La retraite à 62 ans a été votée par les députés

Publié le 23/09/2010 Vu 2 887 fois 1
Légavox

9 rue Léopold Sédar Senghor

14460 Colombelles

02.61.53.08.01

Voté en première lecture le 15 septembre 2010 par les députés, le projet de loi relatif à la réforme des retraites prévoit notamment le relèvement de l'âge de départ à la retraite et la prise en compte de la pénibilité de certaines carrières.

Voté en première lecture le 15 septembre 2010 par les députés, le projet de loi relatif à la réforme des

La retraite à 62 ans a été votée par les députés

Projet de loi n° 527 AN

Voté en première lecture le 15 septembre 2010 par les députés, le projet de loi relatif à la réforme des retraites prévoit notamment le relèvement de l'âge de départ à la retraite et la prise en compte de la pénibilité de certaines carrières. 

Le texte adopté par l'Assemblée nationale n'a pas été bouleversé par rapport au projet de loi initial. Ainsi, les mesures phares telles que le relèvement à 62 ans (au lieu de 60 ans) de l'âge légal de départ à la retraite et à 67 ans (au lieu de 65 ans) de l'âge requis pour bénéficier d'une pension de retraite à taux plein sans justifier de la durée d'assurance ont été adoptées sans modification. Toutefois, des amendements ont été adoptés en ce qui concerne la retraite anticipée pour carrière pénible et les droits du conjoint survivant.  

Enfin, plus symbolique, le choix de la retraite par répartition au coeur du pacte social serait réaffirmé solennellement par la Nation.

 Le texte sera examiné par le Sénat début octobre.

 Prise en compte de la pénibilité du travail 

Le projet de loi tel qu'adopté prévoit de permettre aux assurés ayant eu une carrière pénible de partir à la retraite dès l'âge de 60 ans dès lors qu'ils justifient d'une incapacité permanente au moins égale à un taux fixé par décret (en principe 20 %) au titre d'une maladie professionnelle ou au titre d'un accident de travail ayant entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d'une maladie professionnelle (art. 26).

Les députés ont élargi, sur amendement du Gouvernement, le champ des bénéficiaires de ce dispositif de départ anticipé aux personnes justifiant d'une incapacité permanente d'un taux inférieur (qui devrait être fixé entre 10 et 20 %) sous réserve que :  

*l'assuré ait été exposé, pendant un nombre d'années déterminé par décret, à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels ;

*l'incapacité permanente dont est atteint l'assuré soit directement liée à l'exposition à ces facteurs.

 Une commission pluridisciplinaire dont l'avis s'impose à l'organisme débiteur de la pension de retraite serait chargée de valider les modes de preuve apportés par l'assuré et d'apprécier l'effectivité du lien entre l'incapacité permanente et l'exposition aux facteurs de risques professionnels (art. 26).  

Majoration de pension pour conjoint à charge 

Elle serait supprimée à compter du 1er janvier 2011, sauf pour les pensionnés qui en bénéficient au 31 décembre 2010 tant qu'ils en remplissent les conditions d'attribution (art. 24 quater).

Droit du conjoint survivant 

Les députés ont adopté un amendement rétablissant le droit à l'assurance veuvage alors que sa suppression était prévue au 1er janvier 2011 (Loi du 21-8-2003). Ce dispositif permet aux conjoints survivants ne remplissant pas la condition d'âge pour ouvrir droit à pension de réversion de bénéficier d'une allocation mensuelle (art. 29 bis).

 Polypensionnés 

Outre la transmission par le Gouvernement, avant le 1er octobre 2011, d'un rapport sur la situation des assurés ayant relevé de plusieurs régimes d'assurance vieillesse, les députés ont adopté un amendement qui créerait un répertoire unique de gestion des carrières géré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse permettant aux polypensionnés de liquider plus aisément leurs différentes pensions (art 1er et 3 quater).

Rachats de trimestres 

La loi du 21 août 2003 a permis le rachat de trimestres au titre des années d'études ou des années incomplètes. Le recul de l'âge légal de départ à la retraite pouvant rendre inutiles certains rachats, les députés ont voté un amendement permettant aux assurés concernés de demander le remboursement des sommes versées avant le 13 juillet 2010 à condition de n'avoir pas fait valoir leurs droits à retraite (art. 9 bis).

 

 Source : Editions Francis Lefebvre

 

Vous avez une question ?

Posez gratuitement toutes vos questions sur notre forum juridique. Nos bénévoles vous répondent directement en ligne.

1 Publié par miyako
25/09/2010 10:31

Réforme nécessaire ,mais qui malheureusement ne sera pas suffisante pour assurer l'avenir de nos retraites.LA CAUSE C'EST LE SYSTEM PAR REPARTITION que l'on a jamais voulu réformer ,tous syndicats et gouvernements confondus.Naguère ,1 retraité pour 4 cotisants ,aujourd'huis ,c'est 1 pour 2 cotisants .Résultat,il faudra certainement ,en plus augmenter les cotisations sociales ,déplafonner la sécurité sociale,inclure toutes les primes et stock options dans l'assiètte des cotisations et allonger la durée de cotisations. Il faudra aussi agir ,pour obliger les entreprises à embaucher les jeunes et les séniors ,rétablir le mécanisme de l'assurance volontaire tel qu'il existait il y a quelques années.
En 1981 ,on pouvait financer largement la retraite à 60 ans ,ce n'est plus le cas aujourd'huis et c'est de l'inconscience collective que de n'avoir pas su gérer la situation ,à droite ,comme à gauche ,comme chez les syndicats ,pourtant bien représentés dans les organismes de gestion paritaire.Tout le monde savait ,mais personne n'a bougé ,c'est incompréhensible et inadmissible d'avoir laissé faire sans rien faire.On valide des trimestres gratuitement ,sans compensation financière ,on fait des pensions de reversion sans tenir compte des reelles ressources,on ne compense pas la perte de cotisations que représente tous les chômeurs ,on fait payer au régime général des pré retraites avant 60 ans( carrières longues)alors que ces mesures auraient du être financées autrement et j'en oubli certainement.
Et malheureusement ,ce n'est certainement pas en manifestant sans rien proposer de réaliste que l'on résoudra le problème de fond.
On n'est donc pas sorti de la galerre des retraites.RETRAITES ACTUELLES PROFITEZ EN ,MAIS SACHEZ EGALEMENT QUE VOUS N'ETES PAS A l'ABRI D'UNE BAISSE DE VOS RETRAITES ALORS VOUS AUSSI PARTICIPEZ A LA REFORME.CE SONT VOS ENFANTS ET PETITS ENFANTS QUI VONT PAYER TRES CHER ....SI VOS PARENTS N'AVAIENT RIEN FAIT VOUS N'AURIEZ RIEN AUJOURD'HUIS ;ALORS DE GRACE BOUGEZ VOUS EGALEMENT !!

Publier un commentaire
Votre commentaire :
Inscription express :

Le présent formulaire d’inscription vous permet de vous inscrire sur le site. La base légale de ce traitement est l’exécution d’une relation contractuelle (article 6.1.b du RGPD). Les destinataires des données sont le responsable de traitement, le service client et le service technique en charge de l’administration du service, le sous-traitant Scalingo gérant le serveur web, ainsi que toute personne légalement autorisée. Le formulaire d’inscription est hébergé sur un serveur hébergé par Scalingo, basé en France et offrant des clauses de protection conformes au RGPD. Les données collectées sont conservées jusqu’à ce que l’Internaute en sollicite la suppression, étant entendu que vous pouvez demander la suppression de vos données et retirer votre consentement à tout moment. Vous disposez également d’un droit d’accès, de rectification ou de limitation du traitement relatif à vos données à caractère personnel, ainsi que d’un droit à la portabilité de vos données. Vous pouvez exercer ces droits auprès du délégué à la protection des données de LÉGAVOX qui exerce au siège social de LÉGAVOX et est joignable à l’adresse mail suivante : donneespersonnelles@legavox.fr. Le responsable de traitement est la société LÉGAVOX, sis 9 rue Léopold Sédar Senghor, joignable à l’adresse mail : responsabledetraitement@legavox.fr. Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle.


A propos de l'auteur
Blog de Maître  Caroline YADAN PESAH

Avocate en Droit de la Famille, Droit du Divorce et Droit Immobilier depuis plus de 25 ans, je vous partage ici plus de 500 articles juridiques et ma passion pour la défense de vos intérêts.

Besoin d'aide ? 

Votre Téléconsultation Juridique 

avec Maître Caroline YADAN PESAH

222 Boulevard Saint Germain 75007 Paris

N° de toque : E1839

Rechercher
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux et sur nos applications mobiles