Manquement d'une banque à son devoir de mise en garde et de conseil pour ne pas avoir indiqué précisément les risques découlant de la souscription d'un prêt en devises

Publié le 09/03/2021 Vu 602 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le 9 février 2021, le tribunal judiciaire de Thonon-les-bains s’est prononcé sur les emprunts en francs suisses.

Le 9 février 2021, le tribunal judiciaire de Thonon-les-bains s’est prononcé sur les emprunts en francs su

Manquement d'une banque à son devoir de mise en garde et de conseil pour ne pas avoir indiqué précisément les risques découlant de la souscription d'un prêt en devises

Le 9 février 2021, le tribunal judiciaire de Thonon-les-bains s’est prononcé sur les emprunts en francs suisses.

Par ce jugement, le juge a déclaré recevable l’action en responsabilité engagée par les emprunteurs à l’égard de l’établissement bancaire.

Selon le juge, « ce n’est qu’à partir du moment où le risque de surendettement se manifeste que les emprunteurs prennent connaissance du dommage subi ».

Tel est le point de départ de l’action en responsabilité engagée à l’égard d’une banque qui aurait manqué à ses obligations d’information et de conseil.

En l’espèce, le juge a retenu que ce n’est qu’à la date de l’avenant au contrat que les emprunteurs ont eu connaissance de la dégradation de leur situation financière et des risques et dangers du surendettement.

Par ailleurs, le tribunal judiciaire de Thonon-les-bains rappelle également la nécessite pour les banquiers de respecter l’obligation de mise en garde à laquelle ils sont tenus dans le cadre d’un prêt en francs suisses.

En effet, selon le juge, le banquier est tenu d’informer les emprunteurs sur les risques découlant de la souscription d’un prêt en devises, la variation du taux de change euros/francs suisses pouvant avoir un impact considérable sur le cours de leur emprunt.

Plus précisément, ce devoir de mise en garde repose sur « le risque d’une augmentation du capital à rembourser et partant sur celui d’un surendettement ou à minima d’un allongement de la durée du crédit ».

Le tribunal précise également que cette information doit être délivrée dans des termes clairs et précis dans l’offre de prêt. 

Il a relevé que la transmission de cette information, « s'imposait d'autant que la variation du taux est par nature imprévisible et non maîtrisable par les parties alors qu'elle impacte durablement l'économie globale du contrat de prêt. La mention expresse faite dans le contrat de prêt à savoir que « l'emprunteur assume les conséquences du changement de parité entre la devise empruntée et l'euro » est insuffisante à considérer le devoir de conseil comme accompli puisqu'il n'est précisé en rien quelles sont « les conséquences », cette formule vague n'assurant pas une information effective des emprunteurs ».

Dès lors, en cas de manquement à cette obligation de mise en garde, le banquier est condamné à des dommages et intérêts en raison du préjudice subi par les emprunteurs, lequel est constitué par la perte de chance de ne pas contracter.

Le juge précise que « l’indemnisation peut se faire à hauteur de ce que les emprunteurs ont payé en lien avec la variation du taux de change ».

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de ASR AVOCATS - Droit du travail - Droit bancaire - Droit immobilier

Notre cabinet est divisé en plusieurs départements définis en fonction de nos domaines d'intervention: droit du travail, droit bancaire, droit immobilier.

Notre équipe est à votre service pour vous conseiller et vous défendre efficacement devant toutes les juridictions. 

ASR AVOCATS 

01.75.42.60.87 

asr@asr-avocats.com

Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles