QUE VEUT DIRE ABANDON DE FAMILLE ?

Publié le 05/06/2021 Vu 240 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le fait de ne pas payer une pension alimentaire durant plus de deux mois est constitutif du délit d’abandon de famille. Il peut être sanctionné pénalement.

Le fait de ne pas payer une pension alimentaire durant plus de deux mois est constitutif du délit d’abandon

QUE VEUT DIRE ABANDON DE FAMILLE ?

Comment le délit pénal d'abandon de famille est-il constitué ?

Pour que le délit d'abandon de famille soit constitué, plusieurs critères doivent être réunis :

1°/ UN ÉLÉMENT MATÉRIEL : LE DÉFAUT DE PAIEMENT PENDANT PLUS DE 2 MOIS

Le parent débiteur (le parent qui ne détient pas la résidence principale de l'enfant) n’a pas versé tout ou une partie de la pension alimentaire pendant plus de deux mois consécutifs, alors qu'une décision de justice ou une convention de divorce déposée devant notaire le lui impose. 

ATTENTION, l’infraction est également constituée si :

- le parent débiteur a procédé à un paiement partiel

- s’il n’a pas indexé la pension

2°/ UN ÉLÉMENT MORAL : L’INTENTION DE NE PAS PAYER

Cela suppose de prouver que le parent débiteur a connaissance de la décision qui lui impose le paiement d’une obligation alimentaire (par la signification de la décision de justice ou le dépôt de la convention de divorce chez le notaire) et que celui-ci a la volonté, en connaissance de cause, de ne pas procéder au paiement.

Si l'un de ces deux critères n'est pas présent, le parent débiteur de l'obligation alimentaire ne peut pas être condamné pour abandon de famille. 

Comment le parent créancier peut-il agir en justice ?

Vous pouvez déposer plainte auprès de la police ou auprès du Procureur de la République. Ce dernier a l’opportunité d’engager des poursuites pénales devant le Tribunal Correctionnel et dans ce cas, vous pourrez vous constituer partie civile pour obtenir réparation du fait du préjudice consécutif au défaut de paiement.

En cas de classement sans suite de votre plainte, vous pouvez prendre l’initiative de délivrer une citation directe au débiteur d’avoir à comparaitre devant le Tribunal Correctionnel. Dans ce cas, vous devrez vous acquitter de frais :

- les émoluments de l’huissier qui délivrera la citation 

- une consignation dont le montant est fixé par le Tribunal correctionnel (cette consignation permettra le cas échéant de garantir le paiement d'une amende civile si la procédure est tenue pour abusive). 

Si vous bénéficiez de l’aide juridictionnelle, vous êtes dispensé du paiement de cette consignation.  

Quels faits peuvent justifier l'abandon de famille par le parent débiteur ?

Le débiteur peut échapper à la condamnation pénale s’il apporte la preuve qu’il est dans l'impossibilité matérielle de payer pendant la période où on lui reproche de ne pas avoir pas avoir payé. Dans ce cas, en effet, l’élément intentionnel du délit n’est pas établi.

ATTENTION

  • Le fait de régler d’autres dépenses pour l’enfant que la pension alimentaire imposée par le juge pour la compenser n'exonère pas de ce délit.

Par exemple : si le débiteur est tenu de verser une pension alimentaire d'un montant de 200 € pour son enfant à l'autre parent et qu’il ne verse pas la pension alimentaire, mais prend en charge divers frais d'entretien et d'éducation de l'enfant équivalents à 200 €, il reste pénalement responsable.

  • Le fait d'arrêter de payer la pension alimentaire à la majorité de l'enfant n'est pas non plus un fait justificatif et le parent débiteur peut être puni pénalement pour abandon de famille. 

EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES, IL EST CONSEILLÉ DE SAISIR LE JUGE AUX AFFAIRES FAMILIALES POUR FAIRE RÉVISER LE MONTANT DE LA PENSION ALIMENTAIRE.

De même, pour faire cesser l'obligation de contribuer à la charge d'entretien et d'éducation d'un enfant devenu majeur, il appartient au parent débiteur de solliciter cette suppression devant le juge compétent en faisant valoir que l’enfant n’est plus à la charge de l'autre parent. 

Quelles sont les sanctions du délit d’abandon de famille ?

Le condamné pour abandon de famille encourt jusqu’à deux ans d'emprisonnement et 15 000 € d'amende

En outre, si la victime intervient au procès, le parent débiteur peut être condamné à lui verser des dommages et intérêts et une indemnité au titre des frais de justice

Je suis à votre disposition pour toute action ou information.

Me Michèle BARALE

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître Michèle BARALE, Avocate - Barreau de  NICE

Avocate au barreau de NICE depuis 1995, j’ai fondé mon cabinet en 2011. 

J'agis en droit civil, droit de la famille, droit de la responsabilité, droit immobilier et droit de l’urbanisme.

J'interviens, en contentieux ou en conseil, sur tout le territoire français, et plus particulièrement dans le ressort de la Cour d’appel d’AIX-EN-PROVENCE et de la région Sud.

Rechercher
Demande de contact
Image demande de contact

Contacter le blogueur

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles