RENVOIS PRÉJUDICIELS DEVANT LA CJUE SUR LA QUESTION DES EMPRUNTS EN FRANCS SUISSES

Publié le 24/06/2020 Vu 2 459 fois 2
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La Cour de Justice de l’Union Européenne devrait se prononcer d’ici la fin de l’année sur le caractère abusif des clauses contenues dans les emprunts en francs suisses.

La Cour de Justice de l’Union Européenne devrait se prononcer d’ici la fin de l’année sur le caractèr

RENVOIS PRÉJUDICIELS DEVANT LA CJUE SUR LA QUESTION DES EMPRUNTS EN FRANCS SUISSES

 

Depuis plusieurs années, le contentieux relatif aux emprunts en francs suisses retient l’attention de la justice française civile comme pénale.

 

Sur le volet civil du contentieux, plusieurs juridictions telles que le Tribunal Judiciaire de Lagny-sur-Marne, et celui de Paris ont transmis un total de 16 questions à la CJUE au sujet de la conformité de la jurisprudence de la Cour de Cassation.

 

Ces renvois préjudiciels concernent plus précisément le caractère abusif des clauses contenues dans les contrats Helvet Immo et notamment la clause faisant peser le risque de change sur l’emprunteur.

 

Pour rappel, en vertu de l’article L.212-1 du Code de la Consommation, une clause est qualifiée d’abusive lorsqu’elle a pour objet ou pour effet de créer, au détriment du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties au contrat.

 

Or, lorsqu’une clause est qualifiée d’abusive, elle doit être réputée non écrite, ce qui signifie qu’elle doit être considérée comme n’ayant jamais existé.  

 

En conséquence, si la CJUE venait à qualifier d’abusive la clause de remboursement contenue dans les prêts Helvet Immo et faisant peser le risque de change sur l’emprunteur, alors la BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE ne pourrait plus opposer cette clause aux emprunteurs.

 

De sorte que les emprunteurs pourraient demander à rembourser le seul capital emprunté en euro.

 

Dans l’attente des décisions de la CJUE précisant sa position au regard des clauses abusives, certains tribunaux ont prononcé des sursis à statuer.

 

Toutefois, au regard de sa jurisprudence antérieure, la CJUE semble favorable aux emprunteurs.

 

En effet, dans un arrêt du 20 septembre 2018, la Cour a notamment énoncé que l'exigence du caractère claire et compréhensible d’une clause, dont peut résulter la qualification de clause abusive, ne saurait être réduite au seul caractère compréhensible sur les plans formel et grammatical.

 

Dès lors, si les établissements financiers ne fournissent pas aux emprunteurs des informations suffisantes pour leur permettre de prendre leurs décisions avec prudence et en toute connaissance de cause, la clause risque de ne pas être considérée comme claire et compréhensible et pourrait donc être qualifiée d’abusive.

 

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Hecquet
21/01/2021 19:18

Peut on savoir la fin du procès définitif
Et quelle conséquence pour la banque et que peut on espère pour nous les playants

2 Publié par Frontalier
23/02/2021 12:23

Bonjour,

Avez-vous pu obtenir la position de la CJUE concernant les clauses abusives des prêts en devises ?
Meilleurs remerciements,

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de ASR AVOCATS - Droit du travail - Droit bancaire - Droit immobilier

Notre cabinet est divisé en plusieurs départements définis en fonction de nos domaines d'intervention: droit du travail, droit bancaire, droit immobilier.

Notre équipe est à votre service pour vous conseiller et vous défendre efficacement devant toutes les juridictions. 

ASR AVOCATS 

01.75.42.60.87 

asr@asr-avocats.com

Mes liens
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles