Le conseiller en gestion du patrimoine est tenu d'informer ses clients sur les risques de l'opération et sur les conditions à remplir pour atteindre les objectifs fixés

Publié le 14/04/2021 Vu 561 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Par un arrêt en date du 30 septembre 2020, la Cour d’appel de Toulouse a retenu la responsabilité du conseiller en gestion du patrimoine pour manquement au devoir d’information et de conseil.

Par un arrêt en date du 30 septembre 2020, la Cour d’appel de Toulouse a retenu la responsabilité du conse

Le conseiller en gestion du patrimoine est tenu d'informer ses clients sur les risques de l'opération et sur les conditions à remplir pour atteindre les objectifs fixés

Par un arrêt en date du 30 septembre 2020, la Cour d’appel de Toulouse a retenu la responsabilité du conseiller en gestion du patrimoine pour manquement au devoir d’information et de conseil auquel il est tenu à l’égard des acquéreurs qu’il démarche.

En l’espèce, le conseiller en gestion du patrimoine, intermédiaire en opérations immobilières de placement, a démarché les investisseurs en leur proposant un investissement immobilier locatif dans le cadre d’un dispositif SCELLIER CARREZ.

Par cet arrêt, la Cour d’appel a affirmé que le conseiller en gestion du patrimoine est tenu d’une obligation d’information et de conseil à l’égard des potentiels acquéreurs qu’il démarche.

Selon la Cour d’appel, deux éléments permettent de retenir la responsabilité du conseiller en gestion du patrimoine pour manquement à son devoir d’information et de conseil :

- « Elle n'a pas vérifié l'exactitude des renseignements recueillis et son adéquation aux besoins des acquéreurs ;

 - Elle a fourni des éléments d'information approximatifs qui se sont révélés trompeurs et plus généralement, elle n'a pas veillé au sérieux des conditions de l'opération financière envisagée. »

En effet, les acquéreurs ne disposaient que d’un faible disponible financier, ce que le conseiller en gestion du patrimoine ne pouvait ignorer eu égard à l’étude financière qu’il détenait.

En outre, au regard de la consultation de leur avis d’imposition, les acquéreurs étaient imposables pour un faible montant.

La Cour a rappelé que « dans le cadre d'un investissement comportant à titre accessoire un objectif de défiscalisation, l'éligibilité des acquéreurs au dispositif est déterminante ».

La Cour a également relevé que le conseiller en gestion du patrimoine ne pouvait ignorer l’intention des acquéreurs eu égard au dispositif choisi qui comportait des obligations précises telles que le fait que « le loyer ne doit pas excéder le plafond prévu selon chaque zone » et « l’engagement de louer le bien pendant 9 ans à titre de résidence principale ».

Par conséquent, le juge d’appel a retenu qu’« il apparaît que les projections effectuées par la société X ont été effectuées sur des bases dénuées de sérieux tant en termes de gains fiscaux que de rentabilité locative sans qu'elle ne puisse justifier d'avoir informé ses clients sur les risques de l'opération et les conditions à remplir pour atteindre les objectifs fixés dont elle avait parfaite connaissance ».

Dès lors, le manquement du conseiller en gestion du patrimoine à son obligation d’information a causé un préjudice aux acquéreurs, lequel s’analyse en la perte d’une chance de ne pas contracter.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de ASR AVOCATS - Droit du travail - Droit bancaire - Droit immobilier

Notre cabinet est divisé en plusieurs départements définis en fonction de nos domaines d'intervention: droit du travail, droit bancaire, droit immobilier.

Notre équipe est à votre service pour vous conseiller et vous défendre efficacement devant toutes les juridictions. 

ASR AVOCATS 

01.75.42.60.87 

asr@asr-avocats.com

Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles