Nullité du cautionnement en cas de défaut de réception et d’acceptation du prêt garanti par la caution

Publié le 06/02/2020 Vu 2 164 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La caution peut-elle obtenir la nullité de son cautionnement à défaut de réception et d’acceptation du prêt garanti ?

La caution peut-elle obtenir la nullité de son cautionnement à défaut de réception et d’acceptation du p

Nullité du cautionnement en cas de défaut de réception et d’acceptation du prêt garanti par la caution

Le 30 janvier 2020, la Cour d’appel de Nîmes a annulé un cautionnement pour défaut de réception et d’acceptation du prêt garanti par la caution (Cour d'appel de Nîmes, 1ère chambre, 30 janvier 2020, n° 17/03824).

En l’espèce, par acte authentique, la Banque Populaire du Sud, a consenti un prêt à une société dont deux personnes physiques se sont portées cautions personnelles et solidaires du remboursement de ce prêt.

Suite à des impayés, la banque a saisi le tribunal afin d’être autorisée à mettre en place une saisie sur les rémunérations d’une des cautions, sur le fondement de l’acte de cautionnement précité.

Le tribunal a d’abord autorisé la saisie des rémunérations de la caution.

Cette dernière a néanmoins positivement fait appel du jugement afin de dire le contrat de cautionnement nul étant donné que l’offre de prêt ne lui avait pas été envoyée par voie postale.

La cour d’appel a prononcé la nullité du cautionnement pour la violation du délai de réflexion de dix jours ménagé à la caution par l’article L. 312-10 du Code de la consommation et le non-respect, à son égard, des règles de forme relatives aux modalités d’envoi de l’offre de prêt prévues à l’article L. 312-7 du Code de la consommation .

En effet, selon le Code de la consommation, le prêteur de crédits immobiliers est tenu de formuler par écrit une offre adressée gratuitement par voie postale à l’emprunteur, ainsi que le cas échéant aux cautions, et soumise à leur acceptation.

Ainsi, les emprunteurs et les cautions ne peuvent pas valablement accepter l’offre de prêt avant l’expiration du délai de dix jours à compter de la date de sa réception.

L’acceptation doit aussi être donnée par lettre, le cachet de la poste faisant foi.

L’acte notarié ne mentionnait classiquement que l’acceptation de l’offre de prêt par l’emprunteur et non celle de la caution.

Par ailleurs, l’offre de prêt n’était pas fournie aux débats de sorte que les mentions de cette dernière n’ont pas pu être vérifiées par les juges.

La banque ne justifiait donc ni de la date de réception de l’offre de prêt par la caution, ni d’une acceptation de cette dernière par lettre adressée dix jours après la réception de ladite offre, la mention résultant de l’acte notarié relative à l’emprunteur étant inopérante au regard de la caution.

Par conséquent, les juges ont sanctionné la méconnaissance par la banque du délai d’acceptation de dix jours après la réception de l’offre préalable prévu à l’alinéa 2 de l’article L. 312-10 du Code de la consommation par la nullité du cautionnement.

En conséquence, en l’absence de titre exécutoire valable, la banque a été déboutée de sa requête en saisie des rémunérations de la caution.

La caution dispose de nombreux moyens de défense et peut donc se défendre efficacement contre les banques.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony BEM

Anthony BEM

249 € TTC

1426 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony BEM

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1400 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h max.

1426 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles