Nullité de la saisie et responsabilité de l'huissier à défaut de vérification du titre exécutoire

Publié le 24/10/2016 Vu 33 766 fois 31
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

L'huissier de justice engage-t-il sa responsabilité à défaut de vérification que le titre est exécutoire au jour de la saisie ?

L'huissier de justice engage-t-il sa responsabilité à défaut de vérification que le titre est exécutoire

Nullité de la saisie et responsabilité de l'huissier à défaut de vérification du titre exécutoire

Le 28 septembre 2016, la cour de cassation a jugé que l'huissier de justice est tenu de vérifier que le titre en vertu duquel il pratique la saisie-vente reste exécutoire au jour de l'acte de saisie, sauf à engager sa responsabilité (Cour de cassation, Première chambre civile, 28 septembre 2016, N° de pourvoi: 14-29776)

En l'espèce, par acte d'huissier de justice, l'Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales d'Ile-de-France (l'URSSAF) a fait signifier à M. X une contrainte pour le recouvrement de cotisations et de majorations de retard. 

Le même jour, l'intéressé a formé opposition devant la juridiction compétente. 

Par la suite, l'huissier de justice, a signifié à M. X un commandement aux fins de saisie-vente. 

M. X a ainsi du assigné l'URSSAF et l'huissier de justice en responsabilité en indemnisation de ses préjudices sur le fondement du principe de responsabilité de droit commun. 

Le code civil pose en effet un principe de responsabilité générale pour tous les actes générateurs de préjudices. 

La cour de cassation a ainsi jugé que :

« Il incombe à l'huissier de justice, garant de la légalité des poursuites, de vérifier que le titre en vertu duquel il pratique la saisie-vente aux risques du créancier mandant reste exécutoire au jour de l'acte de saisie ». 

En effet, l'opposition à contrainte suspend tout effet exécutoire de la contrainte et rend impossible une mesure d'exécution forcée sur son fondement, tant que l'opposition n'a pas été jugée. 

La haute juridiction impose ainsi aux huissiers de justice de s'informer de l'existence d'une éventuelle opposition formée par le débiteur contre les mesures de contraintes ou commandements aux fins de saisie-vente pratiqués par les huissiers de justice en recouvrement de créances. 

De plus, il est important de garder en mémoire que les juges ne peuvent pas valablement subordonner l'annulation d'un commandement de payer délivré après l'opposition du débiteur à l'issue du recours en opposition. 

En tant que professionnels du droit, les huissiers de justice ne peuvent valablement délivrer aucun commandement aux fins de saisie vente, à défaut de disposer d'un titre exécutoire valable, tel un jugement définitif. 

Le cas échéant, la responsabilité de l'huissier de justice peut être mise en jeu si l'huissier ne s'est pas tenu informer préalablement du caractère " inexécutoire " du titre en vertu duquel il a fondé sa mesure d'exécution forcée. 

Ainsi, la mesure de contrainte, comme toute autre mesure d'exécution en recouvrement d'une créance, nécessite que l'huissier de justice, garant de la légalité des poursuites, vérifie que le titre, en vertu duquel il pratique une saisie, reste exécutoire au jour de délivrance du commandement de saisie. 

Concrètement, les huissiers de justice doivent interroger le tribunal compétent pour connaître de l'opposition du débiteur avant de délivrer un commandement de saisie. 

L'auteur d'une opposition n'a aucune obligation de prévenir l'huissier de son créancier de l'opposition qu'il a formée et ne commet pas de faute en n'informant pas cet huissier qu'il a formé opposition. 

La mise en jeu de la responsabilité des huissiers de justice est possible dès lors que ces derniers ne se sont pas informés d'une éventuelle opposition du débiteur auprès du greffe contre la mesure de contrainte pratiquée par l'huissier comme dans le cas d'espèce précité. 

La poursuite irrégulière par l'huissier du recouvrement forcée, en vertu d'un titre et sur le fondement d'une contrainte dont le caractère exécutoire est suspendu par l'opposition, cause nécessairement un préjudice constitué, à minima, par les frais des actes irrégulièrement délivrés par l'huissier en faute.

Les dommages-intérêts que le débiteur est en droit de demander le cas échéant est notamment le remboursement du coût des actes annulés en conséquence de la nullité de l'acte de commandement aux fins de saisie délivré en dépit de l'existence d'une opposition, outre ses préjudice moral et frais de procédure. 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris

01 40 26 25 01
abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1375 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
28/12/2016 17:55

Maître bonsoir,
Je me permet de vous envoyer un mail pour une question.
En 2011 un huissier de ma région c'est occupé d'un locataire qui ne payer plus les loyers et charges depuis des années cette personne à quitté les lieux en saccageant le logement
un devis de 8000 euro.
Le tribunal la condamner à régler loyers et dégats il à envoyer une personne de sa famille à l'étude de l'huissier pour dire que ce dernier étant décédé !!!
l'huissier me contacte pour me donner l'information, que l'argent était perdu ainsi que tout les frais engager...

en 2012 je rencontre mon ancien locataire qui se promener
tranquillement dans les rues de Toulon .....

Je n'ai pas compris pourquoi l'huissier n'a pas demander un certificat de décès?
pas de réponse de l'huissier.
Maître, pourriez vous me dire si j'ai un recours au prés de l'huissier qui n'a pas fait son travail, et qu'il m'a fait payer toutes ces honoraires préjudice subi du locataire et de l'huissier.
Cordialement
Mme ETIENNE

2 Publié par Maitre Anthony Bem
28/12/2016 19:04

Bonjour Louise,

Afin de me permettre de prendre connaissance de votre situation personnelle en détail et de disposer de toutes les informations nécessaires pour vous répondre, je vous propose de me contacter en privé pour une consultation.

A cet égard, je vous invite à choisir l'une de mes différentes modalités de consultation en cliquant sur "services" en haut de cette page.

Cordialement.

3 Publié par Visiteur
14/11/2017 19:30

Bonsoir
Plusieurs petites questions
Une contrainte non delivree en main propre mais envoyée par courrier simple, a t elle une valeur ?

Cette meme contrainte recue par mail a t elle une valeur ?

L huissier peut il considere que son envoi en courrier simple definit la date de debut pour le delai d opposition et donc des 15 jours apres effectuer une saisie d attribution ...

Merci

4 Publié par Visiteur
11/03/2018 22:09

Bonsoir Maître
J'ai reçu un commandement de payer aux fins de saisie vente " en vertu d'un arrêt de la cour d'appel " alors que c'est mon adversaire qui a été condamné par ladite cour d'appel.
L'huissier n'a donc aucune décision exécutoire me condamnant.
Il apparaît que sa responsabilité est engagée dans la mesure qu'il n'a pas vérifié, ce qui lui incombait, la régularité de la demande avant d'exécuter les ordres de son mandant.
Comment faire opposition à ce commandement et solliciter des dommages-intérêts à l'encontre du mandant et De l'huissier.
Dois-je saisir le juge De l'exécution par simple déclaration à son greffe ou par assignation signifiée par huissier.
Merci de votre réponse

5 Publié par Maitre Anthony Bem
12/03/2018 07:04

Bonjour vivo,

Il n’y a pas d’opposition à faire contre un commandement de payer qui n’est pas fondé sur un titre exécutoire vous condamnant au paiement de sommes d’argent ni d’action en justice à initier contre l’huissier de justice qui n’aurait pas vérifier le contenu de la décision de justice qu’il tente d’exécuter.

Cordialement.

6 Publié par Visiteur
23/03/2018 19:58

Bonsoir Maitre,
Je suis consternée. Ma banque m'envoie un courrier m'indiquant qu'une saisie a été demandée par un huissier de Dunkerque pour Contentia. Aucun courrier préalable de cet huissier et je l'ai contacté, genre harceleur, et j'ai su que c'était Contentia pour Cofidis(2002). En une semaine, alors que je viens de contester, l'huissier m'a pris cet argent sur mon compte. Je suis en possession d'un jugement de 2012 et concernant cette affaire, Contentia n'a pas de titre éxécutoire et succombe et il a du me rembourser 1000£ de dommages et intéréts. Que puis je prétendre? que risque la banque, l'huissier et Contentia? merci de me répondre

7 Publié par Visiteur
06/06/2018 20:33

Bonjour maître,

Lorsqu'on, le débiteur, conteste une saisie attribution devant le JEX, faut il assigner et l'huissier et le créancier si l'on suspecte que les responsabilités des erreurs et préjudices sont partagés ?

Après.. Qui est on pour savoir qui a ordonné quoi..?

Merci !

8 Publié par Maitre Anthony Bem
07/06/2018 09:40

Bonjour Delphine,

En cas de contestation d’une saisie attribution devant le JEX, il n’est pas possible d’assigner l'huissier instrumentaire et le créancier pour engager leur responsabilité au titre des erreurs commises et des préjudices subis.

Il me semble qu’il faille alors engager une procédure distincte.

Cependant, au pire, vous ne risqueriez que d’en perdre les frais d’assignation soit une centaine d’euros si vous envisagiez de tenter de les assigner devant le juge de l’exécution.

Cordialement.

9 Publié par OrchidéeGx
19/07/2018 13:50

Bonjour Maitre,

Je n'avais pas vu votre réponse.

Il faut donc n'assigner que le créancier devant le JEX même si d'une part la saisie est abusive et d'autre part que l'huissier a dérogé au tarif ?

Cependant, si le créancier fait valoir que la plupart des contestations du débiteur sont de la faute de l'huissier (abus de tarif OU procédure pas demandée) est-ce que cela empêchera le débiteur d'obtenir des DI de la part du créancier pour ces mesures ?

L'avocate adverse lors de sa demande de renvoi (...) a presque qu'hurlé devant la Cour que mes demandes constituaient des vices de procédures car j'attaquais le créancier (son client) et non l'huissier...
(Je me suis sentie très mal)

Merci Maitre

10 Publié par Visiteur
25/08/2018 23:27

Bonsoir Maître
Je reçois une signification de contrainte URSSAF en date du 13/07/2018, signifié à l'adresse d'un établissement secondaire ou ne travaille qu'un agent d'entretien .
Je vais chercher cette contrainte chez l'huissier le 14/08/2018 et fais opposition devant le TASS, malgré le délai de plus 15 jours, au motif qu'une signification aurait dû être faite à personne ( art 654 NCPC ) et que cela n'a pas été le cas ; Plus encore, il est précisé, à l'adresse de l'établissement secondaire, siège de la société, et cela n'est pas le cas . Entre temps, l'huissier pratique une saisie attribution à la banque le 30/07/2018 ( heureusement le compte était débiteur), sans délivrer de signification, et surtout délivre un commandement aux fins de saisie vente en date du 13/08/2018 .
Puis je me contenter de prévenir l'huissier, en RAR, de l'opposition à contrainte pour bloquer ces deux procédures, ou dois je assigner l'huissier devant le JEX ?
Vous remerciant par avance pour votre réponse .

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1360 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1375 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles