DROIT CIVIL: PREUVE

Publié le 15/11/12 Vu 4 393 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
INJURES PUBLIQUES OU PRIVEES :UNE SANCTION ADAPTEE

Injures publiques ou privées ; il existe des sanctions adaptées.

Lire la suite
Publié le 14/11/12 Vu 4 497 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
1 ERE CIV,7 NOVEMBRE 2012 ET LE JUGE DU DIVORCE

La première chambre Civile de la cour de Cassation a rendu le 7 novembre 2012, TROIS arrêts de cassation qu'il convient de présenter parce qu'ils visent à rappeler le large pouvoir du juge du divorce en matière de liquidation des intérêts patrimoniaux des époux, a visa des articles 255-10°) ,267 al 1,al 4 du code civil. N° de pourvois 12-17394, 11-17377, 11-10449

Lire la suite
Publié le 14/11/12 Vu 5 132 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
DES EFFETS DES VICES CACHES SUR LE CONTRAT

Les vices cachés peuvent être une cause de résolution de la vente ou du bail...

Lire la suite
Publié le 12/11/12 Vu 5 619 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
QUAND LA CAUTION SOLIDAIRE EST MIEUX PROTEGEE

Caution simple et solidaire : quelles différences ? Cet article doit être complété avec un article précédent sur le formalisme de la caution solidaire...

Lire la suite
Publié le 12/11/12 Vu 3 087 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
QUAND   I N J U R I E R   AUTRUI PEUT VOUS EN COUTER...

Injurier autrui peut vous en coûter... Il peut s'agir d'un délit ou d'une contravention selon les situations. Comment sera appréciée la notion d'injure et quelles seront les sanctions ? Cette appréciation supposera la mise en œuvre préalable d'actions par le biais de la mise en oeuvre de l'action publique ( ex plainte simple, d'une plainte avec constitution de partie civile, ou d'une citation directe)OU de la voie civile. Une illustration jurisprudentielle d'injures validées est aussi rappelée...

Lire la suite
Publié le 12/11/12 Vu 2 899 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
CONJOINT SURVIVANT: QUELLES LIMITES ?

La loi n° 2001-1135 du 3 décembre 2001 relative aux droits du conjoint survivant et des enfants adultérins (JO le 4 décembre 2001, ) et la loi n° 2006-728 du 23 juin 2006 portant réforme des successions, ( JO le 24 juin 2006), applicable depuis le 1 er janvier 2007 ont modifié le statut du conjoint survivant dans les successions, en faisant de lui un héritier à part entière. La réserve héréditaire des parents, a été supprimée, si bien qu’un couple sans enfant peut maintenant prévoir, qu'en cas de décès, le survivant héritera de la totalité des biens. Le défunt ne pourra donc disposer que des 3/4 de son patrimoine, s'il laisse un conjoint survivant sans descendants, ce qui signifie qu’en l'absence d’enfants, le conjoint se voit certain de recevoir au moins le quart de la succession et ne peut être déshérité, alors qu'en présence de descendants, il sera toujours possible, de priver son conjoint de tout droit à sa succession en rédigeant un testament... Quelles sont les autres limites à ses droits ?

Lire la suite
Publié le 09/11/12 Vu 10 625 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
1ERE CIV, 7 NOVEMBRE 2012 : 3 ARRETS SUR LE JUGE DU  DIVORCE ET SES PREROGATIVES DANS LA LIQUIDATION

La première chambre Civile de la cour de Cassation a rendu le 7 novembre 2012, TROIS arrêts de cassation qu'il convient de présenter parce qu'ils visent à rappeler le large pouvoir du juge du divorce en matière de liquidation des intérêts patrimoniaux des époux, a visa des articles 255-10°) ,267 al 1,al 4 du code civil. N° de pourvois 12-17394, 11-17377, 11-10449

Lire la suite
Publié le 08/11/12 Vu 4 368 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
1 ERE CIV,24 OCTOBRE 2012 ET L'ATTRIBUTION PREFERENTIELLE

Lors d'une procédure de partage liée à un divorce ou à une succession un indivisaire, un héritier ou légataire copartageant peut, sous des conditions strictes demander à se voir attribuer en priorité un bien (domicile conjugal;exploitation agricole; entreprise commerciale: parts de sociétés, fonds de commerce... ) par rapport aux autres copartageants. C'est ce que l'on nomme l'attribution préférentielle définie par les articles 831 à 834 du code civil. Ainsi la valeur du bien attribué amiablement ou par le tribunal dans le lot de la personne s’imputera sur ses droits et si elle est supérieure, donnera lieu au paiement d’une soulte. Dans le cadre d'une demande d'attribution préférentielle formulée lors du divorce,les juges du fond doivent rechercher si l’attribution préférentielle des parts d'une SCI emporte dévolution exclusivement au mari de la pleine propriété du seul local qui servait d’habitation aux époux et de ses accessoires. A défaut ils encourent la cassation. C'est ce qu'a jugé la 1ere Civ, 24 octobre 2012, pourvoi N° 11-20.075

Lire la suite
Publié le 06/11/12 Vu 12 602 fois 0 Par Maître HADDAD Sabine
REDUCTION DES LIBERALITES EN NATURE. (II)

Après avoir présenté dans un premier article le principe de la réduction des libéralités ( donations,legs) en valeur, j'analyserai la réduction en nature.

Lire la suite
Publié le 06/11/12 Vu 18 015 fois 3 Par Maître HADDAD Sabine
REDUCTION DES LIBERALITES EN VALEUR OU EN NATURE ? (I)

Le principe de réduction d'une libéralité excessive se fait toujours en valeur,au détriment d'une réduction en nature. Ce principe a plusieurs significations.

Lire la suite
A propos de l'auteur
Blog de Maître HADDAD Sabine

AVOCATE - ENSEIGNANTE

PLUS DE 3.000 PUBLICATIONS ET ARTICLES JURIDIQUES- VU SUR FRANCE2, M6, BFM TV, LE FIGARO , L'EXPRESS etc...

Je traite personnellement toutes vos questions.

Consultation en ligne
Image consultation en ligne

Posez vos questions juridiques en ligne

Prix

209 € Ttc

Rép : 24h max.

2666 évaluations positives

Note : (5/5)
Informations

 

L’Avocate vous fait Juge” Copyright Sabine HADDAD Première Edition : décembre 2013 ISBN: 978-1-291-48466-3 -330 pages

book_blue2.gif?20131216165508

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles