Le droit d'eau d'un ancien moulin peut résulter d'une servitude par destination du père de famille

Publié le 01/02/2013 Vu 1 129 fois 0
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Le droit à l'usage de l'eau d'un ancien moulin transformé en maison d'habitation peut résulter d'une servitude par destination du père de famille, spécialement lorsque la voisine, propriétaire du canal, a récupéré les manivelles permettant de manoeuvrer l'écluse.

Le droit à l'usage de l'eau d'un ancien moulin transformé en maison d'habitation peut résulter d'une servit

Le droit d'eau d'un ancien moulin peut résulter d'une servitude par destination du père de famille

Des époux possédant un ancien moulin transformé en maison à usage d'habitation sont assignés en justice par une voisine dont la propriété est traversée par le canal qui alimente l'ancien moulin. La voisine conteste tous droits au couple sur le canal et entend interrompre la circulation de l'eau. En défense, les époux invoquent le droit d'accession selon lequel la propriété d'un immeuble « donne droit sur tout ce qui s'y unit accessoirement, soit naturellement, soit artificiellement » (C. civ. art. 546). Mais pour la cour d'appel, approuvée par les Hauts Magistrats, ce texte n'instaure qu'une présomption simple de propriété en faveur de celui qui l'invoque. Or l'ancien moulin ne fonctionne plus depuis 40 ans et ses installations hydrauliques ont été totalement démantelées, l'ensemble ayant été transformé en maison d'habitation. Ces éléments permettent de renverser la présomption résultant du droit d'accession.

L'arrêt d'appel est en revanche cassé pour avoir rejeté la demande par laquelle les époux réclamaient le bénéfice d'uneservitude par destination du père de famille d'usage du canal. Pour les juges du fond, il n'existait plus de signe apparent de servitude au moment de la division des fonds – les installations hydrauliques avaient disparu – et la seule présence du canal ne suffisait pas à caractériser la servitude. Pour que cette dernière existe, il fallait rapporter la preuve qu'il était actuellement possible de diriger artificiellement l'eau dans le canal et d'en régler le débit, ce qui n'était pas le cas. Censure de la Cour de cassation, qui reproche aux juges d'appel d'avoir statué en ce sens alors qu'ils avaient constaté que la voisine avait récupéré les manivelles permettant de manœuvrer l'écluse.

Remarques

Une servitude s'établit par « destination du père de famille » lorsqu'un propriétaire, divisant son fonds, a préalablement établi sur l'une des parties au profit d'une autre des aménagements apparents matérialisant l'intention d'asservir la première à la seconde (C. civ. art. 693 et 694). Comme le révèle la lecture du pourvoi, les différentes parcelles ici concernées avaient bien appartenu, par le passé, à un même propriétaire.

© 2013 Editions Francis Lefebvre
Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître  Caroline YADAN PESAH

Avocate en Droit de la Famille, Droit du Divorce et Droit Immobilier depuis plus de 25 ans, je vous partage ici plus de 500 articles juridiques et ma passion pour la défense de vos intérêts.

Besoin d'aide ? 

Votre Téléconsultation Juridique 

avec Maître Caroline YADAN PESAH

222 Boulevard Saint Germain 75007 Paris

N° de toque : E1839

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles