DÉCOUVERTE D’UN TRÉSOR : A QUI APPARTIENT-IL ?

Publié le 22/11/2021 Vu 169 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Si vous découvrez un « trésor » chez vous ou chez quelqu’un d’autre, vous appartient-il ? Faisons le point sur les règles légales qui s’appliquent.

Si vous découvrez un « trésor » chez vous ou chez quelqu’un d’autre, vous appartient-il ? Faisons le p

DÉCOUVERTE D’UN TRÉSOR : A QUI APPARTIENT-IL ?

QU’EST-CE QU’UN TRÉSOR ?

Tout ce que vous trouvez n’est pas forcément un trésor au sens où la loi l’entend. Pour qu’il y ait trésor au sens de l’article 716 alinéa 2 du Code Civil, il doit s’agir de :

  • une chose mobilière, peu importe sa taille ou sa valeur
  • cette chose doit être cachée ou enfouie 
  • personne ne peut en revendiquer la propriété
  • et elle doit avoir été découverte par le pur effet du hasard 

Sont ainsi exclus, par exemple :

- faute de hasard, les objets découverts à l’aide d’un détecteur de métaux 

- faute de dissimulation, la découverte d’un tableau dans le grenier d’une maison que vous avez achetée car il s’agit d’un endroit habituellement utilisé pour remiser les objets 

SI VOUS DECOUVREZ UN TRESOR CHEZ VOUS : 100 % POUR VOUS

Le trésor vous appartient totalement si vous l'avez découvert sur votre propre terrain et que personne ne peut justifier de sa propriété. 

SI VOUS DECOUVREZ UN TRÉSOR CHEZ QUELQU’UN D’AUTRE : PARTAGE 50/50

Le trésor appartient pour moitié à la personne qui le découvre (on parle juridiquement d’inventeur) et pour moitié au propriétaire. 

A SAVOIR : la loi n’interdit pas qu’il soit dérogé à cette règle de partage par le biais d’une convention entre le propriétaire du terrain et le découvreur du trésor qui s’y trouvait mais le propriétaire du terrain ne peut prétendre à plus de la moitié du trésor qui y a été découvert. 

QUI EST L’AUTEUR DE LA DÉCOUVERTE (L’INVENTEUR) ?

La personne qui découvre le trésor est celle qui le fait littéralement apparaître et non forcément celui qui l’aurait vu en premier ou encore une personne simplement présente lors de la découverte.

Par exemple, votre employeur n’a droit à rien. 

La découverte d’un trésor peut être l’oeuvre de plusieurs inventeurs comme l’a jugé la Cour de cassation dans un arrêt du 16 juin 2021 si chacun a directement participé à sa mise à jour matérielle. 

Dans ce cas, les co-inventeurs se partagent à part égale la valeur du trésor auxquels ils ont droit.   

LES OBJETS PRÉSENTANT UN INTERÊT ARCHEOLOGIQUE, HISTORIQUE, NUMISMATIQUE

Si l’objet mis à jour est susceptible d’intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art, l'archéologie ou la numismatique, l’inventeur et le propriétaire du lieu où il a été découvert ont l'obligation de prévenir le maire de la commune, qui doit en informer sans délai au préfet de région (article L 531-14 code du patrimoine).

S'il présente un intérêt pour l'histoire ou la science, l'Etat pourra en disposer pendant une durée qui ne peut excéder cinq ans avant de le restituer ou de le racheter moyennant une indemnité fixée à l'amiable ou à dire d'expert.

Le Cabinet BARALE reste à votre disposition pour toute action ou information. 

Me Michèle BARALE

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles