l'expulsion exige que l'expulsé réside dans l'appartement principale

Publié le 14/07/2011 Vu 2 770 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

L'expulsion est une mesure qui n'est pas conséquence sur le plan humain, financier... Cette voie d'exécution continue de nourrir un important contentieux et les décisions rendues par les Tribunaux fixent les contours et limites de cette mesure. L'huissier est-il astreint aux obligations prévues par l’article 197 du décret du 31 juillet 1992 lorsque le locataire ne réside à titre principale dans le local accessoire à celui affeté à l'udage professionnel? La Cour de Cassation vient de se prononcer sur cette question dansun arrêt en date du 23 juin 2011.

L'expulsion est une mesure qui n'est pas conséquence sur le plan humain, financier... Cette voie d'exécut

l'expulsion exige que l'expulsé réside dans l'appartement principale

L'expulsion est une mesure qui n'est pas conséquence sur le plan humain, financier...

Cette voie d'exécution continue de nourrir un important contentieux et les décisions rendues par les Tribunaux fixent les contours et limites de cette mesure.

L'huissier est-il astreint aux obligations prévues  par l’article 197 du décret du 31 juillet 1992 lorsque le locataire ne réside à titre principale dans le local accessoire à celui affeté à l'udage professionnel?

La Cour de Cassation vient de se prononcer sur cette question dansun arrêt en date du 23 juin 2011.

RAPPEL DES REGLES:

-DENONCIATION DU COMMANDEMENT DE QUITTER LES LIEUX AU PREFET

Lorsque l'Huissier signifie un commandement de quiiter les lieux  en vue de l'expulsion de la personne se trouvant dans le local servant à son usage à titre principale, il doit dénoncer ce commandement au préfet.

L’article 197 du décret n° 92-755 du 31 juillet 1992 précise alors que « l’huissier de justice envoie au préfet du département du lieu de situation de l’immeuble, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, copie du commandement d’avoir à libérer les locaux. Dans toute la mesure du possible, il communique tous renseignements relatifs à l’occupant dont l’expulsion est poursuivie ainsi qu’aux personnes vivant habituellement avec lui ».

La Cour de Cassation a précisé que cette obligation ne s'imposait pas pour le cas où la personne ne résidant pas dans le local à usage d'habitation.

Ce contenteiux concerne essentiellement les locaux à usage mixte.

En conséquence, à défaut de résider dans le local à usage d'habitation, l'Huissier n'a pas à procéder aux formalités.

Dans ce type de contentieux, il appartiendra à la personne poursuivie de rapporter la preuve qu'il réside effectivement dans ce local pour son usage d'habitation.

Maître Joan DRAY

joanadray@gmail.com

76/78 rue Saint-Lazare

75009 PARIS

Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

150 € TTC

403 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.