Modification des horaires de travail et respect de la vie personnelle du salarié

Publié le 25/11/2011 Vu 15 643 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Il peut arriver qu’un employeur décide de modifier les horaires de travail de son salarié. Néanmoins, l’employeur peut être confronté à son refus de voir ses horaires modifiés. Le principe posé par la jurisprudence est que si la durée du travail constitue un élément du contrat de travail qui ne peut être modifié sans l’accord du salarié, les horaires de travail relèvent en principe du pouvoir de direction de l’employeur. En cas de changement, le salarié ne peut donc s’y opposer Cass. soc., 20 févr. 2007, no 05-42.734). Ce principe a ses limites. La Cour de cassation considère, en effet que, dans certains cas, la variation des horaires peut caractériser une modification du contrat de travail nécessitant ainsi l’accord du salarié.

Il peut arriver qu’un employeur décide de modifier les horaires de travail de son salarié. Néanmoins, l

Modification des horaires de travail et respect de la vie personnelle du salarié

Il peut arriver qu’un employeur décide de modifier les horaires de travail de son salarié.

Néanmoins, l’employeur peut être confronté à son refus de voir ses horaires modifiés.

Le principe posé par la jurisprudence est que si la durée du travail constitue un élément du contrat de travail qui ne peut être modifié sans l’accord du salarié, les horaires de travail relèvent en principe du pouvoir de direction de l’employeur. En cas de changement, le salarié ne peut donc s’y opposer Cass. soc., 20 févr. 2007, no 05-42.734).

Ce principe a ses limites.

La Cour de cassation considère, en effet que, dans certains cas, la variation des horaires peut caractériser une modification du contrat de travail nécessitant ainsi l’accord du salarié.

Tel est le cas d’une réorganisation complète de la répartition du travail sur la semaine (Cass. soc., 10 mai 1990, no 96-45.652), de la mise en œuvre d’un temps partiel modulé  (Cass. soc., 20 févr. 2008, no 06-43.349) du passage d’un horaire fixe à un horaire variable, d’un horaire de jour à un horaire de nuit ou l’inverse, d’un horaire libre à un horaire fixe ou d’un horaire continu à un horaire discontinu

Dans un arrêt récent du 3 novembre 2011, la solution vient d’être rappelée avec force.

Dans son arrêt du 3 novembre dernier, la Cour encadre un peu plus le pouvoir de direction de l’employeur. Elle précise, dans une analyse renouvelée et plus moderne, comment un changement d’horaires peut caractériser une modification du contrat.

En l’espèce, une salariée travaillant à temps plein sur un seul site refuse sa réaffectation sur deux sites selon des horaires de travail différents. La salariée travaillait du lundi au vendredi, de 5h30 à 10h, puis de 15h à 17h. Le samedi elle travaillait de 7h30 à 10h.

L'employeur l'affecte sur deux sites selon des horaires différents.

La salariée estime que la modification de ses horaires et son affection à deux sites constituent une modification substantielle de son contrat de travail. Elle saisit la juridiction prud'homale d'une demande de résiliation de son contrat de travail.

La Cour d'Appel fait droit à cette demande.

Elle rappelle qu'en principe, une nouvelle répartition des horaires de travail ne constitue pas une modification du contrat.

Cependant, le pouvoir de direction de l'employeur en la matière connaît une limite : la modification des horaires de travail ne doit pas bouleverser le rythme de travail du salarié.

En l'espèce, les horaires de la semaine, répartis précédemment entre le matin et l'après-midi, passent exclusivement sur l'après-midi, le temps de travail déborde sur la soirée, et les horaires du samedi sont considérablement accrus.

Cette nouvelle répartition impose à la salariée un bouleversement de ses conditions de travail, constitue une modification de son contrat de travail et requiert par conséquent son accord.

La Cour de cassation casse l'arrêt de la cour d'appel. Elle estime que la cour d'appel n'a pas suffisamment justifié sa décision.

Elle considère qu’il lui appartenait de rechercher si ce changement d'horaires « portait une atteinte excessive au droit de la salariée au respect de sa vie personnelle et familiale ou à son droit de repos » (Cass. soc., 3 nov. 2011, n° 10-14.702, FS-P+B, Sté GSF Orion c/ Mme S. : JurisData n° 2011-023706).

L’instauration d’une nouvelle répartition du travail sur la journée relève du pouvoir de direction de l’employeur, sauf en cas d'atteinte excessive au droit du salarié au respect de sa vie personnelle et familiale ou à son droit au repos.

Avec cet arrêt essentiel, la Cour de cassation ne statue plus sur des cas particuliers de variation d’horaires (horaire de nuit, horaire variable, horaire discontinu, etc.) mais pose un principe général, qui s’applique en toutes circonstances.

Mon cabinet est à votre disposition pour tous conseils et contentieux.

Joan DRAY
Avocat à la Cour
joanadray@gmail.com

76-78 rue Saint-Lazare
75009 -PARIS
TEL:01.42.27.05.32
FAX: 01.76.50.19.67
Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

130 € TTC

307 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par melboul
13/02/2013 14:46

Bonjour Maître,
Je travaille sur un plateau de recouvrement téléphonique. Les horaires applicables à l'ensemble des salariés du plateau (40 personnes) sont modulés selon l'organisation suivant : présence obligatoire de 9h à 11h45 et de 14h à 17h, 1 permanence de 12h 13h, 1 de 13h à 14h, 1 de 17h à 18h et une de 18h à 19h et une journée d'arrt par quinzaine. Le planning est strictement identique chaque semaine et fixée en début d'année en concertation avec les équipes concernées, ce qui se fait de manière naturelle et sans heurt. Cependant, notre direction a décidé de manière unilatérale sans possibilité de négociation de modifier profondément cette organisation. La direction souhaite une présence de 8h30 à 20h (empiétant donc sur la soirée) articulée autour de 9 journées types toutes différentes par quinzaine, changeant profondément la qualité de vie des salariés (contrainte pour la garde des enfants que ce soit ceux qui sont scolarisés ou en nourrice, pour le co-voiturage, des heures de repas décalées, un retour à domicile après le coucher des enfants pour certains jeunes parents) avec en plus, l'autorisation pour le superviseur de chaque équipe de modifier la répartition horaire pendant les périodes de congé. La présentation de cette nouvelle organisation - applicable au 6 mai - crée beaucoup d'inquiétude et nous nous posons nombre de question quand au respect de la vie personnelle ou familiale. Est-il, selon vous, possible d'exercer un quelconque recours à l'encontre de notre employeur ?
Bien cordialement,

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles