en haut à droite, au dessus de la photographie.

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
Tel :
01 40 26 25 01

Email : abem@cabinetbem.com

www.cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1402 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
06/02/2016 20:03

Bonjour Maitre!
Je viens d avoir une peine de suspension de 2 mois du permis de conduire suite a une ordonnance penal! Je voulais savoir les risques encourus de conduire sans permis! Les risques maxi je les connais, mais qu elles sont les "moyennes" de peine, reellement appliquées? Amende, point, peine et pendant combien temps n ai je pas le droit de conduire ou passer le permis!
Merci par avance

2 Publié par Maitre Anthony Bem
07/02/2016 19:41

Bonjour Bes,

La conduite malgré une suspension, annulation judiciaire, invalidation (plus de points) ou rétention est punie par une amende allant jusqu'à 4 500€, une peine de 2 ans de prison, la perte de 6 points, une suspension de permis de 3 ans voire l'annulation avec interdiction de repasser le permis pendant un délai maximum de 3 ans.

Cordialement.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1402 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles