À QUELLE CONDITION LA SIGNIFICATION PAR HUISSIER EST-ELLE NULLE ?

Publié le 26/03/2021 Vu 605 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

La validité des significations réalisées par les huissiers de justice est conditionnée à l’accomplissement de diligences particulières fixées par le code de procédure civile.

La validité des significations réalisées par les huissiers de justice est conditionnée à l’accomplissem

À QUELLE CONDITION LA SIGNIFICATION PAR HUISSIER EST-ELLE NULLE ?

En principe, la signification des actes doit être effectuée à personne, c’est-à-dire remise en mains propres à la personne destinataire. 

Or, il est fréquent que la personne concernée ne soit pas "touchée", c'est à dire que l'huissier de justice ne puisse pas lui remettre en main propre l'acte à signifier. 

Cela peut arriver si la personne est absente de son domicile lors du passage de l’huissier ou si personne n’est présent au domicile qui accepte l’acte à sa place. 

Dans ce cas, s'il résulte des vérifications faites par l'huissier de justice, dont il sera fait mention dans l'acte de signification, que le destinataire demeure bien à l'adresse indiquée, la signification est faite à domicile. (article 656 du Code civil)

La Cour de Cassation se montre exigeante s'agissant des vérifications que doit effectuer l’Huissier comme en témoigne un arrêt de la Cour de Cassation rendu le 4 mars 2021

En l’espèce, l’URSSAF avait fait signifier par voie d’huissier plusieurs contraintes au titre d’impayés de cotisation. Faute d’obtenir le règlement, elle devait faire signifier un commandement aux fins de saisie vente sur la base de ces contraintes. 

L’assuré a saisi le Juge de l'Exécution afin de faire constater la nullité des significations de contrainte qui avaient été délivrées à une ancienne adresse où il ne demeurait plus, ce dont il rapportait la preuve. 

La Cour d’Appel, tout en retenant que l’adresse de signification était effectivement erronée, avait refusé d’annuler les significations en considérant que le destinataire de l'acte ne justifiait pas avoir informé l'organisme social de son changement d'adresse comme il en a l’obligation. 

Sur pourvoi, la Cour de Cassation énonce :

« En statuant ainsi alors que la seule indication du nom du destinataire de l'acte sur la boîte aux lettres, n'était pas de nature à établir, en l'absence d'autres diligences, la réalité du domicile du destinataire de l'acte, la cour d'appel, qui s'est fondée sur le motif inopérant selon lequel le destinataire de l'acte ne justifiait pas avoir informé l'organisme social de son changement d'adresse, sans constater que l'huissier de justice avait fait des recherches suffisantes pour signifier l'acte, a violé le texte susvisé. »

L’huissier ne peut donc se borner à effectuer une diligence formelle en se rendant au dernier domicile connu et à mentionner que le nom de l’intéressé figure sur la boîte aux lettres mais doit effectuer de véritables vérifications.

En conséquence, l'analyse des conditions et modalités de signification des décisions par les huissiers peut permettre de contester les mesures d'exécution telles que les saisies pratiquées ou de former un recours contre la décision signifiée ou bien encore de contester l’interruption d’un délai de prescription ou de forclusion.

L'intervention d'un avocat permettra de s'assurer du respect de ces conditions de validité et/ou, le cas échéant, de solliciter de l'huissier la communication des éléments d'information susceptibles de remettre en cause l'acte de signification.

Je suis à votre disposition pour toute action ou information.

Me Michèle BARALE 

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles