Absence de réparation du préjudice de la perte de chance de vie

Publié le 18/11/2016 Vu 3 661 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Les postes de préjudices réparables sont limités. Ainsi, la perte de vie n’ouvre pas, par elle-même, de droit à une réparation patrimoniale.

Les postes de préjudices réparables sont limités. Ainsi, la perte de vie n’ouvre pas, par elle-même, de

Absence de réparation du préjudice de la perte de chance de vie

Les postes de préjudices réparables sont limités. Ainsi, la perte de vie n’ouvre pas, par elle-même, de droit à une réparation patrimoniale.

Dans l’affaire soumise à la Haute Cour, une femme avait été tuée de plusieurs coups de couteau sur son lieu de travail. Son époux et son fils ont agit en leur nom personnel mais aussi en leur qualité d’ayants droits  de la défunte et ont saisi une commission d’indemnisation des victimes d’infraction en réparation des préjudices subis.

Les juges d’appel ont débouté les demandeurs : ils ne peuvent pas obtenir la réparation du préjudice né d'une perte de survie, car « le droit de vie jusqu'à un âge suffisamment déterminé n'est pas suffisamment certain au regard des aléas innombrables de la vie quotidienne et des fluctuations de l'état de santé de toute personne pour être tenu pour un droit acquis entré dans le patrimoine de la victime de son vivant, et comme tel transmissible à ses héritiers, lorsque survient l'événement qui emporte le décès ».

Leur pourvoi a été rejeté par la Cour de cassation qui affirme dans sa décision du 20 octobre 2016 (Ccass, Civ 2ème, 20 octobre 2016 n°14-28.866) que « la perte de [sa] vie ne fait en elle même naître aucun droit à réparation dans le patrimoine de la victime ; que seul est indemnisable le préjudice résultant de la souffrance morale liée à la conscience de sa mort prochaine ».

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par Visiteur
07/12/2016 08:22

le titre évoque improprement la "perte de chance ( de vie) " alors que la cour de cass. a jugé de la "perte de la vie" elle même. c'est très différent. la perte de chance se distingue évidemment du fait lui même de perdre la vie.perdre une chance de vie est indemnisable .

Publier un commentaire
Votre commentaire :
A propos de l'auteur
Blog de Maître  Caroline YADAN PESAH

Avocate en Droit de la Famille, Droit du Divorce et Droit Immobilier depuis plus de 25 ans, je vous partage ici plus de 500 articles juridiques et ma passion pour la défense de vos intérêts.

Je réponds à vos questions, contactez-moi !

tél: 01.40.26.25.01
email : caroline.yadan@gmail.com

47 bis, rue d'Orsel 75018 Paris

N° de toque : E1839

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles