QUELLES SONT LES RÈGLES DE PROPRIÉTÉ ET DE GESTION DES BIENS DANS UN PACS SOUMIS AU RÉGIME DE L’INDIVISION ?

Publié le 20/12/2021 Vu 308 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Par dérogation au régime légal de séparation de biens, vous pouvez décider de soumettre vos biens au régime de l’indivision dans la convention initiale ou dans une convention modificative ultérieure.

Par dérogation au régime légal de séparation de biens, vous pouvez décider de soumettre vos biens au rég

QUELLES SONT LES RÈGLES DE PROPRIÉTÉ ET DE GESTION DES BIENS DANS UN PACS SOUMIS AU RÉGIME DE L’INDIVISION ?

LES BIENS QUI RELÈVENT DE L’INDIVISION

Tout ce qui est acheté par l’un ou l’autre des partenaires pendant le cours du PACS est réputé appartenir à chacun pour moitié, ou toute autre proportion qui aurait été choisie dans la convention par les partenaires.

Peu importe le fait que l’un aurait payé davantage que l’autre, peu importe le fait que l’un aurait financé le bien en totalité, vous n’avez aucun recours à l’encontre de votre partenaire au titre d’une contribution inégale. 

LES BIENS QUI RESTENT PERSONNELS

Malgré la conclusion d’un PACS en indivision, certains biens restent la propriété personnelle de chacun des partenaires (article 515-5-2 du Code Civil) :

1) Les salaires et autres formes de rémunération perçues appartiennent uniquement à la personne à laquelle ils sont destinés. Toutefois, ces revenus peuvent devenir indivis s’ils sont économisés.

2) Les donations et successions reçues au cours de l’union restent la propriété du destinataire, ainsi que les biens acquis par remploi des sommes reçues par donation ou succession.

3) Les objets personnels tels que les vêtements, les bijoux...

4) Les fonds de commerce, entreprises, fonds artisanaux, fonds libéraux créés par l’un des partenaires au cours du PACS lui appartiennent en nom propre.

5) Les quotes-parts acquises de tout ou partie d’un bien dont l’un des partenaires était propriétaire au sein d’une indivision successorale ou par suite d’une donation restent la propriété du partenaire concerné.

Exemple : un partenaire est propriétaire avec sa soeur, chacun de la moitié indivise d’un bien reçu par succession. Si le partenaire décide de racheter la part de sa soeur, alors la part rachetée sera propre au partenaire.

LA GESTION DES BIENS INDIVIS 

Les pouvoirs des partenaires concernant la gestion des biens indivis sont :

- Définis par les dispositions particulières prévues dans leur convention 

- A défaut, définis conformément aux dispositions légales du droit commun de l’indivision

Dans ce dernier cas, chacun des partenaires peut accomplir seul, sur les biens indivis, tout acte d’administration (par exemple : entretien, location etc.), ainsi que tout acte de disposition qui relève de l’exploitation normale des biens indivis. Ces actes seront opposables à l’autre partenaire.

Toutefois, un partenaire seul ne peut, sans le consentement de son partenaire, effectuer les actes suivants sur les biens indivis :

- consentir une donation d’un bien indivis

- vendre un bien immeuble

- hypothéquer un bien immeuble

- consentir des baux conférant un droit à renouvellement (bail commercial, bail rural…)

- vendre les fonds de commerce et exploitation dépendants de l’indivision

- vendre les droits sociaux non négociables indivis

CONSEIL : Il est prudent d’établir un inventaire des biens que chacun des partenaires possède avant la signature du PACS afin de se prémunir une preuve de de la propriété exclusive de chaque partenaire sur certains biens. En pratique, une liste datée et signée par les deux partenaires pourra être annexée au PACS.

Le Cabinet BARALE est à votre disposition pour toute action ou information. 

Me Michèle BARALE

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Dates de publications
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles