le rappel de charges locatif peut être fautif

Publié le 23/04/2013 Vu 15 655 fois 3
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Un contentieux se développe autour du paiement de l'arriéré de charges. De nombreux bailleurs régularisent tardivement les charges locatives incombant au locataire et souvent parfois , plusieurs années après la libération des lieux. La jurisprudence a reconnu récemment que le bailleur commettait une faute en réclamant tardivement une régularisation des charges au locataire. En pratique, les charges locatives sont le plus souvent versées mensuellement et à l'avance sous forme de provision. L loi prévoit que les charges doivent faire l'objet d'une régularisation annuelle. Ainsi, en cas de variation entre les frais réels et le montant provisionné, le locataire s'acquitte du reliquat si les provisions ont été sous-évaluées ou le bailleur rembourse le trop-perçu dans le cas contraire. La procédure est prévue par l'article 23 de la loi du 6 juillet 1989. Ainsi, un mois avant la régularisation, le bailleur doit communiquer au locataire le décompte des charges par nature, ainsi que le mode de répartition entre les occupants lorsque l'immeuble loué est collectif. Il doit ensuite tenir les pièces justificatives à sa disposition, et ce, pendant un mois. La Cour de Cassation a jugé dans un arrêt en date du 21 mars 2012 "qu'En tardant à réclamer à sa locataire le paiement des charges locatives et en n'ayant pas procédé à une régularisation annuelle de ces charges, le bailleur, dont la mauvaise foi est caractérisée, a engagé sa responsabilité à l'égard de la locataire pour le dommage occasionné." La Cour de Cassation a clairement admis que si le bailleur est autorisé juridiquement à réclamer le paiement des charges par ce qu'il est recevable à agir et que les sommes sont justifiées, il n'en demeure pas moins qu'il commet une faute en agissant de manière déloyale et en étant de mauvaise foi. Cette jurisprudence permettra à des locataires confrontés à des régularisations de charges , après plusieurs années, d'opposer à leur bailleur un comportement fautif et déloyal.

Un contentieux se développe autour du paiement de l'arriéré de charges. De nombreux bailleurs régularis

le rappel de charges locatif peut être fautif

En pratique, les charges locatives sont le plus souvent versées mensuellement et à l'avance sous forme de provision.


Dans ce cas, elles doivent faire l'objet d'une régularisation annuelle. A cette occasion, en cas de variation entre les frais réels et le montant provisionné, le locataire s'acquitte du reliquat si les provisions ont été sous-évaluées ou le bailleur rembourse le trop-perçu dans le cas contraire.

La procédure est prévue par l'article 23 de la loi du 6 juillet 1989.

Ainsi, un mois avant la régularisation, le bailleur doit communiquer au locataire le décompte des charges par nature, ainsi que le mode de répartition entre les occupants lorsque l'immeuble loué est collectif. Il doit ensuite tenir les pièces justificatives à sa disposition, et ce, pendant un mois.

La Cour de Cassation a jugé dans un arrêt en date du 21 mars 2012 "qu'En tardant à réclamer à sa locataire le paiement des charges locatives et en n'ayant pas procédé à une régularisation annuelle de ces charges, le bailleur, dont la mauvaise foi est caractérisée, a engagé sa responsabilité à l'égard de la locataire pour le dommage occasionné."

La Cour de Cassation a clairement admis que si le bailleur est autorisé juridiquement à réclamer le paiement des charges par ce qu'il est recevable à agir et que les sommes sont justifiées, il n'en demeure pas moins qu'il commet une faute en agissant de manière déloyale et en étant de mauvaise foi.

Cette jurisprudence permettra à des locataires confrontés à des régularisations de charges , après plusieurs années, d'opposer à leur bailleur un comportement fautif et déloyal.

 

I/ Le cadre légal: l'article 23 de la loi du 6 juillet 1989

 

L'article 23 de la loi du 6 juillet 1989 prévoit que les charges locatives peuvent donner lieu au versement de provisions et doivent, en ce cas, faire l'objet d'une régularisation au moins annuelle ; qu'un mois avant cette régularisation, le bailleur en communique au locataire le décompte par nature de charges ainsi que, dans les immeubles collectifs, le mode de répartition entre les locataires et que, durant un mois à compter de l'envoi de ce décompte, les pièces justificatives sont tenues à la disposition des locataires.

 La Cour de Cassation a rappeler que le droit de contrôler les charges est un droit individuel

 (Cour de cassation, 3e civ.28 janvier 2004).

Ainsi , les locataires qui n'auront pas été mis en mesure de consulter les pièces justificatives pourront saisir le tribunal pour obtenir la mise à leur disposition des pièces justificatives des charges des exercices précdents pour leur permettre de reproduire les documents et, subsidiairement,  obtenir le remboursement d'une somme au titre de ces charges injustifiées ;

En période de régularisation de charges, le bailleur doit tenir les pièces justificatives à la disposition personnelle de tous les locataires.

II/ la jurisprudence: une régularisation tardive peut être fautive (Cass. 3e civ. 21 mars 2012 n° 11-14.174 (n° 335 FS-PB), Dubos c/ Destombes)

 

Les enseignements de cet arrêt sont interessants, puisque la Cour de Cassation rappelle que les conventions doivent être exécutées de bonne foi.

Dans cette affaire, un locataire et sa caution avait réclamé à plusieurs reprises à son bailleur des régularisations de charges.

Le bailleur est resté silencieux.

Sept ans après la conclusion du bail, le propriétaire se décidait à réclamer la totalité de la somme due pour un montant trois fois plus élevé que celui de la provision pour charge conventionnellement stipulée.

Le Tribunal d'instance décide d'allouer à la caution, le locataire étant décédé, des dommages et intérets supérieurs au montant réclamés par le bailleur.

Par le jeu de la compensation, le bailleur demeure finalement redevable de sommes à la caution.

La Cour de Cassation a sanctionné le comportement déloyal du bailleur qui a tardé à régularisé les charges locatives, nonbstant les demandes de son locataire.

 

Je me tiens à votre disposition pour tous renseignements et contentieux.

Vous pouvez me poser vos questions sur conseiller juridique.net : http://www.conseil-juridique.net/joan-dray/avocat-1647.htm

Joan DRAY
Avocat à la Cour
joanadray@gmail.com

76/78 rue Saint-Lazare

75009 PARIS

 tel:09.54.92.33.53

FAX: 01.76.50.19.67

Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

150 € TTC

403 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
16/11/2014 20:40

Bonjour je me présente madame sutera je suis locataire depuis 5 ans mon agence me réclame des reliquats de charges 2011 2012 2013 je dois les payer car c'est eux les fautifs

2 Publié par Visiteur
01/09/2016 22:24

Bonjour
Je suis propriétaire d une maison dans un lotissement. Mon syndic ma réclamer dans un premier temps un impayée de charge sur l année 2014. ( 927€) alors que l'on a changée de syndic en juin 2014. Ce syndic à gérer 6 mois en 2014. Après un courrier en lui justifiant que les charge on été payer pendant 6 mois avec l ancien syndic et les 6 autres moi avec eux, pas de nouvelles pendant 2 mois. Je leurs ai envoyer une l'être avec À/R et suite à cette lettre il me dise que cette somme est dû à une régularisation de charge d'eau sur l'année 2013. Il faut savoir que lors du changement de syndic en juillet 2014 lencien syndic à tout donner les documents comptable de la résidence. Lors des assemblée générale qui on suivi le syndic ne m'a jamais parler de cette somme à payer ET alors que les compte de résultat était équilibré et ne présentait aucune anomalie.

Quesque je dois faire ? Si il ya un spécialiste ou quelqu' un qui peut m'aider svp

3 Publié par Visiteur
25/11/2017 23:58

Bonsoir, j'ai quitté un appartement il y a deux ans et aujourd'hui , oh surprise je reçois un rappel de charges de plus de 800 euros(année 2014 et 2015). Je relis mon bail et vois qu'il est stipulé dans ce dernier que les charges sont recalculées chaque année et bien sûr régularisées. N'y a t'il pas négligence de la part du bailleur? Pour moi, le bailleur me mets dans de grosses difficultés . Existe t'il un recours?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.