Faire appel d'un jugement de liquidation judiciaire

Publié le 01/04/2011 Vu 88 795 fois 24
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Votre société vient de faire l'objet d'une publication d'un jugement de liquidation judiciaire, et vous souhaitez contester ce jugement au motif que vous estimez ne pas être en dépôt de bilan et/ou que le redressement de votre entreprise est possible. Vous avez la possibilité d'interjeter appel du jugement au moyen de deux procédures :  La saisine du premier président de la Cour d'Appel, aux fins de suspendre l'exécution provisoire  L'appel au fond devant la Cour d'Appel Etant précisé qu'il est préférable d'introduire les deux procédures pour faciliter les chances de réformation du jugement. La liquidation judiciaire a pu être prononcée d'office par le Président du Tribunal de Commerce, à l'initiative du ministère public, ou plus couramment à la demande d'un créancier, et dans ce dernier cas cela peut être pour une créance minime qui ne justifie pas une procédure aussi lourde. Vous pouvez introduire des procédures pour échapper à une issue dramatique

Votre société vient de faire l'objet d'une publication d'un jugement de liquidation judiciaire, et vous souh

Faire appel d'un jugement de liquidation judiciaire

L'article R661-1 du Code de Commerce indique que le jugement est exécutoire de plein droit, à titre provisoire : cela signifie que le jugement produit ses effets sans qu’on ait à attendre l’expiration des délais de recours, et même si un recours est exercé.

 Le principe est donc qu'on ne suspend pas les effets du jugement.

  C’est une solution qui entraîne des particularités au niveau des voies de recours.

  Pour contester le jugement, un recours au fond « classique » doit être formé, mais le recours ne suspendra donc pas les effets du jugement,l'appel n'étant pas suspensif, pour cela il faut exercer un recours devant le premier président de la Cour d'Appel.

 Le recours devant le premier président de la Cour d'Appel :

 - Intérêt du recours :

En raison du caractère irréversible de la liquidation judiciaire, il est recommandé de saisir le premier Président.

   Dans le but de suspendre l'exécution provisoire du jugement, le recours du débiteur peut être doublé d’une demande spéciale faite au 1er président de la Cour d'Appel pour suspendre l’effet immédiat du jugement d’ouverture (Article D 55 du Code de Commerce).

Pour que l'arrêt de l'exécution provisoire soit obtenu, il faut qu'un appel ait été formé contre le jugement

Le premier président doit faire porter son examen seulement sur le caractère sérieux du moyen invoqué, spécialement s'il observe de graves irrégularités de forme ou une appréciation des faits de la cause largement erronée ; il n'est pas saisi du principal et n'a pas à juger de la recevabilité de l'appel.

Néanmois, sa décision aura une grande influence sur le sort de l'appel.

 - Recevabilité du recours :

    La demande d'arrêt de l'exécution provisoire est recevable quels que soient les motifs pour lesquels la liquidation judiciaire a été prononcée : cessation des paiements ou extension de procédure collective (CA Versailles, 21-3-1996, précité).

- L'exigence de motifs sérieux :

 Néanmoins, le sursis à exécution ne sera accordé que pour motifs sérieux.

 Ainsi, un plan de redressement qui a été accepté ou un projet sérieux de redémarrage existant dans le cadre d'un plan de cession constituent des motifs sérieux.

-conséquence de l'arrêt de l'exécution provisoire

L'arrêt de l'exécution provisoire n'a pas d'effet rétroactif. Il en résulte que les actes d'exécution ou les paiements effectués avant une décision arrêtant l'exécution provisoire ne peuvent être remis en cause.

La période d'observation est prolongée jusqu'à l'arrêt de la Cour d'Appel.

Le débiteur reste déssaisi mais le liquidateur ne peut plus entreprendre ou poursuivre une action

- Recours contre la décision du premier président de la Cour d'Appel

            Il est à noter que  la décision du Premier Président n'est pas susceptible de recours, ainsi elle ne peut être l'objet d'un pourvoi en cassation indépendamment de la décision sur le fond (Cass. Com. 28-3-1995).

Attention, l'arrêt de l'exécution provisoire n'invalide pas la procédure de liquidation judiciaire, elle suspend simplement la réalisation de l'actif, dans l'attente de l'aboutissement de la procédure d'appel au fond.

