La mention du lieu de travail dans le contrat de travail

Publié le 20/05/2021 Vu 1 862 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Généralement, il n’est pas rare de trouver dans tout contrat de travail une clause relative au lieu de travail et ceci, dans le but d’informer, au mieux, le salarié sur ses conditions de travail.

Généralement, il n’est pas rare de trouver dans tout contrat de travail une clause relative au lieu de tra

La mention du lieu de travail dans le contrat de travail

Généralement, il n’est pas rare de trouver dans tout contrat de travail une clause relative au lieu de travail et ceci, dans le but d’informer, au mieux, le salarié sur ses conditions de travail.

En présence d’une telle clause, deux positions peuvent s’affronter :

  • Celle d’une lecture stricto sensu affirmant que toute modification ultérieure nécessitera, en pratique, la conclusion d’un avenant et donc de l’accord du salarié.

  • Celle d’une lecture assez large affirmant que cette clause n’a qu’une valeur informative mais ne lie pas l’employeur pour l’avenir, de telle sorte que ce dernier puisse modifier le lieu de travail sans le consentement de son salarié.
Rapidement, la jurisprudence est venue éclairer la problématique en combinant les deux interprétations précitées. Ainsi, la Cour de cassation juge, de manière constante, que « la mention du lieu de travail dans le contrat de travail a valeur d'information, à moins qu'il ne soit stipulé par une clause claire et précise que le salarié exécutera son travail exclusivement dans ce lieu » (Cass. soc., 3 juin 2003, n° 01-40.376).


Il en ressort :

  • Un principe : la mention du lieu de travail dans le contrat de travail n’a que simple valeur d’information.

  • Une exception : les parties peuvent prévoir, par une clause claire et précise, qu’elles ont eu pour intention de fixer définitivement le lieu de travail sauf avenant ultérieur nécessitant l’accord des deux parties, à savoir l’employeur et le salarié.

Dès lors, en présence d’une simple clause informative, l’employeur est par exemple légitime à affecter son salarié dans une autre agence de la même ville (Cass. soc., 8 juilet 2003, n° 01-43.192).

Au contraire, la clause ci-dessous a été considéré comme fixant un lieu de travail fixe et précis par une Cour d’appel (CA AIX-EN-PROVENCE, 26 novembre 2020, RG n° 17/17540) :

« Mme A exercera ses fonctions dans notre établissement de Nice…En fonction des nécessités, Mme A s'engage expressément à effectuer tous déplacements de durée et/ou d'éloignement variables demandés par la société, n'entraînant pas de changement de résidence. Elle s'engage en particulier à accepter tout déplacement qui lui serait demandé ou qui s'imposerait à elle pour la bonne exécution de ses fonctions dans la société ».

Pour la Cour, la rédaction de ladite clause prévoyant la possibilité de déplacements de durée variable ou nécessités par la bonne exécution des fonctions de la salariée au sein de la société permet d'affirmer a contrario que les parties ont entendu contractualisé le lieu d'exécution de la prestation de travail, de sorte que l'employeur qui envisageait un changement dudit lieu devait, au préalable, obtenir l'accord de la salariée.

Cette interprétation des juges du fond est assez audacieuse puisque la position de la Cour de cassation exige que le contrat de travail doit prévoir que les fonctions du salarié s’exercent exclusivement sur le lieu de travail mentionné par une clause dudit contrat (Cass. soc., 24 octobre 2018, n° 17-21.298).

Or, en faisant une lecture a contrario de la clause d’espèce, ceci vient démontrer qu’aucun lieu de travail fixe et définitif n’était expressément prévu dans le contrat.

Il est donc essentiel, dès le stade de la signature du contrat de travail, de bien vérifier l’intention des parties quant à la rédaction de la clause du contrat de travail relative au lieu d’exécution de la prestation de travail.

Maître Florent LABRUGERE

Avocat au Barreau de LYON

https://www.labrugere-avocat-lyon.fr/

 

N.B : Cet article est mis en ligne uniquement à des fins d'information. En raison de l'évolution permanente de la législation et la jurisprudence, le Cabinet ne peut toutefois pas garantir son application actuelle et vous invite à l’interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué.

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.