Une SARL ayant nommé un commissaire aux comptes volontairement ne peut pas émettre d’obligations

Billet du blog publié le 11/06/2018 à 12:38, vu 137 fois, 0 commentaire(s), Auteur : Redada
Les SARL dépassant certains seuils à la clôture d’un exercice sont tenues de désigner un commissaire aux comptes (CAC) (C. com. art. L 223-35, al. 2). Par ailleurs, une SARL « tenue » de désigner un CAC « en vertu de l’article L 223-35 » et dont les comptes des trois derniers exercices ont été régulièrement approuvés peut émettre des obligations nominatives (art. L 223-11, al. 1).

Une SARL ayant nommé volontairement un CAC le peut-elle également ?

Non, répond la commission des études juridiques de la Compagnie nationale des CAC, pour qui seule une interprétation littérale des textes est possible en la matière : le même terme « tenue(s) » est utilisé aux articles L 223-11 et L 223-35, ce qui signifie que les rédacteurs de l’article L 223-11 ont voulu viser le cas prévu à l’article L 223-35, al. 2, c’est-à-dire celui des SARL tenues de désigner un CAC parce qu’elles dépassent certains seuils.

Il en résulte aussi qu’une SARL holding qui ne dépasse pas ces seuils mais qui, parce qu’elle a l’obligation de publier des comptes consolidés, doit désigner au moins deux CAC (C. com. art. L 823-2) ne peut pas non plus émettre d’obligations puisque les CAC ne sont pas nommés en application de l’article L 223-35.

CNCC, commission des études juridiques n° 2017-03 : Bull. CNCC décembre 2017 p. 543

Comment se déroule l’approbation des comptes annuels d’une SARL ?

Articles sur le même sujet :


Commentaire(s) de l'article

Posez votre question sur le forum
Posez gratuitement vos questions sur le forum juridique Légavox
Ajouter un commentaire