-Recours devant la Cour d'APPEL

Cette voie de recours doit permettre au débiteur de se procurer des fonds, de trouver des moratoires, abandon de créance etc...

Les délais de recours sont simplifiés et le décret du 28 décembre 2005 prescrit un délai uniforme de dix jours pour exercer les recours contre les jugements (C. com., art. R. 661-3, al. 1) et contre les ordonnances du juge-commissaire (C. com., art. R. 621-21, al. 4).

Le point de départ du délai est la notification d'un jugement, et la communication ou la notification des ordonnances.

L'appel remet la chose jugée en question devant la juridiction d'appel pour qu'il soit à nouveau statué en fait et en droit.

La cour d'appel doit donc, après avoir annulé la décision de première instance, statuer au fond sans renvoyer aux premiers juges.

Les juges ont l'obligation de se placer à la date de leur décision pour apprécier l'état de cessation des paiements, et la juridiction du second degré doit rechercher si le débiteur se trouve toujours en état de cessation des paiements au jour où elle statue.

En cas d'infirmation du jugement imposant de renvoyer l'affaire devant le tribunal, la cour peut ouvrir une nouvelle période d'observation. Cette période est d'une durée maximale de trois mois (C. com., art. L. 661-9, al. 1).

-  Quand le jugement est infirmé, il est mis à néant et les parties se trouvent replacées dans l'état antérieur.

Je me tiens à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

MAître Joan DRAY

joanadray@gmail.com

76/78 rue Saint-Lazare

75009 PARIS

Vous avez une question ?
Blog de Maître Joan DRAY

Joan DRAY

150 € TTC

314 évaluations positives

Note : (5/5)

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par mc marseille
19/04/2011 15:54

es ce que si on fait appel a une decision de liquidation judiare,on peut continuer l'exercice de notre activité on attendant l'audience de l'appel

2 Publié par Salim77
27/07/2011 19:19

Bonsoir Maître,
Peut-on interjeter un jugement du tribunal de commerce daté du 11 mai 2011 sans en avoir reçu une notification par LRAR suite à un non changement d'adresse sur K-BIS, sachant qu'il s'agit d'une entreprise en nom propre ?
Merci pour votre éclaircissement.
Salim

3 Publié par Visiteur
21/08/2011 23:39

Bonjour Maître ,quand un jugement de redressement judiciaire et une liquidation judiciaire sont infirmés par une Cour d'Appel qui dit que l'entreprise est in bonis et qu'il n'y a pas de cessation des paiements , le mandataire-judiciaire doit être tenu de rendre les fonds qu'il a en sa possession , provenant d'une vente qu'il n'a même pas négocier car elle était déjà prévue avant son intervention et de sucroît , sans doute n'a t-il pas droit à des honnoraires , cela serait un abus du droit proportionnel ;Je vous remercie d'avance Maître pour m'éclairer sur ces points ; Merci à vous .

4 Publié par Visiteur
10/04/2012 18:06

es ce que si on fait appel a une decision de liquidation judiare au 1er président ,on peut continuer l'exercice de notre activité on attendant l'audience de l'appel

5 Publié par Visiteur
09/12/2012 18:01

mis en liquidation judiciaire apres avoir ete malade puis opre d'une tumeur au cerveau.je devais deux sommes principales 7500 et 1500 euros et j'avais plus de 30000 euros sur mes comptes.on vaeut me saisir ma maison evaluee a 450000 euros .puis-je me defendre. merçi

6 Publié par Visiteur
31/05/2014 08:25

bonjour Maitre.
le tribunal de commerce vient de prononcer la liquidation de mon entreprise après résolution du plan par manque de paiement des échéances du CGEA.
Victime d'un dégât des eaux usées l'établissement est fermé depuis le 10/10/2013.
les assurances ont procédé aux réparations et je n'ai eu aucune indemnité encore de verser.
Mon conseil a demandé une provision conséquente pour assurer les frais fixes (salaires, loyers , charges ect.....J'ai entre temps trouver un repreneur qui est arrivé au tribunal avec un chèque de banque pour assurer la reprise ET LA MODIFICATION DU PLAN et malgré ces deux éléments importants le tribunal a demandé la liquidation . délibéré au 04/06/2014 .
Pensez vous que j'ai une chance en appel ?
Souhaitant vous lire par retour.
Avec mes remerciements.

7 Publié par Visiteur
01/06/2014 14:13

Bonjour Maître,

Le tribunal de commerce d'après le jugement du 26 mai 2014 vient de prononcer la liquidation judiciaire de mon entreprise.
J'aimerais savoir ce que veut dire ce qu'il y a d'écrit sur mon jugement:

PAR CES MOTIFS:

LE TRIBUNAL, statuant publiquement, contradictoirement et en premier ressort

Après en avoir délibéré conformément à la loi,

CONDAMNE Monsieur donc MOI.... à payer à la ....(mandataire judiciaire)es qualité de liquidateur judiciaire de la Société.... ( mon entreprise) la somme de 46000 € avec intérêts au taux légal à compter de la mise en demeure du 29 mai 2013,

REJETTE la demande de délais de paiement présentée par Monsieur.... (MOI),

ORDONNE l’exécution provisoire de la présente décision,

DIT n'y avoir lieu à condamnation sur le fondement de l'article 700 du Code de Procédure Civile,

CONDAMNE Monsieur ... (MOI) en tous les dépens dont frais de GREFFE liquidés à la somme de 46000 € TTC.

DEBOUTE les parties de leurs demandes plus amples ou contraires,

RETENU a l'audience publique du 31/03/2014 ou siègeaient les présidents....


DELIBERE par ces mêmes juges, le jugement étant prononcé par sa mise à disposition au Greffe de la juridiction à la date du 26 mai 2014.

Est ce que c'est bien ce que j'ai compris c'est à dire remboursé cette somme?

Comment se peut faire car je ne peux pas remboursé cette somme c'est beaucoup trop.

En espérant avoir une réponse au plus vite.

Merci d'avance

8 Publié par Visiteur
10/10/2014 22:09

Escroquée par un conseiller bancaire banque Bred paris je suis en liquidation judiciaire et ce que je vis après avoir en plus perdu mon époux est ignoble juges et mandataires ne tiennent absolument pas compte des chocs qu ils vous infligent a plus de 70ans donc j ai du me protéger auprès de la psychologue de la police comme je suis devenue phobique je ne peux même pas me rendre au cabinet du mandataire surtout avec le ton de ces parole trois mails le lendemain du jugement alors que je n ai rien fait et que c est le banquier qui est cause de tout cela j avais un fonds de commerce qui fonctionnait très bien sans ligne de credit depuis que j avais une mesure de sauvegarde sur six ans et que je respectais parfaitement sur trois ans en plein milieu du plan le banquier séquestre les fonds de l entreprise et m empêché de fonctionner en ne respectant pas l autorité de contrôle prudentiel et de ce fait me privant des espèces
Je ne peux plus payer les livraisons tabac 800 000 € de ÇA tabac perdu
1million 361 000€ de chiffres d affaire perdu en 2013 les juges m ont
Répondu oui mais ça c est la cause .... J ai saisi le mediateur du credit je suis éligible a bpi France. Malgré cela je n ai pas le loisir de faire cette m
Médiation avec la banque de France. Et une banque . Donc liquidation il est plus facile de prononcer une liquidation que de permettre au dirigeant
De trouver une solution d autant que nous avons assigné la banque mais
Le juge rapporteur étant un financier il m a déboutée comme il a d ailleurs débouté un société contre GDF cf journal de Nevers la fille du juge étant
Responsable marketing chez GDF .....de l intégrité des juges ......
E

9 Publié par Visiteur
21/10/2014 12:23

bonjour maitresse,
suite au jugement de du tribunal de commerce de la rochelle en mon Absence le 16 septembre 2014, j'ai été mis en liquidation judiciaire.
etant donné que je sui un travailleur indépendant en nom propre ma maison sera mise en vente .
le souci c'est que je n'est pas eu dans ma boite aux lettre la signification du jugement que j'attendais pour faire appel a la cours d'appel ,j'ai du aller la chercher chez l'huissier que le 16/10/14 alors que la signification du jugement avait été mise dans la boite le 01/10/14...donc le délais pour faire appel de 10 jours est révolu largement...quel recours que j'ai?

10 Publié par Visiteur
30/01/2015 14:27

Bonjour Maitre,
L'appel d'une liquidation judiciaire au TGI ce fait de la même manière ? (Agricole au régime MSA) en nom propre. Merci pour votre retour

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles