Les raisons permettant d’obtenir l’annulation des décisions de l’Assemblée Générale de Copropriété

Publié le 26/12/2013 Vu 120 615 fois 66
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les copropriétaires se réunissent en assemblée générale afin de prendre les décisions relative à la copropriété. Les décisions prisent par l’Assemblée Générale affectent l’ensemble de la Copropriété, c’est pour cette raison qu’il est octroyé la possibilité aux copropriétaires de demander l’annulation d’une décision de l’Assemblée Générale. Quelles sont les motifs d'annulation?

Les copropriétaires se réunissent en assemblée générale afin de prendre les décisions relative à la co

Les raisons permettant d’obtenir l’annulation des décisions de l’Assemblée Générale de Copropriété

~~Les copropriétaires se  réunissent en assemblée générale afin de prendre les décisions relative à la copropriété.


Les décisions prisent par l’Assemblée Générale affectent l’ensemble de la Copropriété, c’est pour cette raison qu’il est octroyé la possibilité aux copropriétaires de demander l’annulation d’une décision de l’Assemblée Générale.


Tout d’abord, il convient de distinguer la décision, qui peut faire l’objet d’une demande d’annulation, de tous les autres types d’actes pris par l’assemblée et qui ne seront pas susceptibles de recours.


Au sens de la Jurisprudence, la décision est celle qui a donné lieu à un vote des copropriétaires.


Il doit ressortir de ce vote une décision positive ou négative pour que ce soit une décision au sens de la loi.


Les copropriétaires peuvent fonder leur demande en annulation sur plusieurs arguments juridiques, notamment sur l’inobservation des règles de convocation des assemblées et des règles de fonctionnement.


Nous nous attacherons donc à détailler ces règles de fonctionnement.


I/  Le recours pour violation des règles de fonctionnement


Ces règles concernent particulièrement la participation et la représentation des copropriétaires à l’Assemblée Générale.


 Inobservations des règles prescrites pour la convocation


Bien évidemment, seuls les copropriétaires opposants peuvent exercer un recours contre les décisions litigieuses, sans toutefois justifier d’un préjudice personnel.


L'absence de convocation comme la notification de la convocation hors des formes et délais prescrits par le décret n° 67-223 du 17 mars 1967 entraînent la nullité de l'assemblée consécutive.


Leurs convocation à l’assemblée est donc obligatoire et ne peut être écartée sous prétexte que les questions évoquées ne concerneraient pas tel ou tel copropriétaire.


La convocation des propriétaires et la participation


Le fait que certains copropriétaires ne soient pas régulièrement convoqués à une assemblée peut entrainer l’annulation de la décision prise sans leur concours.


Néanmoins, le contraire n’est pas vrai, ainsi le fait que des propriétaires ne détenant pas de parts de copropriété dans un bâtiment,  aient voté des décisions concernant ce bâtiment lors de l'assemblée générale de l'ensemble immobilier n'a pas pour effet d'entraîner son annulation. (CA Paris, 26 févr. 2004 : Administrer août-sept. 2004, p. 34).


L'article 64 du décret n° 67-223 du 17 mars 1967 met à la charge du syndic , la convocation des copropriétaires aux assemblées.


Elle doit être faite soit par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, ou par télécopie avec récépissé soit par remise contre récépissé ou émargement. (CA Paris, 11 juin 2003 : JurisData n° 2003-222826 ; Loyers et copr. 2004, comm. 15)


Chaque copropriétaire doit être valablement notifié du procès-verbal de l’assemblée générale par lettre recommandée AR et le syndic à l’obligation de s’assurer du retour du formulaire signé.


Il convient également de préciser que tous les copropriétaires, même ceux dont les lots n’ont pas été livrés doivent être convoqués à l’Assemblée.


Dans le cas contraire, ils pourront demander l’annulation des décisions prises. (Cass. 3e civ. 16 mai 2001, Bourjeat c/ Synd. La Grande Bleue à Mirepoix : Juris-Data n° 2001-009559).
La jurisprudence précise que  l'irrégularité résultant du défaut de convocation d'un copropriétaire ne peut en aucune manière être couverte par la présence de celui-ci à cette assemblée et sa participation aux votes sans émettre de protestations.


Une jurisprudence récente semble d’ailleurs, donné un nouveau moyen de contestation des décisions de l’Assemblée Générale des copropriétaires.


Ce moyen même s’il est de portée limitée sera tout de même évoqué.


La Cour de Cassation a été saisi d’un litige où la copropriétaire demandait l’annulation des décisions de l’AG en se fondant sur le fait qu’il ne s’agissait pas de sa signature sur l’accusé de réception du procès-verbal de l’assemblée.


La Cour de Cassation se fondant sur l’article 1324 du Code Civil déclare qu’il appartenait à la Cour d’Appel de procéder à la vérification de l’écrit.
(Cass. 3e civ., 9 mars 2005, n° 03-16.806 FP-P+B, Dame Le Bourhis c/ Synd. Immeuble l'Hermitage)

Il semble donc que le copropriétaire pourra contester la validité des décisions prisent par l’Assemblée Générale, s’il parvient à prouver que la signature figurant sur le bon d’accusé réception n’est pas la sienne.

Le recours en annulation pour défaut de convocation dans le délai légal ne peut être formé que par le copropriétaire lésé. (CA Nimes ,civ1 .17 octobre 2006 n°06/01177 )
Il importe peu que le vote du copropriétaire n’aurait pas eu d’incidence sur l’acquisition de la majorité requise par la loi.


Tout copropriétaire a le droit de voter ou de se faire représenter et toutes atteintes porter à ce droit entraine la nullité de la décision.


L’utilisation des pouvoirs des copropriétaires. Mandat et représentation
Un copropriétaire ne peut détenir et faire usage de plus de trois mandats lors d’une même assemblée.
(CA Paris, 13 juin 2007 : JurisData n° 2007-336646 ; Loyers et copr. 2007, comm. 227).

Pour un exemple d’annulation des décisions d’une assemblée générale en raison du cumul par un copropriétaire de 3 mandats, en plus du sien et de celui de sa femme absente au vote. (CA Aix en Provence 27 mai 2007 n°05/08735)

L’inobservation de ses règles entraine la nullité de la décision prise.

 Inobservations des règles relatives au fonctionnement de l’ AG
 
Le copropriétaire qui entend se faire représenter à une assemblée doit procéder à la désignation régulière de son mandataire ; il s'agit d'une formalité substantielle dont l'inobservation entraîne la nullité des décisions prises par cette assemblée.

De même, lorsqu’un copropriétaire souhaite se faire représenter lors de la tenue d’une assemblée générale, certaines règles doivent être respectées sous peine d’entraîner la nullité de l’assemblée.
(CA Paris, 13 oct. 2010 : JurisData n° 2010-202379 ; Loyers et copr. 2011, comm. 61) ;

Le mandant doit notamment signer sa délégation de pouvoir.


Le mandat, n’est, en principe, valable que pour l’assemblée pour laquelle il a été délivré.

En cas de mandat irrégulier, c’est toute l’assemblée qui est annulée.

Le calcul du nombre de voix.

Chaque copropriétaire dispose d’un nombre de voix calculé  en fonction de à sa quote-part dans les parties communes ; toutefois, lorsqu'un copropriétaire possède une quote-part des parties communes supérieure à la moitié, le nombre de voix dont il dispose est réduit à la somme des voix des autres copropriétaires (L. n° 65-557, 10 juill. 1965, art. 22). Pour sa part, le syndicat ne dispose pas de voix en assemblée générale au titre des parties privatives acquises par lui (L. n° 65-557, 10 juill. 1965, art. 16, al. 2).

Il ne peut être fait aucunes dérogations à ces règles qui sont d’ordres publics.

Le non-respect de ces règles entraine non seulement la nullité des décisions prisent mais également la nullité de l’assemblée toute entière.

Le respect de la majorité

La loi relative aux copropriétés requière que les décisions soient prisent à des majorités qui différent selon l’objet de la décision.

Ces règles sont d’ordres légales et toutes décisions prisent au mépris du respect de ces règles est nulle et pourra faire l’objet d’un recours en annulation.

De même, l’assemblée générale ne peut s’octroyer le droit de modifier les conditions de vote.
Ainsi, la répartition des charges communes doit faire l’objet d’un vote à l’unanimité.

L’ordre du Jour

Un copropriétaire peut demander la nullité des décisions prisent par l’Assemblée Générale lorsqu’il discordance entre à l’ordre du jour et les questions votées.

Peu importe que la question, non inscrite à l’ordre découle de la première.

Le copropriétaire agissant sur ce fondement pourra ainsi obtenir l’annulation de l’ensemble des décisions prises par l’Assemblée Générale ce jour.
(Cass. 3e civ., 7 nov. 2007, n° 06-18.882, FS-P+B, SCI Les Lys c/ Synd. Le Cézanne à Cassis: Juris-Data n° 2007-041250)

La Cour de Cassation fait ici une application stricte de l'article 13 modifié du décret du 17 mars 1967  qui dispose que « l'assemblée générale ne prend de décision valide que sur les questions inscrites à l'ordre du jour et dans la mesure où les notifications ont été faites conformément aux dispositions des articles 9 à 11-1 ».

Cette décision vient balayer les décisions précédentes de Cour d’Appel qui avaient pu juger que la question en rapport directe avec une question inscrite à l’ordre du jour pouvait faire l’objet d’une décision.

Chaque décision doit faire l’objet d’un vote séparé et tout vote groupé portant sur plusieurs questions à la fois est nul.

Cette liste n’est pas exhaustive, et il existe des motifs d’annulation, qui procèdent également du respect du règlement de la copropriété, de l’abus de majorité,  etc…


Le respect des formalités est donc extrêmement important pour le syndic sous peine de voir ces décisions annulées.


Vous pouvez me poser vos questions sur conseiller juridique.net : http://www.conseil-juridique.net/joan-dray/avocat-1647.htm
Joan DRAY

 Avocat à la Cour

 joanadray@gmail.com

76/78 rue Saint-Lazare

75009 PARIS

tel:09.54.92.33.53
FAX: 01.76.50.19.67

Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

150 € TTC

312 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
01/06/2016 21:09

comment contester les resolutions d'une AG avant quelle ne se tiennent, peut importe le resultat, les resolutions ne sont pas conforme,(a mon sens )

-elles ne mentionnent pas la majorité requise par resolution
-pour l'election des CS aucun nom figure sur la convocation
-pour l'erection "un nouveau garage" , modifiant, les quotas et defigure la copro,aucune autorisation n'est jointe.
-le budget global de fonctionnement ne figure pas.
-le contrat d'espace vert , ne mentionne aucun detail des prix...un prix global impossible a verifier...(30.000€) payable sur 12 mois sans details.

-le syndic ne demande pas son quitus

2 Publié par Visiteur
11/06/2016 08:38

Bonjour,
Le syndic de mon immeuble a fait voter l'année dernière des travaux d'amélioration de la copropriété à la majorité simple (art. 24) pour un montant de 600 000 dont 27 000 pour un économiste et 12 000 euros pour le syndic. J'avais contesté ce vote dans les 2 mois mais pas saisi le tribunal. Cette année, il a fait voter l'annulation de ces mêmes travaux pour 1 bâtiment (seuls les copropriétaires de ce bâtiment a voté. Donc le coût pour les autres qui eux n'avaient pas votés par bâtiment peuvent être plus élevés. L'assemblée a eu lieu le 8 à 21 heures, les travaux ont commencé le 09 juin. Les travaux définitifs n'ont pas fait l'objet de vote. J'ai demandé au syndic par LR avec AR un report de ces travaux et des nouveaux devis afin de clarifier cette situation. Les travaux sont excessivement élevés. et le syndic met la pression sur les copropriétaires Tout a été bouclé sur UN AN. De l'AG de juillet l'année dernière à l'AG de juin de cette année, Les travaux ont commencé sans l'accord de l'assemblée puisque le calendrier ne nous a pas été présenté, pas d'information sur le reste.
Je pense porter plainte pour irrégularité de vote, défaut d'informations et abus de pouvoir. mais j'ai besoin de conseils. Merci de votre aide.

3 Publié par Mandie
13/06/2016 17:51

Bonjour,

Cela fait 1 an que j'ai acheté un appartement pour un usage locatif, depuis 1 an je reçois des mails et courriers du syndic indiquant que mon locataire cause des dégradations dans l'immeuble et créer des troubles de voisinage.
N'ayant pas de preuve je réclame des photos des dégradations (Tout le monde dispose d'un smartphone et je me suis rendu dans l'immeuble à plusieurs reprises je n'ai rien constaté). Pour les troubles du voisinage je demande des mains courantes mais rien...
Il y a quelques mois mon locataire a perdu ses clefs j'ai du me "battre" avec le syndic pour avoir le badge des parties communes (environ 4 semaine pour obtenir un badge). J'ai reçu des mails outrageux de leurs part m'indiquant qu'il n'y a que mon locataire qui fait des va et viens dans l'immeuble...fin bref.
J'ai reçu la convocation d'AG et la surprise:
"13) Disposition à prendre pour faire cesser le trouble du voisinage occasionné par les locataires ou visiteurs de l'apt n°10 (le mien). Pose de caméras de surveillance article 24.

Mes questions sont:
-Le syndic ne sait jamais rendu sur place et n'a aucune preuve concrète peuvent-il vraiment indiquer cela dans une convocation d'AG?
-La pose de caméra de surveillance est-elle autorisée, qui visionnera les vidéos?
-cette révolution doit-elle être votée seulement à la 24?

En plus j'ai reçu la convocation le 11 juin l'AG se déroule le 1er juillet...
Je vous remercie d'avance pour votre retour,

4 Publié par DRAY
13/06/2016 18:19

Madame,

Il faut prendre rendez vous à mon cabinet pour ce type de consultation.
Maître DRAY

5 Publié par Visiteur
29/06/2016 09:53

Bonjour,
J'ai acheté un appartement en copropriété, en février 2016, l'AG pour l'exercice 2014-2015 devait avoir lieux en décembre 2015 comme évoqué dans le dernier PV d'AG qui a eu lieu en décembre 2014, cependant cette AG n'a pas eu lieu en 2015 mais en le 12 avril 2016.
Il n'y a pas eu d'AG pendant plus d'un an, l'exercice se terminant le 30/09/2015 l'AG à eu lieu plus de 6 mois après la fin de l'exercice.
Pouvez vous me dire si le syndic n'a pas respecté le délais légal pour réunir une AG ?

6 Publié par Visiteur
29/06/2016 10:47

l'assemblé générale se déroule en deux une partie le matin et une autre l'après-midi apres coupure d'une heure, lors de la reprise de l'assemblé doit-il y avoir de nouveau une vérification des présent car des copropriétaires ne reviennent pas l'après-midi sans en informer le syndic. l'assemblée peut-elle etre annulé pour ce motif?
merci pour la réponse
bonne journée

7 Publié par Visiteur
06/07/2016 09:38

ASSEMBLEE GENERALE - un mandataire non copropriétaire s'est fait élire président de séance sans vote négatif - l'assemblée générale est-elle toutefois nulle de plein droit du fait que ce mandataire non copropriétaire ne pouvait être président de séance ?
un copropriétaire ayant voté pour méconnaissant cette nullité peut-il engager un recours en nullité ?

8 Publié par madere
19/08/2016 20:43

Non,il faut voter contre ou être défaillant.
Un non copro ne peut pas présider une AG,c'est une cause d'annulation de tte l'AG

9 Publié par Visiteur
25/09/2016 21:09

Bonsoir,
Dans vos explications vous ne parlez pas de la signature du PV de l'assemblée générale à la fin de séance alors que la cour d'appel a condamné un syndic pour avoir sorti le PV sans les signatures du bureau de séance ce qui a fait que le syndic a envoyé le PV aux copropriétaires 3 mois après et l'Assemblée Générale a été annulée par la Cour de Cassation. pourriez-vous m'expliquer pour quoi?

10 Publié par Visiteur
13/11/2016 14:41

Mon beau père au cours d'une Ag donne son accord pour ceder pour un francs symbolique sa cave à la Copro pour pouvoir installer un ascenseur au seul bénéfice des autres propriaitaire ,lui même ne procédant qu'un local commercial au rdc.
Aucun chèque,aucune modification du reglement DE copro ,il a continué à régler les,charges demandées pour son lot de cave,les taxes foncières son appelles chaque année depuis 20ans à mon beau père décédés en 2015.
Sur la succession ce lot figure à notre avantage.
L'ascenseur à ete érigé entre temps .
A qui appart cette cave?

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.