Les recours contre la perte de points du permis de conduire

Publié le Modifié le 11/04/2017 Vu 50 137 fois 99
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Quels sont les recours contre la perte de points du permis de conduire?

Quels sont les recours contre la perte de points du permis de conduire?

Les recours contre la perte de points du permis de conduire

Tel un trésor, le secret et le mystère de la méthode pour récupérer ses points sont bien gardés par quelques initiés.

De plus en plus de conducteurs sont confrontés à la situation dans laquelle ils risquent de ne plus disposer de crédit de points suffisant pour continuer à conduire et sont dans l'ignorance qu’il existe une procédure judiciaire pour ne pas perdre ses points ou pour les retrouver.

En effet, il existe une procédure radicale permettant de recouvrer les points perdus sur son permis de conduire (30 % d'augmentation du contentieux entre 2006 et 2007, + 40 % entre 2007 et 2008).

Depuis l'instauration du système du permis de conduire à points, les juges administratifs sanctionnent les vices de procédure tel que l'absence de notification en bonne et due forme des infractions, des voies de recours et de leurs délais.

Les procédures judiciaires à mettre en œuvre sont relativement longues et complexes.

Cependant, ces deux caractéristiques sont palliées par l'intervention obligatoire d'un avocat et dans la possibilité pour la victime de continuer à circuler avec son permis durant le temps de la procédure.

En effet, sur ce dernier point, la Cour de cassation a, à de nombreuses reprises, eu l'occasion d'affirmer le droit des automobilistes de continuer de circuler avec leur permis car les décisions des juges administratifs amenées à invalider les pertes de points sont rétroactives.

S’agissant de la question de la perte des points du permis de conduire en tant que telle et de la manière de ne pas les perdre ou de les reconstituer, il convient de distinguer la sanction de l’infraction routière dont la contestation relève de la compétence du tribunal de police ou du tribunal correctionnel selon l’infraction poursuivie avec la sanction administrative prise par le Ministère de l'intérieur dont la contestation relève de la compétence du tribunal administratif et dont la procédure est développée ci-dessous.

I - La réglementation relative au retrait de points du permis

En application du code de la route, le nombre de points est réduit "de plein droit" par l'administration si le titulaire a commis une infraction pour laquelle cette réduction est prévue.

Ainsi, la perte des points, effectuée en pratique selon un traitement automatisé centralisé au Ministère de l’intérieur, interviendra :

  • soit par l'acceptation de la sanction proposée par le Procureur de la République dans le cadre d'une "composition pénale",
  • soit après déclaration de culpabilité par le Juge pénal,
  • soit après paiement de l'amende forfaitaire,
  • soit après majoration automatique de l'amende au délai du délai légal.

Lorsque la réalité de l'infraction est définitivement établie, le conducteur va alors recevoir une lettre du Ministère de l'intérieur (appelée « formulaire 48 ») qui aura pour objet de l'informer du nombre de points retirés sur son permis.

En effet, juridiquement la sanction de l’infraction pénale se distingue de la sanction administrative de la perte de points sur son permis.

Il y a d’ailleurs un décalage dans le temps entre la date de retrait de points, à savoir le jour de la condamnation définitive et la date d'envoi du formulaire 48 informant du retrait de points.

S'agissant d'une sanction automatique, à chaque infraction correspond un nombre de points.

En cas de cumul d'infractions, le maximum de points susceptible d’être retiré est soit huit points ou six points pour les permis probatoires.

Alors se pose la question de savoir comment les récupérer et « reconstituer son capital de points » ?

II - La reconstitution du capital de points du permis de conduire

La reconstitution de son capital de points relève soit du dispositif légal instauré par le législateur (2.1) soit d'une procédure aux fins d'annulation de la mesure administrative de retrait de points (2.2).

2.1 - Le dispositif légal de reconstitution de son capital de points

Le code de la route prévoit que si durant trois ans le conducteur ne commet pas de nouvelle infraction entraînant un retrait de points, tous les points précédemment perdus sont récupérés automatiquement.

La période de trois ans commence à courir :

  • Soit à compter de la date du paiement de la dernière amende forfaitaire;
  • Soit de l'émission du titre exécutoire de la dernière amende forfaitaire majorée;
  • Soit de l'exécution de la dernière composition pénale ou de la dernière condamnation définitive.

De plus, il est permis à tout automobiliste de suivre un stage de prévention à la sécurité routière à condition de:

  • ne pas avoir déjà suivi ce stage dans les deux ans avant la date du stage,
  • bénéficier d'au minimum un point sur son permis de conduire à la date du stage,
  • avoir perdu au moins un point à la date du stage.

Enfin, le législateur a prévu qu'après un délai de dix ans à compter de la date à laquelle la condamnation est devenue définitive ou du paiement de l'amende forfaitaire correspondante, les points qui ont été retirés au titre de l'infraction sont automatiquement restitués.

Il convient de préciser que ce droit à l'oubli ne joue qu'à condition que le permis n'ait pas été invalidé en raison de la perte de la totalité des points.

2.2 - La procédure aux fins d'annulation de la mesure administrative de retrait de points

Pour mémoire:

  • Le retrait de points est une mesure administrative dont la contestation dépend du tribunal administratif, 
  • Chaque retrait de points est une décision administrative contestable en tant que telle sans qu'il faille attendre de ne plus avoir de points,
  • Au moment où une infraction constatée entraîne un retrait de points, son auteur doit être informé des dispositions de l'article L. 223-2 du code de la route, de l'existence d'un traitement automatisé de ces points et de la possibilité pour lui d'exercer le droit d'accès. Le Ministre de l'intérieur adressera alors à l'intéressé le "formulaire 48" à titre d'information du nombre de points retirés. Le Conseil d'Etat a jugé que ces informations sont "substantielles" de sorte qu’en leur absence la nullité du retrait de points opéré doit être prononcée. Les mentions figurant sur les procès verbaux ne sont pas considérés comme des informations au sens du code de la route.
  •  Lorsque l'intéressé aura perdu tous ses points, il lui sera adressé, d'une part, le "formulaire 48 S" privant le titulaire du permis du droit de conduire et, d'autre part, quelques jours plus tard, par courrier recommandé avec accusé de réception, une injonction du Préfet de restituer le permis auprès du service désigné. En cas de refus, l'intéressé encourt une peine pouvant aller jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 4.500 € d'amende.

Or, malgré ce qui précède, dans la pratique, le respect de l’obligation légale et jurisprudentielle de délivrer ces informations ne peut être prouvé par l’administration et le fait d'avoir payé l'amende ne constitue pas une preuve de ce que ces informations aient été valablement données.

Deux types de recours existent : le recours hiérarchique (2.2.1) et le recours contentieux (2.2.2).

2.2.1 - Le recours hiérarchique

Dans un délai de deux mois à compter de la notification de la perte de points ou de la décision d'annulation du permis de conduire, vous pouvez introduire un recours hiérarchique auprès du Ministre de l'intérieur.

En cas de rejet de la contestation ou en l'absence de réponse du Ministre dans le délai de deux mois, il est possible dans un délai de deux mois de contester mais cette fois-ci devant le Tribunal administratif (voir ci-après).

2.2.2 - Le recours contentieux

Si l'infraction routière ne peut plus être contestée devant la juridiction pénale, il est toujours possible d’exercer un recours contentieux devant le juge administratif afin de « sauver » son permis de conduire en contestant le(s) retrait(s) de points ou la décision d'invalidation du permis de conduire.

Ce recours s'exerce dans les deux mois de la décision contestée à compter de la date de la première présentation de la lettre recommandée relative :

  • soit à l’annulation du permis (décision "48SI" du Ministère de l'Intérieur notifiant un solde de points égal à zéro et enjoignant de restituer son permis)
  • soit à la diminution du nombre de points.

L’absence de retrait de cette lettre à la poste n'interrompt pas le délai.

La conduite peut se prolonger durant le temps de ce recours car grâce à la procédure parallèle du « référé suspension », le juge pénal est juridiquement contraint d'attendre le résultat de la procédure devant le juge administratif.

Dans le cadre de la procédure d’annulation, l'administration devra démontrer la remise au contrevenant des informations obligatoires relatives au retrait de point de son permis de conduire.

Cependant, cette preuve ne pourra que très rarement être rapportée par l’administration.

La Cour Administrative d'Appel de Paris a jugé, notamment le 4 avril 2006, que l'absence d'une telle information, pour chacun des retraits de points successifs, entraîne l'illégalité de la décision du ministre constatant la réduction du nombre de points présents sur le permis de conduire ou l'annulation de ce dernier selon le cas.

Le Conseil d’Etat sanctionne de nullité la décision ministérielle réduisant le nombre de points affectés à un permis de conduire au motif de l’absence ou de l’irrégularité de l’information préalable quant au nombre de points retirés à l’occasion de chaque infraction (Arrêt du Conseil d’Etat du 23 mars 2003).

Ainsi, dans l’impossibilité de rapporter cette preuve tout ou partie des points retirés seront restitués.

En effet, compte tenu que la décision du juge administratif a un effet rétroactif, le juge pénal prononcera dans un premier temps un sursis à statuer (en attente de la décision du juge administratif) et la relaxe de la poursuite pour conduite malgré l’invalidation du permis puisque le juge administratif aura annulé les décisions de retrait de points.

Dans ce contexte, l’analyse de la notification du retrait de points affectant le permis de conduire ou l’absence de notification permet de conserver la validité d’un permis de conduire ou de contester les conséquences pénales d’une conduite malgré une annulation administrative du permis de conduire.

Je suis à votre disposition pour toute action (n'importe où en France) aux fins de recapitaliser les points de votre permis de conduire si :

  • vous venez d'être flashé ou verbalisé pour une infraction au Code de la Route susceptible d’entrainer une perte de points alors même que vous en avez déjà perdu,
  • vous faites l'objet d'une procédure pénale pour une infraction au Code de la Route avec suspension administrative de votre permis,
  • vous êtes convoqués pour une composition pénale, la notification d'une ordonnance pénale ou pour jugement devant le Tribunal de police ou correctionnel,
  • vous ne disposez plus d’un solde de points suffisants pour conduire sans risque d’invalidation, vous avez reçu la « lettre 48 SI ».

​Je suis à votre disposition pour toute action ou information (en cliquant ici).

PS : Pour une recherche facile et rapide des articles rédigés sur ces thèmes, vous pouvez taper vos "mots clés" dans la barre de recherche du blog en haut à droite, au dessus de la photographie.

Anthony Bem
Avocat à la Cour
27 bd Malesherbes - 75008 Paris
01 40 26 25 01

abem@cabinetbem.com

Vous avez une question ?
Blog de Anthony Bem

Anthony BEM

249 € TTC

1395 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Fred64
27/01/2015 00:30

Bonjour, personnellement j'ai essayé les recours avec un avocat spécialisé dans la récupération des points de permis, mais je pense que passer un stage reste la meilleure solution, il y a beaucoup de centres agréés comme Allo Points Permis ou Cer Bobillot , Bonne chance.

2 Publié par Maitre Anthony Bem
27/01/2015 07:40

Bonjour Fred64, le stage est en effet pratique et rapide cependant encore faut-il disposer d'au moins un point sur le permis de conduire pour pouvoir effectuer ce stage de récupération. Or, au jour de la notification de la lettre 48SI, informant d'un solde de point nul, il n'y a plus de stage susceptible de pouvoir être valabemement effectué et seul un recours amiable ou judiciaire permet de récupérer tout ou partie des points annulés. Cordialement.

3 Publié par Visiteur
17/02/2015 10:06

Bonjour jai recu une lettre hier en me dissant que javais perdu tout mes points sur monbpermus et quil me le supprimer seulement je me suis renseigner il aurais du menvoyer un recommander pour me dire de passer un stage de récupération mais ils ont jamais fait. Es que je peut contester??? Merci

4 Publié par Maitre Anthony Bem
17/02/2015 10:24

Bonjour victoria,

Vous pouvez faire un recours en effet dans le delai de 2 mois si les infractions ayant donné lieu à un retrait de points sur votre permis de conduire sont contestables et en fonction de votre dossier.

Contactez moi en privé pour une consultation le cas échéant.

Cordialement.

5 Publié par Visiteur
04/03/2015 16:16

Bonjour Maitre

pouvez vous m'indiquer le prix pour la prise en charge d'un dossier
j ai a ce jour des amendes pour stationnement dangereux X3 et un feux rouge, soit au total 13 points.

6 Publié par Maitre Anthony Bem
04/03/2015 16:51

Bonjour Denis,

Le tarif dépend des actions à mener.

Un recours en récupération de points est à partir de 2.500€ hors taxes.

Cordialement.

7 Publié par Visiteur
16/03/2015 10:09

Bonjour Maître,

Je vous sollicite pour une question concernant la récupération de point perdu.
Date des notifications

Le 8/12/2010 je perd 2 points pour le portable, pv dressé par la police municipale a ce jour je n'est jamais eu d'autre infraction pour le portable au volant.
Depuis j'ai perdu 1 point pour excès de vitesse puis j'ai récupéré, cela c'est fait en 2011,2012,2013, 2014. A chaque fois je perd un point et au bout de 6 mois je le récupère. Sauf que je n'est jamais récupéré mes 2 points du portable. De ce fait maître je vous demande ci cela est normal? est quel recours je peut faire pour les avoir .

Cordialement

8 Publié par Maitre Anthony Bem
16/03/2015 11:37

Bonjour korika,

Il me faudrait vérifier le décompte du retrait de vos points de votre permis de conduire sur le relevé intégral d'information de votre permis qui présente le détail de l'historique des retraits et crédits de points.

Vous pouvez obtenir ce document auprès de la préfecture de police et me contacter en privé pour la suite.

Cordialement.

9 Publié par Visiteur
16/04/2015 16:25

Bonjour Maitre,
j'ai reçu un courrier le 8.4.15 pour 13 infractions entre 2012 et 2014 (je roulais à 35 au lieu de 30 et 55 au lieu de 50) le propriétaire du véhicule n'ayant pas fait le changement d'adresse en 2011 et par laxisme je n'ai pas insisté... ils me réclament 1400 e sans les intérêts sinon ils saisissaient sur le compte 3800 euros ; donc j'ai réglé mais je n'ai jamais reçu aucune contravention sinon je serais devenue vigilante... surtout à Versailles et non en province. que puis-je faire pour mes points ? en sachant que ce ne sont que des petits excès de vitesse. j'ai appris qu'à partir du moment où j'ai payé tout les points sont retirés ... merci de votre réponse, cordialement Claire

10 Publié par Maitre Anthony Bem
16/04/2015 16:32

Bonjour Claire,

En effet, le règlement d'une contravention vaut reconnaissance de celle-ci et entraîne l'impossibilité de contester par la suite les retraits de points effectués sur le permis de conduire.

Selon vos informations, il y a beaucoup de zones d'ombre sur votre dossier et je vous invite à me consulter en privé si vous souhaitez que j'analyse avec vous votre situation.

Cordialement.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Rechercher
A propos de l'auteur
Blog de Anthony Bem

Avocat contentieux et enseignant, ce blog comprend plus de 3.000 articles juridiques afin de partager mes connaissances et ma passion du droit.

Je peux vous conseiller et vous représenter devant toutes les juridictions, ainsi qu'en outre mer ou de recours devant la CEDH.

+ 1390 avis clients positifs

Tel: 01.40.26.25.01 

En cas d'urgence: 06.14.15.24.59 

Email : abem@cabinetbem.com

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

249 € Ttc

Rép : 24h maximum

1395 évaluations positives

Note : (5/5)
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles