LOI CARREZ : QUELLES SONT LES VENTES CONCERNÉES PAR LA LOI ?

Publié le 12/04/2021 Vu 314 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Toutes les ventes de biens immobiliers ne sont pas concernées par le mesurage loi Carrez.

Toutes les ventes de biens immobiliers ne sont pas concernées par le mesurage loi Carrez.

LOI CARREZ : QUELLES SONT LES VENTES CONCERNÉES PAR LA LOI ?

La loi Carrez définit la surface privative habitable nécessaire à la vente de tout bien en copropriété. 

Ce métrage légal a pour objectif de protéger les acquéreurs contre les pratiques trompeuses des acteurs de l’immobilier car il va de soi que la surface est un élément capital pour fixer le prix de vente d’un bien. 

I – QUELLES SONT LES VENTES CONCERNÉES PAR LA LOI CARREZ ? 

Selon l’article 46 de la loi du 10 juillet 1965, les contrats concernés sont "toute promesse unilatérale de vente ou d’achat, tout contrat réalisant ou constatant la vente d’un lot ou d’une fraction de lot".

La surface loi Carrez est donc obligatoire en cas de vente immobilière dès lors que le bien se trouve en copropriété et que sa surface est supérieure à 8 m², c’est- à-dire :

  • Les appartements, les locaux commerciaux ou professionnels, les chambres de service de plus de 8 m², les pavillons ou maisons individuelles en copropriété horizontale
  • Mais également, les appartements vendus en l’état futur d’achèvement (VEFA) : la solution est désormais acquise depuis un arrêt de la Cour de Cassation du 18 mars 2021

II – QUELLES SONT LES VENTES NON SOUMISES A LA LOI CARREZ ?

La surface loi Carrez ne s‘applique pas à : 

  • Une maison individuelle : mais si le contrat mentionne la surface du bien, le vendeur est obligé de délivrer à l'acquéreur la surface indiquée (article 1617 du Code Civil) 
  • Un bien immobilier acquis au terme d’une saisie immobilière : la Cour de Cassation a jugé en effet qu’un jugement d’adjudication ne constituant pas un "contrat réalisant ou constatant une vente" les dispositions de la loi Carrez sont sans application aux ventes sur poursuites de saisie immobilière
  • Un appartement acquis suite à un congé pour vendre, donné au locataire : selon le premier alinéa du II de l’article 15 de la loi du 6 juillet 1989 : « Les dispositions de l’article 46 de la loi no 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis ne sont pas applicables au congé fondé sur la décision de vendre le logement. »

L’application de la loi Carrez est sujette à un important contentieux lié aux différences de mesurage selon la méthodologie employée par les techniciens et les interprétations différentes de certaines configurations des biens. 

ATTENTION : l’action en diminution du prix doit être intentée par l’acquéreur dans un délai d’un an à compter de l’acte authentique constatant la réalisation de la vente, à peine de déchéance. Si vous avez un doute sur la surface, vous devez donc vérifier la surface rapidement. 

Je suis à votre disposition pour toute action ou information. 

Me Michèle BARALE

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles