Saisie immobilière : vente de l'immeuble saisi par adjudication aux enchères judiciaires publiques

Publié le Modifié le 22/08/2014 Vu 34 618 fois 3
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les articles L322-5 et suivants du Code des procédures civiles d'exécution encadrent et organisent la vente de l'immeuble saisi par voie d'adjudication aux enchères publiques.

Les articles L322-5 et suivants du Code des procédures civiles d'exécution encadrent et organisent la vente

Saisie immobilière : vente de l'immeuble saisi par adjudication aux enchères judiciaires publiques

L'adjudication de l'immeuble a lieu aux enchères publiques lors d'une audience spéciale présidée par un juge.

La représentation par un Avocat inscrit auprès du Barreau du tribunal chargé de la vente est obligatoire.

L'avocat doit disposer de son client d'un pouvoir spécial pour enchérir à hauteur du montant maximum de l'enchère à porter.

Le montant de la mise à prix est fixé par le juge de l'exécution lors de l'audience d'orientation. 

A défaut d'enchère, le créancier poursuivant est déclaré adjudicataire d'office à ce montant.

Le débiteur peut, en cas d'insuffisance manifeste du montant de la mise à prix, saisir le juge afin de voir fixer une mise à prix en rapport avec la valeur vénale de l'immeuble et les conditions du marché. 

Toutefois, à défaut d'enchère, le créancier poursuivant ne peut être déclaré adjudicataire que pour le montant de la mise à prix initial.

Toute personne peut se porter enchérisseur si elle justifie de garanties de paiement.

À cet égard, la personne qui souhaite se porter acquéreur du bien et porter enchère doit verser par chèque de banque un dépôt de garantie représentant 10 % de la mise à prix ou bien fournir une caution bancaire irrévocable. 

Le chèque est restitué après l'audience si l'enchère n’est pas remportée par le client.

Celui qui remporte l'enchère est déclaré adjudicataire du bien. 

En plus du prix d'adjudication, l’adjudicataire est tenu au paiement de frais qui varient entre 12 et 15 % du prix environ et qui se composent de :

  • frais de représentation de l'Avocat ;
  • « frais de poursuites » constitués par les frais de l'Avocat ayant mené la procédure de saisie immobilière ;
  • droit proportionnel calculé en fonction du prix d'adjudication ;
  • TVA à 20 % ou droits d'enregistrement ;
  •  frais de publication du jugement d'adjudication.

L’achat n’est définitif qu’après un délai de 10 jours et à défaut de surenchère. 

L'adjudicataire verse le prix sur un compte séquestre ou le consigne auprès de la Caisse des dépôts et consignations et paye les frais de la vente.

Il ne peut, avant le versement ou la consignation du prix et le paiement des frais, accomplir un acte de disposition sur le bien à l'exception de la constitution d'une hypothèque accessoire à un contrat de prêt destiné à financer l'acquisition de ce bien.

Pour régler le prix, l'adjudicataire dispose d'un délai de 2 mois, étant précisé que des intérêts au taux légal courent au-delà de 2 mois après l'adjudication, intérêts majorés de 5 % au-delà de 4 mois, jusqu'au règlement du prix.

Si le prix n’est pas payé dans les 2 mois, le créancier poursuivant a la possibilité d’engager la procédure de réitération des enchères, c’est-à-dire de remettre en vente le bien à la barre du tribunal. 

L'adjudication emporte vente forcée du bien saisi et en transmet la propriété à l'adjudicataire.

Le saisi est tenu à l'égard de l'adjudicataire à la délivrance du bien et à la garantie d'éviction.

Le titre de vente n'est délivré à l'adjudicataire que sur justification du paiement des frais taxés.

A défaut de versement du prix ou de sa consignation et de paiement des frais, la vente est résolue de plein droit.

L'adjudicataire défaillant est tenu au paiement de la différence entre son enchère et le prix de la revente, si celui-ci est moindre.

Il ne peut prétendre à la répétition des sommes qu'il a acquittées.

Le jugement d'adjudication constitue un titre d'expulsion à l'encontre du saisi.

Enfin, le versement du prix ou sa consignation et le paiement des frais de la vente purgent de plein droit l'immeuble de toute hypothèque et de tout privilège du chef du débiteur à compter de la publication du titre de vente.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

PS : Pour une recherche facile et rapide des articles rédigés sur ces thèmes, vous pouvez taper vos "mots clés" dans la barre de recherche du blog en haut à droite, au dessus de la photographie.

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01

abem@cabinetbem.com

www.cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1434 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
06/05/2017 00:10

c'est clair et concis.

2 Publié par Visiteur
14/11/2017 22:30

Bonsoir je viens d'être adjudicatrice suite à une vente au enchère ce qui m'étonne c'est les frais d'avocat qui son exessif 6700€ plus le prix d'adjudication 53000€ les frais emoluments+frais préalables 5633,82€ droit de mutation 3286,63€droit proportionnel1990,20€publication du jugement d'adjudication 700€ sachant que j'ai payer pour faire la surenchère dans les 10 jours à l'avocat encore 1200€ cela devient trop honoraire et frais avocat pour un montant 6800€+1200€=7900€ c'est légale tout ça moi je ne connais rien à tout ça merci par avance de votre réponse

3 Publié par Visiteur
18/04/2018 10:01

L'adjudication a eu lieu le 14 septembre 2017. L'adjudicateur a semble-t-il régler le montant des frais mais à ce jour j'attends toujours la publication et le règlement définitif. Cela fait donc 7 mois sans aucune nouvelle du TGI ! Est-ce normal ?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h max.

1434 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles