Travail à temps partiel du salarié et changement de la répartition de la durée du travail

Publié le 17/11/2011 Vu 5 074 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Il peut arriver que l’employeur d’un salarié à temps partiel veuille changer la répartition de la durée du travail de ce dernier. Néanmoins, il peut s’exposer au refus du salarié. Quels sont les droits du salarié et de l’employeur face à une telle situation ?

Il peut arriver que l’employeur d’un salarié à temps partiel veuille changer la répartition de la duré

Travail à temps partiel du salarié et changement de la répartition de la durée du travail

Il peut arriver que l’employeur d’un salarié à temps partiel veuille changer la répartition de la durée du travail de ce dernier.

Néanmoins, il peut s’exposer au refus du salarié.

Quels sont les droits du salarié et de l’employeur face à une telle situation ?

Selon l'article L 3123-24 du Code du travail, issu de la loi 2000-37 du 19 janvier 2000, « lorsque l'employeur demande au salarié de changer la répartition de sa durée du travail dans un cas et selon les modalités préalablement définis dans le contrat de travail, le refus du salarié d'accepter ce changement ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement dès lors que ce changement n'est pas compatible avec des obligations familiales impérieuses, le suivi d'un enseignement scolaire ou supérieur, une période d'activité fixée chez un autre employeur ou une activité professionnelle non salariée.

Il en va de même en cas de changement des horaires de travail au sein de chaque journée travaillée ».

Dans un arrêt récent du 28 septembre 2011, en l'espèce, la salariée, qui exerçait au sein d'une société civile de cardiologues, avait été engagée après la dissolution de cette société, par chacun des anciens associés, dans le cadre de deux contrats à temps partiel distincts.

Elle avait ensuite été licenciée par l'un de ses employeurs après avoir refusé un avenant modifiant ses jours de travail.

La Cour d'Appel avait constaté que la modification des horaires de travail de la salariée était motivée par l'intérêt de l'entreprise et que son contrat de travail prévoyait que les horaires étaient établis en attendant la séparation effective des deux cabinets.

Cette décision est censurée par la Cour de cassation au motif que la modification proposée par l'employeur était incompatible avec les horaires de travail de la salariée chez l'autre employeur.

Le salarié à temps partiel peut donc refuser un changement d'horaire incompatible avec une autre activité (Cass. soc. 28 septembre 2011 n° 09-70.329 (n° 1875 F-PB), Baillard c/ Cousin).

Aujourd'hui, seule une cause économique pourrait justifier le licenciement du salarié à temps partiel qui refuse, pour l'un des motifs légitimes énumérés à l'article L 3123-24 du Code du travail, une modification de la répartition de son temps de travail.

La Cour de cassation a, en effet, jugé que les dispositions de l’article L 3123-4 du Code du travail), selon lesquelles le refus par un salarié d'effectuer un travail à temps partiel ne constitue pas un motif de licenciement, ne s'opposent pas à ce que l'employeur licencie un salarié ayant refusé une telle modification lorsque celle-ci est imposée par une cause économique (Cass. soc. 30 juin 1992 n° 91-41.045 : RJS 8-9/92 n° 962.).

Mon cabinet est à votre disposition pour tous conseils et contentieux.

Joan DRAY
Avocat à la Cour
joanadray@gmail.com

76-78 rue Saint-Lazare
75009 -PARIS
TEL:01.42.27.05.32
FAX: 01.76.50.19.67
Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

130 € TTC

307 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles