COMMENT OBTENIR RÉPARATION DES DOMMAGES INTERMÉDIAIRES EN MATIÈRE DE CONSTRUCTION ?

Publié le Modifié le 15/09/2021 Vu 145 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La notion de dommages intermédiaires est destinée à permettre au maître d’ouvrage d’obtenir réparation pour des désordres qui ne remplissent pas les conditions pour être pris en charge par la garantie décennale.

La notion de dommages intermédiaires est destinée à permettre au maître d’ouvrage d’obtenir réparatio

COMMENT OBTENIR RÉPARATION DES DOMMAGES INTERMÉDIAIRES EN MATIÈRE DE CONSTRUCTION ?

QUELLE EST LA DÉFINITION DES DOMMAGES INTERMÉDIAIRES ?

Les désordres intermédiaires sont des désordres révélés après la réception et après l’année de garantie de parfait achèvement, qui ne compromettent pas la solidité de l'immeuble et ne le rendent pas impropre à sa destination.

Ont ainsi été retenus comme dommages intermédiaires :

- des microfissures des murs de façade

- le cloquage d’un enduit de façade 

- des coulures affectant un ravalement

- un soulèvement de tuiles

- les désordres affectant les garde-corps d’un balcon

QUELLES SONT LES CONDITIONS DE MISE EN ŒUVRE DE LA RESPONSABILITÉ POUR DOMMAGES INTERMÉDIAIRES ?

Pour obtenir une indemnisation, le maître d’ouvrage doit rapporter la preuve d’une faute contractuelle imputable au constructeur qui a causé le dommage dont il est demandé réparation. 

Il s’agit d’une différence essentielle avec le régime de garantie décennale où la responsabilité est présumée : ici il s’agit d’un régime de responsabilité contractuelle de droit commun pour faute prouvée sur le fondement des dispositions des articles 1103 et 1231 et suivants du Code Civil selon lesquels les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites et se résolvent en dommages et intérêts à raison de l'inexécution par le débiteur de son obligation.

La preuve d’une faute du constructeur nécessitera le plus souvent le recours à une expertise judiciaire. 

Autre différence avec les garanties légales, le constructeur n’a pas l’obligation de souscrire une assurance pour les dommages intermédiaires. Certains assureurs le proposent néanmoins à titre de garantie facultative, ce qui peut être une sécurité tant pour l’entreprise que pour le maître d’ouvrage.

En résumé, il faut donc :

  • un désordre caché à la réception
  • un désordre qui ne relève ni de la garantie décennale, ni de la garantie biennale ou de parfait achèvement
  • la démonstration de l’existence d’une faute contractuelle du constructeur et d’un préjudice en découlant
  • enfin, l’action doit être engagée dans les 10 ans à compter de la réception (voir article sur le site du Cabinet)

A NOTER : la théorie des dommages intermédiaires ne s’applique pas devant le Juge administratif qui considère pour sa part que les relations contractuelles entre le maître d’ouvrage public et les constructeurs prennent fin avec la réception, faisant ainsi obstacle à la mise en jeu de la responsabilité contractuelle.

Le Cabinet BARALE est à votre disposition pour toute action ou information.

Me Michèle BARALE

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles